Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Petits Papiers Volants : Journal D'écriture 2003-2019-30 décembre 2017

Petits Papiers Volants : Journal D'écriture 2003-2019-30 décembre 2017

Publié le 26 févr. 2020 Mis à jour le 26 févr. 2020
time 3 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 19 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Petits Papiers Volants : Journal D'écriture 2003-2019-30 décembre 2017

journal d'écriture 1

 

30 décembre 2017 dans le train en direction de Paris

 

De l'ordre de l'apesanteur. Le fil de la route où se maintient le pas souple est assuré.

Toujours le bond. Le saut du corps qui souhaite s'échapper.

 

***

 

Créer une multitude. Trouver dans les points de quoi se suspendre.

 

***

 

La trace du mot. Le point encore suspendu …

 

***

 

Des lignes que l'on veut suivre. Un mouvement sûr et ample. Quelque chose de reconnu et de soutenu. Au faîte de son assurance.

 

***

 

Dans les plis de la toge se dissimule l'ombre

 

***

 

Emmêler les formes pour y voir apparaître comme un totem. Peut-être sa propre représentation.

journal d'écriture 2

 

***

 

Faire fourmiller les signes afin que s'entrecroisent en cette multitude toutes les apparitions possibles

 

***

 

 

Surseoir. Une autre suspension. Comme une belle attente.

 

***

 

Ne plus avoir crainte de l'abandon. Désormais, ce qui apparaît n'est plus grotesque.

 

***

 

Tous ces visages et ces formes qui traînent au fond de mon esprit : les laisser me submerger sans pourtant être noyé par elles. Toujours, des lignes à former. Comme des traces... subtiles, gracieuses et souples.

 

***

 

Une pierre à décorer. Un marbre à creuser. S'efforcer de tenir le stylet qui percera et pénètrera, mais sans violence, ce nouvel objet que l'on tient dans les mains.

 

***

 

Soutenir la forme et la laisser s'emporter.

journal d'écriture 3

***

 

Le noir de la pierre. Ce monolithe opaque que l'on a aperçu strié par des lames blanches. Un tableau fou que l'on a cru, un instant, être vivant.

 

***

 

Des papillons entrelacés. Quelque chose qui s'est plaqué sur la mémoire. Et cela se frotte, s'affronte et s'entre pénètre dans un joyeux délice

 

***

 

Laisser véritablement les formes "débondées" sortir et s'expulser. Hors de leur gond.

Une autre façon d'ouvrir la porte. De laisser à l'espace de la feuille - qui accueille cet ensemble - des ouvertures qui au préalable se trouvaient être invisibles.

 

***

 

Encore

 

                Une histoire

                               De fil.

 

Un corps

                Et un miroir

                                              

                               Un cil.

 

Une forme

                Un creux

                               Un cerne

 

Et l'arbre au-dessus

                Un petit peu

                               Elevé.

 

Des reflets alors

                Projeté sur l'éclat de ses yeux

Surgit sa nudité.

 

 

lecture 19 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur