Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Petits Papiers Volants : Journal D'écriture 2003-2018

Petits Papiers Volants : Journal D'écriture 2003-2018

Publié le 21 févr. 2020 Mis à jour le 21 févr. 2020
time 2 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 35 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Petits Papiers Volants : Journal D'écriture 2003-2018

Mercredi  10 décembre 2003.

page journal écriture

Tuant – Enervant – Ereintant…

Autant d’adverbes que je désire laisser ici telle une interrogation au bord de la feuille.

 

Mercredi 1er décembre 2004

page journal d'écriture

Comme un prolongement de la ligne… Quelque chose qui serait à suivre, à écouter… à rendre… mais sans monnaie d’échange.

***

Une continuation du point…

La ligne se perpétue et avec elle le signe creusé sur la bouche.

Un entremêlement. Ecriture et corps confondus.

***

La poursuite d’une quête.

***

Ce mot qui se pose sereinement sur la peau et qui décrit la moindre de ses exaspérations.

Comme une page que l’on effleure, la membrane de sa bouche frémit.

Sensualité et pudeur ensemble mêlées. Elle est femme…

Désir et attente… si légère.

***

D’un creuset subtil

Elle forme la ligne

Sur son sommet érectile.

***

Elle se penche puis se couche.

Elle se joue de son corps pour mieux le surprendre.

C’est une attente longue mais sereine qui entame peu à peu son incertitude… une forme d’inquiétude amère s’était dessinée en elle autrefois. Mais maintenant, en ce temps qui la cerne, plus rien ne peut l’entraver et elle court… majestueuse… fière de ses origines.

***

Le contour… Le pourtour… le détour… Les creux qui se remplissent… qui se dévident.

Cela se croise et se décroise.

Se tourne et se détourne.

Se trace et s’efface.

S’exaspère et se mutile.

Se tend et s’écoute.

Se voile et se masque.

Se pare et se détache.

Comme une écriture sans fil…

Indocile et fière. Sombre et subtil.

Elle creuse sur la peau indolore son signe… comme un désir fluet mais enjoué… une parole encore à défaire… à créer… développer.

Une parole à emporter… Si furieuse.

Une tempête au milieu de nulle part.

Une part d’ombre une autre de lumière.

Tout cela qui s’agite et s’enfuit.

***

Comme s’il fallait inventer un autre érotisme…

Une signature brutale sur le parchemin de la peau… un paraphe indélébile.

***

L’hésitation ne nuit pas à la recherche. Bien au contraire, elle la rend plus trépidante encore.

***

Comme un feuillet frémissant, l’étoile de ses doigts se soulève.

***

Il s’agit d’un plaisir sombre mais qui pourtant, à force, s’illumine.

***

On cherche la trace. On désire à toutes forces la convoquer.

Et les incantations sont des effluves subtils qui dessinent tout autour de son territoire une autre origine.

***

La fumée n’est plus visible…

Ce qui fait que l’on se voue à d’autres volutes – beaucoup plus subtiles – d’autres fantômes plus vaporeux et moins sombres.

Alors, ce qu’on imagine percevoir prend une toute autre ampleur.

***

Se soutenir autrement.

Trouver quelle pression est nécessaire.

Quelles torsions ? Quelle exaspération…

***

Le creux se plie et la ligne se trace.

 

 

lecture 35 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
La poudre des ans
La poudre des ans

                                        &nb...

Juste Alain Abanda
2 min
La contrée oubliée
La contrée oubliée

Il était une fois dans un pays nordique où la neige était eternelle vivait un homme et sa femme dans une magnifique demeure...

Arthur Mede
17 min
The End
The End

Titre original : Fin

Stéphane Hoegel
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur