Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Petits papiers volants - jeudi 4 octobre 2018

Petits papiers volants - jeudi 4 octobre 2018

Publié le 13 janv. 2022 Mis à jour le 13 janv. 2022
time 1 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 37 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Petits papiers volants - jeudi 4 octobre 2018

Jeudi 4 octobre 2018

 

Tout d'abord

                Quelques petites traces...

                Désuètes.

 

Puis ensuite apparaissent

Des voix multiples

Qui entremêlées

                Forment des sonorités

                               Indistinctes

Rien encore qui puisse être reconnu

Assimilé

Interprété

Il s'agit d'un brouhaha

                Compact

Si solide

Que les tympans s'en trouvent meurtris

                Après coup seulement.

 

***

 

Tendre et rêveur

Le trait s'accrochait

                Décrivant dans son élan

Une courbe fine

Et rosée.

Ce qui se découvrait alors

Sur la blancheur éclatante de la page

C'était un léger sourire

Qui s'esquissait

Au-dessus de son nez retroussé.

 

***

 

Trois

Petits

Mots :

De doux éclats.

 

***

 

Un rivage

Serein

Délimitait

L'horizon

Où la mer

Etalait

Sur la grève

Caillouteuse

Ses vagues saillantes

Et mousseuses.

lecture 37 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Kaboom (2010) Gregg Araki
Kaboom (2010) Gregg Araki

It’s the end of the world as we know it Le paranormal et les univers borderline sont familiers dans les films de Gregg Araki

Jean-Philippe Rathle
3 min
Chapitre 17. Le temps file... 
Chapitre 17. Le temps file... 

Ma solitude est grande. Finalement la solitude occupe l’espace, puis tout l’espace, n’y laissant plus guère de place po...

Lorenzo Soccavo
4 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur