Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre V : "Tentative"

Chapitre V : "Tentative"

Publié le 1 mai 2022 Mis à jour le 1 mai 2022
time 11 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 30 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre V : "Tentative"

Arya maintient Aurore en joue avec son pistolet, malgré que cette dernière soit bien attachée. Elle reste prudente et surveille même dehors. 

- Donc, résume Arya, tout ces morts, c'est pas toi? Juste ton coté psychopathe et meurtrier? 

- O-Oui, répond Aurore. 

- Tu parles d'une connerie. Et comment tu veux que je te crois? Un coup de baguette magique et t'effaces tout, c'est ça? 

- Non ! J'essaye d'aider ! 

- Couper des têtes, ça aide vachement ! 

- Non, non, je veux dire... Gah ! Comment être digne de confiance, à vos yeux ? 

- En savoir un peu plus sur comment une tarée psychopathe tueuse de Militaires se baladant avec une vieille machette rouillée a décidé de venir me voir chez moi ce soir pour me dire qu'elle est innocente? 

- B... Bien... Je suis "revenue" samedi. J'ai quitté le Hangar et j'ai cherché à en apprendre sur ce qu'il s'est passé. J'ai découvert qu'Armand avait échouée à vous... Vous éliminer... 

- Oh, donc tu t'es dis qu'un "coucou" serait d'honneur? 

- Je me suis dis que vous chercheriez à en apprendre plus. 

- Risqué. 

- C'est tout ce que j'avais. Il ne faut pas que j'aille voir la police. Ils pourraient faire revenir Armand... 

- Ton... Ton autre "toi"? Et comment Armand vient? 

- Je ne sais pas vraiment, ça commence toujours par des maux de tête puis je me réveille dans une cage. 

- Dans une cage? 

- Armand travaille pour quelqu'un. J... Je travaillais aussi pour lui... Mais quand j'ai vu que cela allait trop loin, j'ai décidé de fuir dès que j'en ai eu l'occasion. 

- Comment faire pour éviter que cette Armand revienne? 

- Elle agit comme un... Un mécanisme de protection, quand je me sens stressée ou menacée, la douleur monte. 

- Tu te sens pas menacée, là? 

- Je sais que vous êtes pilote, pas vraiment le genre à tirer à bout portant. 

- T'as pris un très, très gros risque, alors, parce que si besoin je peux t'en mettre une entre les deux yeux d'ici. Juste le stress? 

- Non. Je ne sais pas pourquoi, mais elle aime les Imperméables. Comme ceux des Commissaires. Rien que d'en voir en passant devant une boutique me lancine. Encore, je peux gérer, mais le stress agit plus fort. 

- Et la Machette? 

- Il ne faut surtout pas que cette chose s'approche de moi. Plus jamais. Je ne veux plus voir cette arme. Armand est attirée par cette Machette, une fois qu'elle l'a, elle ne veut plus s'en séparer. 

- D'où vient cette Machette? Elle ne parait pas neuve, il y a mieux comme arme pour commettre des massacres. 

- C'était celle de notre Père. 

- Ow. Il est mort? 

- Oui. Mon Père a toujours voulu avoir un Garçon plutôt qu'une fille. Ma mère, elle, s'en fichait, et elle me comptait des histoires avant de se coucher. Quand mon Père buvait un peu trop, il nous menaçait avec sa machette... Un jour, il a tué ma mère avec. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé ensuite, j'ai juste découvert son corps sans vie, meurtri par sa propre arme. Je pense que c'est là qu'est apparu Armand. 

- Que s'est-il passé ensuite? Pourquoi avoir gardé la Machette? 

- La plupart du temps, je ne remarquais même pas que je l'avais... Je la trouvais là, dans mes affaires. Parfois, des notes étaient dessus, avec écris "tu as failli l'oublier", signé Armand. Quand je reviens à moi, j'ai un peu de temps avant qu'Armand ne puisse tenter de revenir, donc je mettais la Machette dans une mallette afin de ne plus la voir. 

- Bon sang, si tout ça est vrai, il aurait fallu jeter cette chose au fond de l'océan. 

- Elle... Elle a tué beaucoup de monde. 

- Je sais. Et malheureusement, je vais devoir t'emmener au commissariat. Si tu gères ton stress là-bas et qu'Armand ne sort pas, tu resteras tranquille en prison pour le restant de tes jours. 

- . . . 

- Je sais que tu te penses innocente, mais ton histoire ne feras pas la différence. 

- Bah... Si jamais cela peut l'empêcher de me voler ma vie à nouveau, qu'il en soit ainsi. 

- Nous partirons demain matin. Ne rêves pas, tu restes attachée. 

Le lendemain, Arya emmène Aurore au commissariat de la ville. Les policiers l'interrogent, la nouvelle fait le tour de toutes les radios. Seulement, contre toute attente, elle refuse de parler de ses complices. Ou plutôt, elle n'y arrive pas. Elle sent que cela serait un risque. Les jours passent, le fait qu'elle soit identifiée comme la tueuse à la Machette permet aux enquêteurs de la questionner autant que possible tant qu'elle n'est pas emmenée en prison, chose qui ne se fera qu'après la Parade Militaire. 

(Du coté de l'association de Maraichage) 

Caden, le Chef d'équipe, réfléchit encore au problème que lui a montré Nixon. Et si c'était vrai? Et si les Divergents devaient être employés pour leurs capacités? Vivienne pourrait avoir un poste de qualité avec son intelligence et sa capacité à retenir les informations. Marcus pourrait être un excellent traducteur. Problème, cela l'énerve de se dire que cela pourrait fonctionner. Comment lutter contre la discrimination en montrant qu'ils ne sont utiles qu'ainsi? Evelynn et Wyatt viennent l'interrompre dans sa réflexion. 

- On a fini de butter les Fèves, chef, lance Wyatt. 

- Euuuum, vous avez désherbés les tunnels? Demande Caden, encore agacé par sa réflexion. 

- Et bien, on les a désherbés pour la troisième f..

- Désherbez, trouvez des choses à faire. Nettoyez un peu, je ne sais pas. 

Evelynn montre légèrement que cela n'a aucun sens puisqu'ils ont clairement tout nettoyé. 

- Il n'y a rien à dire, Evelynn, trouvez quelque chose à faire avant la fin de la journée, ordonne le Chef d'équipe. J'ai à réfléchir. 

Déçus, les maraichers repartent trouver de quoi occuper l'équipe. C'est au tour d'Aaron, l'un des militaires de surveillance, de visiter le Chef d'équipe. 

- Qu'y a-t-il? Demande Caden. 

- Hum-hum, et bien, commence Aaron, Marcus m'a fait part de l'ambiance actuelle... Qu'est-ce qui ne va pas? Il parait que tu es préoccupé, ces derniers jours. C'est à cause du refus de Nixon? 

- . . . Pas vraiment. Enfin, c'est à cause de Nixon, mais pas parce qu'il a refusé. 

- Comment ça? 

- Il est prêt à les embaucher, mais uniquement pour profiter de leurs aptitudes, ce n'est pas ce que je veux. 

- . . . 

Aaron réfléchit. Il comprend ce qui perturbe Caden. 

- Tu sais, tu pourras essayer des dizaines d'approches différentes, tu n'auras pas toujours ce que tu veux... Mais je pense que ce qui compte, c'est d'avoir ce qu'ils veulent eux, non? Demande Aaron en montrant les Maraichers. 

- . . . 

- Non? 

- Si, tu as raison, admet Caden. Je vais préparer une réunion. Et botte le cul de Marcus pour moi. 

- Comme tu voudras ! 

Aaron commence à repartir... 

- Aaron ! Lance Caden. Merci. 

- C'est un plaisir ! 

Le Militaire repart... Le lendemain, une réunion stratégique s'impose. Les maraichers entrent tous dans la salle de repos. 

- Bien, bien, commence Caden. J'ai eu matière à réfléchir, ces derniers temps. 

- Aaron m'a botté le cul, hier, explique Marcus, ça a un rapport? 

- Contre toute attente, oui. Bon. Comme vous le savez, mon but ici est de vous intégrer au monde du travail. Ce n'est pas simple. 

Evelynn, qui ne parle jamais, tente de communiquer en langage des signes. 

- Euuuum... J'ai pas tout compris. Marcus? 

- Elle dit que tu t'en sort très bien, traduit Marcus. 

- Humpf. En tout cas, j'ai récemment découvert qu'il me fallait une information supplémentaire afin de mieux accomplir mon travail. J'ai toujours essayé de vous trouver un travail où vous pourriez vous fondre dans la masse, sans avoir à utiliser vos capacités de Divergents. Mais peut-être que ce n'est pas ce que vous voulez. 

- Comment ça? Demande Vivienne. 

- Peut-être que certains d'entre vous seront prêts à prendre un travail quand bien même ils ne sont choisis que par leurs capacités supérieures. Je veux vous épargner les discriminations qui touchent les Divergents, mais je ne veux pas vous empêcher de trouver du travail non plus. C'est pourquoi je vais vous laisser le choix. Que ceux qui veulent une nouvelle méthode de recherche afin d'inclure les postes donnés en raison de votre statut de Divergent, levez la main. 

Les Maraichers s'observent entre eux... Personne ne lève la main. 

- Et ceux qui veulent que l'on garde cette méthode afin d'éviter les Discriminations? Demande Caden. 

Sans hésitation, les Divergents lèvent la main, ce qui fait sourire leur chef d'équipe. 

(Quelques jours plus tard... A la Capitale.)

C'est le grand jour, La Parade Militaire se fait. Nixon Cohen y participe, j'en ai profité pour l'accompagner afin d'observer les talents de pilote d'Arya. Tout a l'air de bien se passer... Arya arrive avec son Lamellé Léger. Elle effectue certaines manœuvres pour impressionner la foule, ce qui est efficace. Plusieurs Militaires Haut gradés sont près du Président, ainsi qu'une garde rapprochée renforcée. Quand bien même la Tueuse à la Machette semble avoir été arrêtée, ils préfèrent rester prudents. Avec raison. Loin de là, à 300 mètres, depuis une fenêtre... Un Sniper prépare son tir. 

De là où il est, personne ne le remarque. La Parade attire toute l'attention. Seulement, un détail gêne le Sniper... Un nuage passe devant le soleil. Le tireur patiente. Le Soleil revient. Il vise le Président... Puis prend en compte la distance et le vent. Il est sûr de lui, mais attends quelque chose. Soudain, un Sergent proche du Président remarque la lumière qui se reflète dans la lunette du sniper ! Le tireur fait feu, le Militaire pousse le Président à temps ! C'est la panique, je met Nixon à couvert ! A nouveau, son temps est compté. Le tireur laisse son arme sur les lieux puis sort du bâtiment en vitesse. Dans une poubelle, il trouve de quoi changer de vêtements et se déguise en soldat. Il jour son rôle et fait semblant de chercher. 

Les militaires font vite évacuer les civils avec l'aide de la police locale, puis les recherches se font. Le Sniper trouvé est bien connu pour son utilisation Eskhamnienne. Une telle tentative d'assassinat, le jour de la parade, devant tant de monde, le Président d'Echil ne pouvait pas laisser passer ça. Le soir même, il fit un discours retransmit sur toutes les radios du Pays. Considérant cela comme une déclaration de guerre, il a ordonné une mobilisation militaire aux frontières et le déploiement de Lamellés afin de faire des missions de reconnaissance. Les Pays d'Echil et d'Eskhamn sont désormais en Guerre.  

(Deux jours plus tard.)

Je passe voir Arya afin de savoir ce qu'il va se passer pour elle. Contre toute attente, elle est parfaitement calme. 

- Oh, Isaac ! Lance-t-elle. Contente que tu passes maintenant, mon départ est prévu la semaine prochaine. 

- Que vas-tu faire? Demandais-je. 

- Une mission de reconnaissance, je serais rentrée la semaine d'après. C'est dingue, j'en viens à regretter d'être une bonne pilote, ils refusent de me monter en grade. Mon Sergent a été promu pour son acte héroïque lors de la Parade, c'est lui qui a sauvé le Président, du coup il est devenu Lieutenant... 

- Baaah, ces titres ne veulent rien dire ! 

- Bien sûr que si? 

- Non, enfin, je veux dire, imagines ! Ce que l'on retiendra, c'est la grande Arya ! Bim, une attaque surprise, un escadron ennemi attaque la Capitale et tu es la seule présente ! Catastrophe, ton Lamellé n'a pas de munitions ! Qu'importe, tu les force à se crasher en tentant des manœuvres trop compliquées pour eux et le Pays tout entier t'acclame !!

- Pfff, haha ! Cela ne marche pas comme ça, il me faudrait au moins de quoi riposter ! 

- Il y a une deuxième place sur ton Lamellé? 

- Oui, mais en général personne ne vient car il n'y a pas de munitions, à l'arrière. Cela rendrait le Lamellé trop lourd et moins maniable. 

- Pas si tu as un véritable lance-flammes avec toi ! Et paf, nous devenons des héros ! 

- Ha ! N'importe quoi ! 

- Je vois, je vois, tu restes humble... Mais ça serait vraiment la classe intégrale. 

- Ah, ça, je suis d'accord. Bon, il faut que j'aille au commissariat, ils vont interroger la Tueuse à la Machette une dernière fois avant de la mettre en prison. Tu veux venir? 

- Pourquoi pas, après tout. Je me sentirais plus en sécurité en la voyant derrière les barreaux. 

Une fois au commissariat, nous sommes autorisés à observer l'interrogation depuis la salle d'observation. C'est dingue à quel point elle a l'air différente. Je crois très vite à cette histoire de double personnalité. C'est simple, celle avec la Machette avait un regard de tueuse des plus effrayants. Celle sans la Machette, en revanche, fait de son mieux pour aider tout en restant calme. De toute façon, elle est menottée, rien ne peut arriver. 

- Dernière chance, lance l'enquêteur. Pourquoi tuer des Militaires ?! 

- V... Vous pourriez juste... Retirer votre Imperméable? Demande Aurore. Nous sommes en intérieur, en plus, ça m'aiderait si vous.. 

- T'aider? Tu te fiches de moi, en plus? Jay, va chercher la pièce à conviction. 

Un officier sort de la salle pour aller chercher quelque chose, Arya et moi ne comprenons pas de quoi il parle. 

- Tu vas pas t'en sortir à si bon compte, crois moi, affirme l'enquêteur. Les malades comme toi n'ont rien à faire dans nos prisons, il faut exécuter les terroristes de la même manière qu'ils tuent leurs victimes ! 

- Je suis vraiment désolée, mais ce n'était pas moi ! 

- Qui, alors ?! Pour qui tu travailles, et dans quel but ?! 

- Je ne peux pas vous le dire ! 

L'Officier arrive avec la "pièce à conviction"... Et ne se rend même pas compte de la terrible erreur qu'il vient de commettre. Arya, elle, comprend. La Machette. Il a ramené la Machette. La respiration d'Aurore s'accélère, ses yeux fixent la lame rouillée. 

- Non ! Lance Arya. Eloignez ça ! Ne lui montrez pas !   

- Que se passe-t-il ?! Demandais-je. 

L'enquêteur n'entend pas grand chose, juste des tapes contre la vitre qui sépare les deux pièces. Il n'y prête pas attention et plaque la Machette contre la table, en face d'Aurore. 

- Ce n'est pas à toi, ça, peut-être ?! Accuse l'enquêteur. On sait déjà que c'est toi qui a fait ça, ce que je veux c'est savoir qui d'autre est dans la combine ! 

- Non, non, non, panique Aurore en mettant ses mains contre son visage, vous ne comprenez pas, elle va revenir...!

- Qui ?! Qui va revenir ?! 

La respiration d'Aurore se calme. Elle baisse lentement ses mains. Ses yeux de tueuse trahissent son visage serein. Armand est de retour

 

lecture 30 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur