Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Rien ne sert de courir

Rien ne sert de courir

Publié le 11 juin 2022 Mis à jour le 11 juin 2022 Musique Musique
time 3 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 129 lectures
1
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Rien ne sert de courir

 

Le temps des métamorphoses (31)

 

Ti pas, ti pas n'arriver

 

(A retrouver ici)

 

Rame canot là, rame canot là, rame

Té mon bras

Jusqu'à dans l'autr' bord

Rame canot là, rame canot là, rame

Té mon bras

Mi veut rentr' au port

 

Bel' lames la mer i batt' si mon flanc

Mi connais mon coque l'est léger

Bon Dieu moin la peur si mi coule au fond

Fait façon comment pou arriver

 

Rame canot là, rame canot là, rame

Té mon bras

Jusqu'à dans l'autr' bord

Rame canot là, rame canot là, rame

Té mon bras

Mi veut rentr' au port

 

Râle cariole là, râle cariole là râle

Té mulet

Râle à li courage

Râle cariole là, râle cariole là râle

Té mulet

Nous va 'ller la case

 

Si chemin pagottes ecqu' piquants 'na pleins

Vieilles côtés ton pattes va poser

Ta trouve fouragères p'têt in peu plis loin

Fait façon comment pou arriver

 

Râle cariole là, râle cariole là, râle

Té mulet

Râle cariole là, râle cariole là, râle

Té mulet

Nous va 'ller la case

 

Râle le corps là, râle le corps là, râle

Ô la terre

Jusqu'à dan' son lit

Râle le corps là, râle le corps là, râle

Ô la terre

Laisse à li dormi

 

Moin la trop boire de vin té finn' aigri

Guett' mon l'estomac comment l'est cuit

Moin la senti mon cœur crasé à mort

P'tête bien qu'pou rendr' à li assez fort

 

Vide le corps là, vide le cœur là, vide

Ô la terre

Vide son méchancerie

Verse la vie là, verse l'amour là, verse

Divin Maman

Fait façon rempli

 

 

On arrive à destination en faisant un petit pas après l'autre, sans précipitation. Il faut ménager sa monture, radeau ou mulet. Ti pas, ti pas n'arriver est une chanson qui parle de la persévérance et du courage, de la dureté au mal. Même si le sort s'acharne, que tous les éléments sont contre nous et que la coque du radeau est fragile, il faut tenir. Il ne faut rien lâcher. Comme dans La Rosée si feuille songe, comme dans L'Odyssée, comme dans la vie. Alain Péters sera toujours habité par les mêmes obsessions, façonné par l'adversité. Il se révèle dans la douleur.

Déjà, les abus se font sentir :

 

« Moin la trop boire de vin té finn' aigri

Guett' mon l'estomac comment l'est cuit »

J'ai bu trop de vin, cela m'a écœuré

Regarde comment mon estomac me brûle

 

Pourtant ça ne fait que commencer. Les excès sont considérés comme une épreuve. Il ne cherche pas à les éviter mais à faire avec :

 

« Moin la senti mon cœur crasé à mort

P'tête bien qu'pou rendr' à li assez fort »

J'ai senti mon cœur écrasé à mort

C'est peut-être pour le rendre assez fort

 

Le mal de mer ou la nausée l'aident à expulser toute la méchanceté. Les conséquences des excès font partie intégrante du processus. Il n'est à aucun moment question de faire autrement. Pour le moment, il avance coûte que coûte avec ses imperfections. La conscience du danger n'est pas encore arrivée jusqu'à lui.

La fin de la chanson, avec ses chœurs, est simplement magnifique.

 

Merci à Eric Ausseil pour les envolées colorées

lecture 129 lectures
thumb 0 commentaire
1
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Musique

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur