Congratulations! Your support has been sent to the author
À la poursuite de demain

À la poursuite de demain

Published Sep 22, 2022 Updated Sep 22, 2022
time 2 min
0
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 4 lectures
0 reaction

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

À la poursuite de demain

Titre original : Tomorrowland

 

Année : 2015

 

Réalisateur : Brad Bird

 

Pays : États-Unis

 

Casting : George Clooney, Hugh Laurie, Britt Robertson, Raffey Cassidy, Tim McGraw, Kathryn Hahn, Chris Bauer, Judy Greer

 

Résumé : Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d'une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s'embarquent pour une périlleuse mission. Leur but : découvrir les secrets d'un lieu mystérieux du nom de Tomorrowland, un endroit situé quelque part dans le temps et l'espace, qui ne semble exister que dans leur mémoire commune. Ce qu'ils y feront changera à jamais la face du monde et leur propre destin. (source : Allocine.fr)

 

Avis vite dit : Par analogie avec Mad Max : Fury Road, ce film m'a attiré pour 2 raisons : une bande annonce très réussie et le nom du réalisateur Brad Bird, le papa des Indestructibles. Bon et puis George Clooney moi je suis client à la base aussi. Cependant je n'aurai pas le même enthousiasme exacerbé que pour Mad Max. Non pas que le film soit raté ou mauvais, loin de là, mais il n'a pas éveillé du tout la même passion en moi. Le film ne s'en cache pas, il est très estampillé Disney. Ça saute aux yeux. Tout comme la parenté visuelle est évidente avec les Indestructibles, chose d'autant plus étonnante que ce dernier est un dessin animé. Les idées fusent dans tous les sens, les images sont somptueuses, le casting est classe, le montage est réussi, le rythme est maîtrisé, les péripéties amusantes... mais il y a un je-ne-sais-quoi qui m'a gardé en dehors du film, ou du moins qui m'a laissé toujours à une certaine distance, m'empêchant de m'y plonger complètement. Peut-être ces images trop parfaites, peut-être un aspect lissé et nickel qui bien que séduisant laisse un arrière-goût de trop ou de pas assez... je ne saurais dire avec précision ce qui m'a fait tiquer mais force est de constater que je n'ai pas été embarqué autant que j'aurais aimé par ce film. Peut-être est-ce aussi que je n'avais pas encore complètement digéré Mad Max avant de voir ce film, ce qui j'en suis conscient, est du coup partiellement injuste pour le film de Larry Bird. Cela dit, le film est très sympa, axé grand-public mais avec un petit grain de folie comme sait faire le réalisateur (Athena, les robots tueurs, la Tour Eiffel, les inventions de Franck). En cela il est très agréable à regarder, mais on ne s'y immerge pas totalement. Je serais d'ailleurs très curieux de voir ce que donnerait un film de Larry Bird en-dehors du contexte Disney. Bref, c'est un chouette film pour la famille, visuellement très réussi et caviardé de plein de bonnes idées tout du long, mais la bande annonce m'avait laissé espérer un tout petit peu plus, un tout petit peu moins, en tout cas quelque chose d'un tout petit peu différent.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 4 lectures
thumb 0 comment
0 reaction
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
La Cour (Hafsia Herzi, 2022)
La Cour (Hafsia Herzi, 2022)

"La Cour" est un téléfilm de Hafsia Herzi, actrice passée depuis quelques années à la réalisation mais...

Florence Oussadi
2 min
Done.
Done.

Trump toujours en tête de gondole au grand supermarché (le fake ét...

Cecile Voisset
6 min
Summer of Sam (1999) Spike Lee
Summer of Sam (1999) Spike Lee

L'assassin habite au Studio 54 Un tueur en série nommé David Berkowitz a sévi durant l’année...

Jean-Philippe Rathle
3 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!