Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Petits papiers volants - Mardi 19 juin 2018

Petits papiers volants - Mardi 19 juin 2018

Publié le 9 déc. 2020 Mis à jour le 7 mars 2021
time 3 min
2
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 23 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Petits papiers volants - Mardi 19 juin 2018

Mardi 19 juin 2018

 

Une marque encrée

Inscrite sur la toile

Qui persiste

Qui s'allonge

Et s'étend.

En cette ramification

Qui s'étoile

Se dessine

Un autre portrait

Plus équilibré

Peut--être

Tant dans les nuances

               Les contrastes

Et la lumière apparaît

Subtile et magnifique

L'architecture dense

De son ossature

Peut alors

Mieux se rassembler

Et étayer les éléments

               Disparates.

 

***

Des ombres

Sur le mur

Qui s'étalent

Peu à peu

Et qui s'engouffrent

Entre les interstices

               Révélés.

 

***

Un guérisseur

Pour l'âme

Encore endolorie

Qui appose

Avec délicatesse

Son baume

Sur la peau lisse

Et celui-ci

               S'infiltrant

Elle ressent

               Un regain

Une remontée

Qui lui permet

Alors

Enfin

A son corps

De se maintenir

A flot.

 

***

Le matin

Avec ses lumières grises

Un ciel pâle

Qui conserve

Ses teintes uniformes

Et la silhouette

Se glisse

Dans cet espace

Se confondant

A tout ce blanc.

 

***

Une avancée

A pas feutré

Légère

Et pourtant

Sûre d'elle

Jusque

Dans le prolongement

Du cheminement

Suivi.

 

***

Etrange

Le pouce

Dans sa main

S'est

Retrouvé

Inversé

La voici

Face à son miroir

Se mirant

Et observant

Sur le tain

Cette confusion

Où sa main

N'est plus la sienne

Mais une chair blessée ayant mutée.

 

 

Une caresse diffuse

               Si ténue

Tout d'abord

Puis qui s'étend

Sur tout son corps.

La chaleur qui l'enveloppe

Entraîne avec elle

Le parfum de vanille qu'elle porte.

Substance douce

Qui l'enivre peu à peu.

Une légèreté sans pareille

S'empare de lui.

La sensation entraîne

Dans tout son corps

Un courant particulier

Un flux et un mouvement

Où ses organes

Les plus sensibles

Sont avivés par l'effleurement.

Par cet écart

               Cet espace

Où l'attouchement des deux peaux

               Prédominent.

 

***

Dans cet enchevêtrement

De corps

On ne reconnait plus

Parmi tous ces membres

               Echevelés

Et emmêlés

               Le début

               Le milieu

               Où la fin

               Du nœud

Que ceux-ci

               Constituent.

 

Il faudrait alors

               Savoir

               Les dénouer

               Savoir aussi

Par quelles extrémités

               Terminaisons

Il faudrait pouvoir

               Les prendre

Afin de saisir

Ne serait-ce qu'un morceau

De leur peau.

lecture 23 lectures
thumb 0 commentaire
2 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
La poudre des ans
La poudre des ans

                                        &nb...

Juste Alain Abanda
2 min
La contrée oubliée
La contrée oubliée

Il était une fois dans un pays nordique où la neige était eternelle vivait un homme et sa femme dans une magnifique demeure...

Arthur Mede
17 min
The End
The End

Titre original : Fin

Stéphane Hoegel
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur