Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Il s’appelle Ziggy

Il s’appelle Ziggy

Published Mar 19, 2024 Updated Mar 19, 2024 Music
time 2 min
1
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb comment
lecture reads
3
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Il s’appelle Ziggy

 

 

Pas question de l’avatar de David Bowie ici, mais d’Un garçon pas comme les autres. Dans la lignée de cette chanson emblématique issue de la comédie musicale Starmania (interprétée par Fabienne Thibaud et reprise notamment par Céline Dion) qui raconte l’amour impossible entre une femme et un homme gay, je propose d’explorer deux titres plus confidentiels.

 

Animo, Des gens stricts

A retrouver ici.

Animo

Avant d’opter pour le « stricts », le groupe envisageait « des gens straights », histoire d’inverser le rapport de dominance.

 

Michael Stipe était alors occupé sur un autre projet (un groupe qui s’appelle REM, je crois), ils ont pris un autre chanteur (au premier plan, je suppose que c’est le chanteur, c’est toujours eux qui sont mis en avant) pour entonner ce morceaux aux paroles psychédéliques, et qui ne font pas toujours sens :

 

« Mais y a des gens qui sont stricts

Des jaguars qui miaulent, des crocodiles empaillés

Y a des gens qui sont stricts

Des perroquets qui volent, des pingouins en papier mâché »

 

Kelly, Il aimait les garçons

A retrouver ici.

Kelly

 

 

Kelly est plus proche du thème de départ. Du point de vue de l’énonciation déjà, c’est une femme qui parle de ce garçon qu’elle aime et qui ne peut pas l’aimer. Les paroles de sa chanson multiplient clins-d’œil et sous-entendus :

 

« Je me suis fait eue par un faux monnayeur

À quoi qu’elle va lui servir, sa petite libido

Si les jeunes gens modernes ne se lavent plus qu’à l’Omo

Cette histoire gaie m’a laissée super sad

...

Il aimait les garçons

Les chemins qui mènent à l’homme

Il aimait les garçons

Les années bissextiles »

 

On sent bien que cette dernière expression se veut lourde de sens, mais l’image mentale est dure à figurer.

 

Quoi qu’il en soit, la conclusion est sans appel :

 

« Il aimait les garçons

Mon corps le laissait froid

And now woman, go home »

 

Amour impossible. Ziggy ne se laissera pas passer la corde au cou par une nana.

 

 

lecture 63 readings
thumb comment
3
reaction

Comments (3)

avatar

Luce 2 months ago

Benjamin, j’ai pensé à toi dans ma dernière Fable. J’ai mis deux chansons! Mais je ne sais pas si tu l’as lu? 😉
avatar

Benjamin Mimouni 2 months ago

J'ai beaucoup écouté Mano Solo au lycée, surtout La Marmaille nue.
avatar

Stéphane Hoegel 2 months ago

Je ne connaissais pas du tout. Mais musicalement, ça tient assez bien la route ! Côté textes en revanche, c'est plus problématique (selon moi)...

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Music

donate You can support your favorite writers