¡Felicidades! Tu apoyo al autor se ha enviado correctamente
Blood Father

Blood Father

Publicado el 16, dic., 2022 Actualizado 16, dic., 2022 Cultura Cultura
time 2 min
1
Me encanta
0
Solidaridad
0
Wow
thumb 0 comentario
lecture 46 leers
2
reaccións

En Panodyssey, puedes leer hasta 30 publicaciones al mes sin iniciar sesión. Disfruta de 29 articles más para descubrir este mes.

Para obtener acceso ilimitado, inicia sesión o crea una cuenta haciendo clic a continuación, ¡es gratis! Inicar sesión

Blood Father

Titre original : Blood Father

 

Année : 2016

 

Réalisateur : Jean-Francois Richet

 

Pays : États-Unis, France

 

Casting : Mel Gibson, Erin Moriarty, Diego Luna, Micahel Parks, William H. Macy, Miguel Sandoval, Dale Dickey, Raoul Trujillo

 

Résumé : John Link n’a rien d’un tendre : ex-motard, ex-alcoolique, ex-taulard, il a pourtant laissé tomber ses mauvaises habitudes et vit reclus dans sa caravane, loin de toute tentation. C’est l’appel inattendu de sa fille Lydia, 17 ans, qui va lui faire revoir ses plans de se tenir tranquille… Celle-ci débarque chez lui après des années d’absence, poursuivie par des narcotrafiquants suite à un braquage qui a mal tourné. Lorsque les membres du cartel viennent frapper à la porte de John, ils sont loin de se douter à qui ils ont affaire… (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Ah, le grand retour de Mel Gibson !! Bon soyons honnêtes, ça fait quand même quelques films qu'il repointe sa trogne, mais ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu aussi en forme dans le genre juste badass. Cherchez pas, on est clairement dans une série B, ça n’essaie d'ailleurs pas à se présenter autrement, et ça me convient parfaitement comme ça. Il y a donc dans ce film des sales gueules, de la castagne et pas mal d'échanges de coups de feu, un scénario linéaire et plutôt classique dans le genre, et puis c'est déjà bien. Finalement je me rends compte en l'écrivant qu'il n'y a pas des tonnes de choses à en dire de ce film : il annonce la couleur assez frontalement, et il fait le job tout à fait honnêtement, point barre. À ceci près que si ça avait été un autre que Mad Mel dans le rôle principal, ça aurait été vachement moins bien. Car parti, disparu, honni, blacklisté, détesté par le microcosme hollywoodien depuis ses frasques granguignolesques, Mel Gibson n'a jamais été très loin, il est toujours resté dans mon petit cœur de cinéphile fragile. Sans chercher à le défendre ni à le dédouaner de tout ce qui a pu lui être reproché, j'adore l'acteur et le réalisateur pour son immense talent. Vive Mel Gibson !

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 46 lecturas
thumb 0 comentario
2
reaccións

Comentario (0)

Puedes hacer una donación a tus escritores independientes favoritos para apoyarlos

Seguir descubriendo el universo Cultura
Prologue
Prologue

🐕 Récit d'une adoption animalière 🐾   La vie, ce long fleuve pas vraiment tranqu...

Charlène Diaz
1 min

donate Puedes apoyar a tus escritores favoritos