facebook 2001, l'odyssée de l'espace (2001: A Space Odyssey, Stanley Kubrick, 1968)
Congratulations! Your support has been sent to the author
2001, l'odyssée de l'espace (2001: A Space Odyssey, Stanley Kubrick, 1968)

2001, l'odyssée de l'espace (2001: A Space Odyssey, Stanley Kubrick, 1968)

Published Apr 8, 2021 Updated Apr 8, 2021
time 1 min

On Panodyssey, you can read up to 5 articles per month without being logged in.
Enjoy 4 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

2001, l'odyssée de l'espace (2001: A Space Odyssey, Stanley Kubrick, 1968)

Film matrice de la SF d'exploration métaphysique de l'univers (Contact de Zemeckis en 1997, Wall-E des studios Pixar en 2008 et Interstellar de Nolan en 2014 pour ne citer qu'eux en sont ses héritiers directs) 2001 est un film d'une grande richesse thématique et formelle. Le film s'appuie sur la fiction puisqu'il a été conçu conjointement avec le savant et écrivain Arthur C Clarke qui a écrit le roman et ses suites (2010 Odyssée deux est d'ailleurs tout aussi passionnant que 2001) mais également sur un solide substrat scientifique issu de la collaboration de Kubrick avec la NASA. Le résultat est à la fois d'une grande crédibilité (le bruit comprimé de la respiration par exemple) et d'une grande beauté avec notamment le "trip" hallucinogène de Bowman, la station spatiale qui "valse" dans l'espace au rythme du Beau Danube Bleu, traduction de l'euphorie de la conquête spatiale ou bien le thème du progrès (de singe à homme, d'homme au surhomme nietzschéen) accompagné du Ainsi parlait Zarathoustra de Strauss et/ou du fameux et mystérieux monolithe envoyé par des extra-terrestres qui restent invisibles. L'un des traits les plus géniaux de Kubrick consiste en effet à réunir le passé et le futur en soulignant leurs similitudes. Tout le monde connaît la séquence de l'os lancé en l'air par l'homme-singe qui vient de découvrir son usage en tant qu'arme et que la magie d'un raccord transforme en navette spatiale de forme similaire. C'est l'éternel retour souligné par Nietzsche qui s'oppose à la vision linéaire du progrès.


Volontairement abscons avec peu de dialogues, le film est fait pour faire réfléchir plus que pour apporter des réponses. Ainsi en est-il par exemple du rapport homme-machine où Hal s'avère plus "humain" que ses maîtres.

1
Blow to the heart
I love this article
0
Stroke of genius
Brillant
0
Give a hand
This was useful to me
0
Publicity stunt
I wish to promote it
0
Hats off
The topic was very interesting
0
Not thrilled
Doesn’t fit Panodyssey’s standards
1
0
0
0
0
0
Share the article
copylink copylink

Comments (3)

avatar

Julien Guyomard 3 months

Je ne savais pas qu'il y avait une suite à 2001 ! Les liens entre le cinéma et la littérature n'ont jamais été aussi ténus.
avatar

Florence Oussadi 3 months

Kubrick et Clarke ont inventé ensemble 2001 mais le second a écrit une saga là où le premier s'est arrêté à un seul film.

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
Lily
Lily

(Rêves, souvenirs... Tout se mêle parfois) &nb...

Jean-Marie Gandois
1 min
Dragon noir
Dragon noir

dragon noir, dragon rouge faut que je bouge, d’occident ou d’orient j’ai pas le temps d’examiner toutes le...

Nicolas Bialka
2 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!