Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Petits papiers volants - jeudi 5 juillet 2018

Petits papiers volants - jeudi 5 juillet 2018

Publié le 1 avr. 2021 Mis à jour le 1 avr. 2021
time 2 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 2 commentaires
lecture 18 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Petits papiers volants - jeudi 5 juillet 2018

Jeudi 5 juillet 2018

 

La poussière d'étoiles

S'exténuait tout juste

Sur ses paupières

                Inaccessible

Son regard demeurait

                Bien à l'abri

Sous la rangée effrangée

De ses cils noirs.

 

***

 

Les lèvres au repos

Et le reste de son corps

                Enveloppé

Par des bras frêles.

La tête avec son cou

A peine tendu

Soulagée de toutes tensions.

Il n'y avait que lui

Avec elle

Qui s'inquiétait

De la position

Formée par son corps.

L'écartèlement brutal

De ses jambes

Lui semblant bien peu

                Naturel.

Les lèvres

Se sont soudainement

                Desserrées

Mais à peine

Cela demeure

                Imperceptible

Un tressaillement

Un mouvement de côté

Où la bouche

Pour retrouver

Un peu d'air

A entrouvert

Ses pans soyeux...

                La chair est douce.

 

***

Comme

Un santon

Avec un tronc

En forme d'amphore

Son corps

S'arrondit

Avec langueur.

 

***

Le regard

S'échappe

Du reste de son visage

Si brillant

Et fin

L'éclat de sa pupille

Transperçant

Toutes les ombres

Qui s'étaient déposées

Durant la nuit.

La marque de l'ombre

Est encore inscrite

Au fronton de son regard

La traversée de la nuit

                Etait si douloureuse.

 

***

Comme un sursaut

Le corps s'est échappé

Abandonnant la lumière

Qui l'avait alors

Protégé si tendrement.

 

***

Rouge

Et irradiant

De tous ses feux

Le bord autour

                Des iris

                S'arrondissaient

                Démesurément.

 

***

C'est l'image

Qu'il conservait d'elle

Une apparition insurmontable.

 

***

Comme un masque

Qui aurait été déposé

Sur la surface

De la peau

Une autre expression

Affleurait

 

Sur le rivage

Doré et rose

De

Ses

Lèvres.

lecture 18 lectures
thumb 2 commentaires
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaires (2)

C'est très beau ! Merci pour ces petits papiers volants...
Merci Alexandre, ce qui est beau aussi c'est de voir s'épanouir toute une efflorescence d'autrices et d'auteurs sur le rivage de votre plate-forme. Aussi depuis les débuts où je me suis laissé prendre par elle, de l'accompagner et de suivre tout ce qui l'embellit aujourd'hui et lui offre une parure originale, subtile et unique. Bravo à tous ceux qui sont derrière vous et bien sûr à vous le chef d'orchestre de toute cette armature qui gonfle ses voiles aujourd'hui avec fierté, suivant, je l'imagine, chacun de vos coups de baguettes.

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
La poudre des ans
La poudre des ans

                                        &nb...

Juste Alain Abanda
2 min
La contrée oubliée
La contrée oubliée

Il était une fois dans un pays nordique où la neige était eternelle vivait un homme et sa femme dans une magnifique demeure...

Arthur Mede
17 min
The End
The End

Titre original : Fin

Stéphane Hoegel
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur