Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
petits papiers volants - mercredi 23 mai 2018

petits papiers volants - mercredi 23 mai 2018

Publié le 16 juil. 2020 Mis à jour le 16 juil. 2020
time 3 min
2
J'adore
0
Solidaire
1
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 21 lectures
3 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

petits papiers volants - mercredi 23 mai 2018

Mercredi 23 mai 2018

 

Sur les sommets

Tutoyant le monde

Ses alentours

Ses nuages

                Hauts perchés

L'azur au grain

D'un bleuté

Ahurissant...

 

Il reconnait

Sa silhouette ombrée

En ce rêve

                Qui agite encore

                Tout son corps

Par des soubresauts

 

Les guirlandes du songe

                L'encerclent

Et l'enserrent toujours...

 

Le bout de la nuit

En cette aube à peine levée

N'est pas encore atteint...

 

C'est une aurore

En pleine mutation

Sa création

N'en finit plus de s'achever.

 

***

 

À travers

Toute cette multitude

C'est

Son

Regard

Acéré

Que

L'on

Reconnait

Entre

Tous.

 

***

Toujours

Les membres

Démesurés

 

Percevoir

Le corps

Dans cette forme

Où la silhouette

S'allonge

 

Démesurée

 

Et étrange

 

C'est

Lui

Reconnaître

 

Toujours

Son caractère d'étrangeté.

 

L'audace encore

Possible derrière laquelle

Une âme se trouve corsetée.

 

 

Le

                Regard

                               S'élève

 

Pour

Atteindre enfin

La butte

 

Où les sourcils

Si lisses

Dissimulent

L'œil pointé

Au disque sombre

 

Son âme

Dissimulée

Et à l'abri

En éveil

Prête à combattre

Dès le signal

                Donné.

 

***

 

Un refuge

                Sous la coupe d'émeraude

Bien blottie

                Tremblante

                L'ombre a tressauté.

 

***

 

Egarée

La douleur ancrée en elle

Encerclant son cœur

Perdue déjà

La conscience d'être

À son plus haut faîte.

 

Elle tourne

 

Sans cesse

Sans aucun appui

Ses poignets

                Sont meurtris

 

À force de s'agripper

 

Autour de la barre

                Blanche.

 

 

Concentrée

Sur la position

                À tenir

Elle ne vit pas venir

Le coup qui la fit trébucher.

 

Mais celui-ci fut sans gravité

                Les deux pieds

                               Etaient ancrés

Profondément dans le sol.

 

                Ce n'était

                Qu'une répétition

                De la scène à venir.

 

***

 

Le duo

Etait

À peine

                Entamé

Chacun

Se faisant

                Front

                Mais

                De dos.

 

***

 

                Un grand pan

                De rideau

                Cramoisi et ocre

Se déroulait peu à peu

Elle s'en enveloppa

Comme pour s'en faire une toge.

lecture 21 lectures
thumb 0 commentaire
3 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
La poudre des ans
La poudre des ans

                                        &nb...

Juste Alain Abanda
2 min
La contrée oubliée
La contrée oubliée

Il était une fois dans un pays nordique où la neige était eternelle vivait un homme et sa femme dans une magnifique demeure...

Arthur Mede
17 min
The End
The End

Titre original : Fin

Stéphane Hoegel
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur