facebook "Tout ça pour ceux-là"...ou le sacrilège face au blasphème !
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
"Tout ça pour ceux-là"...ou le sacrilège face au blasphème !

"Tout ça pour ceux-là"...ou le sacrilège face au blasphème !

Publié le 7 sept. 2020 Mis à jour le 22 sept. 2020
time 2 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 191 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

"Tout ça pour ceux-là"...ou le sacrilège face au blasphème !

Caricature : représentation grotesque* par l'exagération ou la déformation des traits d'un visage ou de ses proportions, dans une intention satirique. -Larousse-

*Grotesque : destiné à faire rire

Ainsi pour l'anniversaire-souvenir de la tuerie du siège de Charlie-Hebdo, le journal satirique a t'il de nouveau "remué le révolver dans une plaie" encore vive, en rééditant "les desseins de Mahomet", ceux qui ont précipité sa perte et sa crédibilité homoristique de part-et-d'autre d'un conflit moral qui aura laissé des traces indélébiles tant dans les esprits que dans l'histoire.

Mais le fond du problème n'est-il pas de savoir s'il y a bien eu caricature ;  le seul blasphème étant une  composante de la liberté de déplaire, souvent venant des cris vains représentant une foule muselée ?

Caricaturer un modèle (mot pris dans le sens de spécimen) qui n'a laissé aucune trace de ses traits dans l'histoire n'est-il pas une vue d'esprits dérangés ou une assimilation fantasmagorique ? Sinon soit ces dessins crées par l'homme représentent vraiment le prophète (???) ou s'agira-t'il de l'apparition d'un personnage de fiction comme Tintin ou Rambo, -futile élu d'une religion des passés- et non d'une caricature avec sa notion de déraison provocatrice dont Charlie-Hebdo a bien su faire son image de marque au sein d'une sacro-sainte défense de cette liberté d'expression, si chère aux pays libérés de leurs jougs séculiers. Fussent-ils laïques ou religieux !


La faute donc à Charlie qui aura malheureusement associé à ces dites caricatures le prénom de "Mahomet", ce "pro-fêtes qui n'a aucun humour" ! Que serait-il advenu s'il les avaient dédiées à Mouloud (également symbole de naissance dans l'Islam), voire à Arif (celui qui contient la connaissance) ?

Dieu lui s'en fout de ces querelles de minarets, il continuera d'être caricaturé pour l'éternité, sans songer -une seule foi- à la multiplication des pains...

Allah seul doit bien rigoler de la tournure de cette morbide pantomime dont Charlie ne saurait être fier ; mais nous nous devons, nous pamphlétaires de tous bords qui nous sommes arrogés la mission première de défendre en la liberté d'expression, notre propre liberté d'être : liberté de penser comme liberté de dire...

Un pamphlet cynico-oecuménique de Bernard DUCOSSON en hommage à l'Humour pur

lecture 191 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Covid censorship, and revolt
Covid censorship, and revolt

L'affaire américaine (antisémite, etc.) échappe aux gouvernants, y compris à ceux qui sont aux bottes. Le plus int&e...

Cecile Voisset
4 min
Urgande
Urgande

Urgande erre aux bois dédorés

Bruno Druille
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur