Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
La barrière de la langue

La barrière de la langue

Publié le 9 mai 2023 Mis à jour le 9 mai 2023 Musique
time 1 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 115 lectures
2
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

La barrière de la langue

 

 

Troisième partie : rayonnement du maloya (7)

 

On ne s'est pas compris

Les choses évoluent tout de même. Dans les années 80, on peut avoir un meilleur aperçu de ce qui se fait à Maurice et à La Réunion en termes de production musicale. Les éditions Playa Sound ont commencé à compiler des ségas et à les diffuser dès la fin des années 70, alimentant régulièrement le marché avec des collections comme « Les Ségas instrumentaux de l'Océan Indien », « Ségas et boléros de La Réunion », « Les Grands noms du séga », « Hit-Parade du séga ». Il n'est toujours pas question de maloya, bien entendu. Le maloya n'a pas droit de cité. Mais rien que le séga, cela représente des dizaines et des dizaines de disques. C'est très minoritaire en comparaison de la masse de variété de l'époque mais on ne peut plus dire que le séga vient d'îles trop lointaines et qu'on ne trouve pas de disques : il y en a. C'est le public qui n'est pas vraiment intéressé. Le rendez-vous est manqué. On ne s'est pas compris, pas entendu. La langue créole est à la fois trop lointaine et trop proche : trop différente pour être naturellement comprise et couler comme de l'eau à nos oreilles, mais trop semblable pour nous faire croire à un ailleurs. De la même manière que le breton ou l'occitan n'intéressent que très modérément le ch'timi (je parle des langues, pas des personnes), le créole sonne comme une langue régionale dont on sait qu'elle existe sans que cela ne suscite une curiosité démesurée.

 

Avec lui, en revanche, on s'est compris : merci à Eric Ausseil.

 

 

lecture 115 lectures
thumb 0 commentaire
2
réaction

Commentaire (0)

Tu aimes les publications Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Musique
Never for free
Never for free

Allez, on ouvre une nouvelle creative room pour un espace de créativité que je n’avais encore jamais...

Jean-Marc Sire
2 min
Harmonica
Harmonica

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie.

Bernard Ducosson
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur

promo

Télécharge l'application mobile Panodyssey