Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Le Limier

Le Limier

Publié le 26 nov. 2022 Mis à jour le 26 nov. 2022 Musique Musique
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 45 lectures
2
réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Le Limier

 

Deuxième partie : Mélodie vagabonde (14)

Fuite

En 1987, Alain Péters est au plus mal. On doit donc employer les grands remèdes : il partira suivre une cure de désintoxication en métropole. C'est Village Titan qui s'est chargé de tout organiser. Certaines sources disent que le centre se trouvait à Toulon, d'autres à Aix-en-Provence. Tant pis pour la véracité factuelle... Mais est-ce si important ? Aix ou Toulon, cela ne change pas grand-chose. Il faut savoir se détacher des détails pour avoir une meilleure vue d'ensemble. Le détail est rassurant mais il ne suffit pas toujours. Ce qui importe ici, plus que le lieu exact, c'est de savoir qu'Alain Péters doit se rendre en métropole sur les traces de sa femme de sa fille parties six ans plus tôt. Au-delà de l'appréhension de quitter une terre à laquelle il se sent profondément attaché, il doit projeter dans ce voyage les espoirs fous d'un nouveau départ, un de plus, comme lorsqu'il s'était installé avec Patricia dans la case de Langevin au bord de la rivière ou lorsque sa fille était née et qu'ils étaient allés vivre à Saint-Denis, l'espoir de les retrouver, l'espoir aussi de se sortir enfin du pot de colle.

 

Le limier

Comme à son habitude, il ne tient pas en place et finit par s'enfuir du centre de désintoxication. On perd complètement sa trace, comme cela arrivait parfois à La Réunion, mais cette fois il est à l'autre bout du monde, livré à lui-même. Lorsque cette nouvelle inquiétante arrive jusqu'à La Réunion, Alain Séraphine réagit aussitôt en dépêchant Marco à la rescousse, le fin limier, le seul à pouvoir s'acquitter d'une mission aussi délicate.

 

En arrivant en métropole Marco ne se rend ni à Toulon ni à Aix-en-Provence. Il ne va pas voir la clinique. Ce n'est pas un enquêteur de terrain qui aurait besoin de voir les indices, les scènes de crime pour mieux saisir l'ambiance. C'est un personnage plus subtil, guidé par un instinct sûr. Il décide de faire confiance à ses intuitions. Quelque chose lui dit que c'est à Marseille qu'il doit se rendre. C'est à Marseille que vivent Patricia et Ananda-Dévi. Il devine Alain, comme s'il le connaissait mieux que lui-même ne se connaît. Et sur ce coup il a vu juste. Il le retrouve errant sur le Vieux Port avec les sans-abri. Pas du tout sûr que la scène se soit déroulée ainsi mais on peut toujours imaginer.

 

Merci à Eric Ausseil, qui me suit à la trace.

lecture 45 lectures
thumb 0 commentaire
2
réactions

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Musique

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur