Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
La Bataille pour l'Humanité

La Bataille pour l'Humanité

Publié le 5 janv. 2022 Mis à jour le 5 janv. 2022
time 10 min
2
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 83 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

La Bataille pour l'Humanité

Chapitre I : "Le Pays d'Echil"

An 1 275 du Second Cycle. Malgré le vent présent au deuxième terrain, l'équipe de Maraichers de l'association de réinsertion des Divergents récoltent les légumes nécessaires à la vente. Un chariot remplit de choux fleurs se coince dans la boue, il est trop lourd pour être relevé sans aide... L'un des maraichers s'élance vers deux militaires non loin. 

- Hey ! Appelle-t-il. Nous aurions besoin d'un coup de main ! 

- T'as qu'à le soulever avec tes avantages, l'Exterminateur, répond l'un des deux soldats. 

- S'il vous plait, on essaye de respecter les ordres du chef, il veut pas qu'on les utilise. 

- Démerdez vous. 

Les militaires se remettent à surveiller les alentours. Le terrain Agricole est collé à la Ville. Les militaires entourent toute la zone. L'un des deux militaires finit par prendre une radio et donner des ordres à un certain Aaron. Ce dernier arrive, accompagné d'un Colosse et de celui qui semble être le chef d'équipe. 

- On m'a dit qu'il y avait besoin d'aide? Lance le militaire. 

- Oui, Aaron, merci d'être venu, répond le Maraicher. Au moins, l'un d'entre eux connait la politesse ! 

Les deux soldats interpellés plus tôt se retournent, préparant leurs fusils, Aaron calme le jeu. 

- Que se passe-t-il, Marcus? Demande le Chef d'équipe. Oh. Le Chariot s'est renversé. Il a plut, récemment, la boue est traitre. 

- Je pense que votre grand pote pourrait nous montrer un peu ses avantages, Caden, lance Aaron. 

- Non, répond le Chef d'équipe, Kendrick ne soulèvera pas ce chariot. D'ailleurs, Kendrick, retourne semer les graines de radis. 

- Ok, Chef, répond le colosse. 

- Bien ! Merci, Aaron, vous pouvez retourner à votre poste. 

- Pas besoin d'aide? 

- Non merci, ça ira. Mesdames et messieurs, nous allons vider de moitié ce chariot et faire deux voyages ! N'essayez jamais de tout prendre d'un coup ! Aller, je vous aide vite fait puis je retourne surveiller Kendrick et Jensen. Ensemble, ces deux idiots seraient capables de détruire toute l'exploitation avant que nous n'ayons fini. 

L'équipe se met à décharger les choux fleurs... Marcus, celui qui s'était dévoué à demander de l'aide, se rapproche d'une camarade... 

- Et dire qu'avant leur foutue Loi, on aurait pu être pénards, lance-t-il. Kendrick t'aurait soulevé ce truc en moins de deux. 

Sa camarade lui répond en langage des signes, ne pouvant parler sans prendre le risque de rendre sourd son interlocuteur.

- Tu aimes bien ce travail? C'est vrai que c'est agréable d'être en plein air. Je plains ceux dans les mines. 

- Justement ! Pesta un autre collègue. 

- Qu'y a-t-il, Wyatt? 

- Tu imagines? Nous sommes chanceux d'être en plein air, mais ceux dans les mines n'ont pas eu le choix ! Tout ça parce qu'on ne sait pas "où nous mettre" ! 

- Silence, ordonne Caden en temps que Chef d'équipe. Prenez exemple sur Evelynn, elle ne parle pas pendant qu'elle travaille. 

La muette lui lance un choux en guise de réprimande, faisant rire le groupe. 

- Si elle parlait, elle ferait pire à ce chariot qu'une pauvre trainée de boue ! Plaisante Marcus. 

- Non, sans blague, au boulot, reprend Caden. Je te comprend, Wyatt, mais la décision du gouvernement est irrévocable. Et puis ici, vous avez une chance de décrocher une vie normale, pourquoi croyez vous que j'interdit l'utilisation de vos pouvoirs? 

- Marcus pense que c'est parce que t'es jaloux de pas en avoir, plaisante un des Maraichers. 

- T'en fais pas, Edgar, Marcus je lui botterais le cul plus tard. En apprenant à vous en passer, vous montrerez que vous êtes au même niveau que les autres. Personne ne pourra vous traiter d'Exterminateur. 

- J'en revient pas qu'ils soient toujours bloqués là-dessus, ça va bientôt faire 25 ans ! S'écrie Edgar. 

- 27 ans, pour être exacte, corrige une collègue. Bientôt 28, d'ailleurs.

- Gnagnagna, je ne suis pas fan des dates, ok, Vivienne? 

- Si seulement ce salaud était le seul à avoir des pouvoirs, ils l'auraient juste exécuté sur place et voilà. Mais non, il a fallu qu'il soit "l'un des nôtres". 

- Vivienne, pas d'énergie négative, ordonne le chef d'équipe. 

- Humpf. 

- Le Terroriste est en prison, et vu le peu de nouvelles qu'on a de lui, ça doit pas être beau à voir. La Capitale a été reconstruite et les deuils ont été faits. 

- Et maintenant ils croient tous que l'on peut faire sortir des geysers de lave du sol ! 

- On continue le travail ! Ces choux ne vont pas aller se nettoyer tout seul au hangar ! Si quelqu'un veut parler, il n'a qu'à parler aux choux ! Pas toi, Steven ! 

- Ok, Chef, répond le principal concerné. De toute façon, s'il n'y a que moi qui les comprend, ça ne sert à rien... 

Ils se remettent au travail... Suite à un terrible attentat survenu 27 ans plus tôt, toute personne possédant des aptitudes surnaturelles est aussitôt recensée et envoyée dans un lieu sous surveillance militaire . Surnommés Exterminateurs, Aberrations, Divergents et bien d'autres, les Anormaux sont discriminés par une grande partie de la population. C'est bien pour ça que je me considère malin de n'avoir jamais montré mes aptitudes à créer du feu à partir de mes mains. Bye, bye, le Recensement, adieu les Discriminations, personne ne sait que je suis un Divergent. Je peux me balader dans notre belle ville industrielle tout en croquant une pomme. J'approche d'un pont... Mince. Le pont se lève pour laisser passer un bateau. Cette pomme m'a couté le bon timing. Une voiture s'arrête près de moi, attendant que le pont se baisse à nouveau. La conductrice a l'air ennuyée. 

- Allons, allons, lançais-je, vous avez une voiture ! Ce n'est pas pour une ou deux minutes d'attente que vous perdrez beaucoup de temps. 

- En temps normal, j'aurai survolé ce pont, réplique la conductrice. 

- Qu'entendez vous par là? 

- Je suis pilote de Lamellé Léger. Vous n'imaginez même pas à quel point c'est différent de devoir conduire... Et bien, ça. 

- Et bien, "ça" coûte 500 billets l'unité, vous savez? Je ne pourrais probablement jamais en toucher une dans cette vie. 

- Humpf. Vous allez quelque part? 

- Là où il y a du travail. Je suis en recherche d'emploi. Et vous, où allez vous? 

- A mon boulot, justement. Quand je ne suis pas dans les airs, je dois aider à la paperasse. Hey, envie de défier les prognostiques? 

- Comment ça? 

- Grimpe ! 

Je monte dans sa voiture... Mazette, c'est relativement confortable. Le pont commence à se baisser.

- Issac Curtis, annonçais-je. 

- Arya Hooper, fit-elle en retour. 

- Et vous travaillez loin? 

- Non, on devrait y être en quelques minutes. 

Le pont est baissé, elle reprend le trajet... Hélas, un groupe de manifestants est de passage. 

- Raaaagh, encore des Manifestants pro-Divergents, peste Arya. Je comprend parfaitement ce qu'ils veulent, j'ai rien contre les Divergents, mais gêner la circulation ne fait qu'agacer les gens. 

- Les gens qui soutiennent les Divergents sont rares, c'est le seul moyen de se montrer, répliquais-je. 

- Sans doute. Ah, ils sont passés. C'est repartit ! 

Nous arrivons assez vite à son lieu de travail. Un grand bâtiment proche d'hangars et de pistes de décollage. Je ne suis même pas sûr d'avoir le droit de rentrer, je la suit de près. Au moins, elle n'a pas l'air d'en vouloir aux Divergents. Nous arrivons à son bureau. 

- Tu sais, si tu t'y connais un peu en mécanique, tu pourrais essayer de trouver un boulot ici, suggère-t-elle. 

- J'apprécie, mais je suis complètement nul en mécanique, avouais-je. 

- Et apprendre à piloter ne te tente pas? 

- Je ne pense pas avoir le cœur assez accroché pour ça. Vous avez prévu quelque chose pour le triste anniversaire de l'attentat? 

- Ah, ça... 

Elle allume une radio, les réponses me viennent. 

- <<... -ur commémorer l'attentat de la Capitale il y a bientôt 28 ans, l'armée fera une démonstration de sa nouvelle puissance av-... ... -rganisation d'une parade qui aura pour but de montrer que la menace des Exterminat-..>>

- Tu seras à pied ou dans ton Lamellé? Demandais-je. 

- Dans mon Lamellé ! Je serais là pour faire quelques figures et impressionner la foule, réplique-t-elle. Enfin bon, ce n'est plus vraiment pour rappeler le besoin militaire suite aux attentats de l'Exterminateur, maintenant. 

- Comment ça? C'est une tradition, pourtant? 

- Au départ, on voulait rappeler que c'est notre armée qui a repoussé l'Exterminateur, mais maintenant c'est surtout une démonstration de force contre le Pays d'Eskhamn. 

- Je savais qu'entre les Echiliais et les Eskhamniens, ce n'était pas la joie, mais vraiment, on en est là? 

- Nos voisins ne sont pas vraiment tous coupables, mais leur Président est aussi stupide que le nôtre. Je ne devrais pas te le dire, mais tu as l'air de galérer assez comme ça pour te prendre une mauvaise surprise en plus... Les tensions entre le Pays d'Echil et Eskhamn se dégradent de plus en plus. 

- Bigre, je ne savais pas... 

- Normal, ils veulent éviter que les gens s'inquiètent. Ils espèrent que la situation se calmera d'elle même. 

- Je ferais attention. Il faut que j'y aille. 

- Pas de soucis. 

Elle me raccompagne à la sortie... Du monde dans le couloir. Deux personnes, un homme en uniforme et une femme en imperméable. 

- Hooper, qui est-ce? Demande l'homme en uniforme. 

- Oh, eum, Sergent Meyers ! Un curieux qui était en recherche de travail, lance-t-elle. 

- J'ai vite vu que je n'étais pas assez doué pour ce que vous faites ! Répondis-je en soutien. 

- Waow, le Sergent Meyers? Lança la personne en imperméable légèrement derrière. Quelle chance. 

- Pourquoi, qu'y a-t-il? Demande le Sergent tout en se retournant. 

La personne derrière lui sort une machette légèrement rouillée et lui assène aussitôt un brutal coup à la gorge ! Arya et moi reculons sous la panique ! Arya dégaine un pistolet mais la femme à la Machette la désarme ! Elle me met à terre et prépare sa lame...! Deux soldats entrent dans le couloir, armés de leurs pistolets, l'un d'eux parvient à tirer dans sa machette pour la désarmer ! 

- Plus un geste !! Hurle l'un des soldats. 

La femme roule sur le coté pour récupérer son arme puis ramasse le pistolet d'Arya ! Elle tire vers les soldats et parvient à les blesser ! Elle se tourne désormais vers Arya...!! 

- Hooper, hein? Lance-t-elle. J'ai entendu dire que tu étais la meilleure pilote, cela pourrait être utile ! 

Elle prépare sa machette...!! Je créé un jet de flammes à partir de ma main, la tueuse l'évite de peu ! Elle tombe en arrière sous la panique mais se relève avant de me balayer ! Elle prend la fuite !! Je me relève et la suit avec Arya ! 

- T-tu es un Divergent ?! Demande Arya. 

- Je t'expliquerais ! Répliquais-je. 

Un garde tente de freiner la tueuse, il se prend un coup de machette. Elle monte dans une voiture ! Arya monte dans la sienne et la démarre, je monte dedans à mon tour ! 

- On dirait qu'elle se dirige vers le pont ! Indique Arya. 

- Qu'est-ce qu'elle voulait ?! Demandais-je. 

- Je n'en sais rien ! Peut-être une envoyée d'Eskhamn ! Je ne suis pas sûr, c'est bien trop gros comme attaque ! Il nous faudrait un miracle pour la rattraper... Que le pont se lève, ou bien qu'une manif' la ralentisse... 

Le pont se lève. Un bateau est de nouveau de passage. 

- Oui ! J'aperçois même un groupe de manifestants derrière, on a la totale ! Elle s'arrête, c'est le moment !

La femme en imperméable sort de sa voiture et se met à courir sur le pont pendant qu'il se lève... Je sors et la poursuit du mieux que je peux ! Elle saute !! La tueuse parvient à s'accrocher à l'autre partie du pont, il n'était pas complètement ouvert ! J'arrive enfin au bout... Je saute et utilise ma maitrise du feu pour me surélever juste assez pour m'accrocher à mon tour ! Arya n'a pas réussi à nous rejoindre à temps, elle est coincée de l'autre coté ! La tueuse est déjà en bas, je glisse afin de la rejoindre et lui lance des flammes afin de l'arrêter ! La foule se rapproche... 

- Arrête toi ! Ordonnais-je. 

- Ha... Ha ha ha...! Attention, hurle-t-elle, un Exterminateur ! Regardez, il cherche à nous brûler ! 

- Quoi? N... Non, attendez ! 

Une manifestation contre les Exterminateurs. La femme en imperméable se fond dans la masse. Je la perd de vue... Des militaires sont rapidement venus m'arrêter afin de me mettre en détention. Arya tente de dissiper le malentendu, mais ils persistent à croire que j'ai tué le Sergent Meyers et un garde à l'aide d'une machette avant de tirer sur deux autres soldats à l'aide d'un pistolet. La situation est mauvaise. Très mauvaise. 

 

lecture 83 lectures
thumb 0 commentaire
2 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur