Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre XXXVIII : "Le Début de la Fin"

Chapitre XXXVIII : "Le Début de la Fin"

Publié le 29 mai 2022 Mis à jour le 29 mai 2022
time 10 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 26 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre XXXVIII : "Le Début de la Fin"

Deux semaines après les terribles incidents survenus lors de ce qui devait être la promotion d'un nouveau Général des Armées, les Echiliens tentent de se remettre des catastrophes à la chaine. D'abord, c'était Klaus et le hurlement d'Evelynn, rendant malentendants de nombreuses personnes et dégradant de nombreuses fondations. . . Puis ensuite l'attaque du Roi des Rats, ainsi que la riposte de La Regina de Piccioni, qui ont tous deux fait plusieurs dégâts matériels, mais notamment propagés de très nombreuses maladies. Désormais, il y a d'autres victimes et dégâts matériels suite aux Lamellés tombés sur des fondations. 

Abbot a déclaré que cela ne saurait continuer et qu'une contrattaque bien plus punitive serait lancée à l'encontre d'Eskhamn et a même envoyé un message à ses citoyens : "Si vous tenez à la vie, fuyez votre Pays, car nous y apporteront l'Enfer". Ce à quoi Eskhamn a répondu "Si vous apportez l'Enfer chez nous, nous ferons de même pour Echil". La Siotaquie a assuré son soutien pour le peuple Echilien et a dénoncé les attaques Eskhamniennes, ces dernières ne visant pas seulement l'armée Echilienne mais aussi des innocents. Eskhamn indiqua à son tour que la Siotaquie devrait se mêler de ses affaires. 

Chose contredite par quelqu'un annonçant vouloir renverser le Dictateur Eskhamnien et devenir Président du Pays, appelant aux civils et au rares Divergents encore en vie à se réfugier en Siotaquie le temps que la guerre passe. Eskhamn redoubla d'efforts afin de trouver le "Traitre à la Nation" derrière ces messages radio, et annonça que quiconque l'écouterait serait passible de prison, renforçant ainsi la confiance accordée à la personne derrière la radio lorsqu'elle accuse le Dictateur de devenir fou. 

(Du coté d'Olivier Rousseau, toujours caché dans une maison reculée.) 

Il continue d'envoyer des messages radios. . . Puis s'arrête lorsqu'il a fini. Du bruit, quelqu'un arrive. Adèle ouvre la porte aussi brutalement que d'habitude, puis la claque afin de fermer. Ses pieds pleins de terre salissent l'entrée, qui n'est plus nettoyée par habitude. 

- Adèle? Demande Olivier. 

- I'm Home, Bitch, you know it's me, shut up, agresse Adèle. 

- God, how can you be so full of hatred? 

- It's easy when i'm babysitting a dumbass who still try to talk to me. 

- I can't let you be all on your own, you saved my life ! 

- And you make me wonder why every day. Listen, asshole, the plan changed, the boss is d. . . Well he's not dead, but trust me he'd like to be. 

- Yeah, i've heard. But it doesn't have to be over ! We can still..

- Shut up, dammit ! Ordonne Adèle tout en posant ses mains sur son visage. 

- All i'm saying is. . . I could just continue hiding and telling Eskhamnian people to. . . I don't know. . . Fight back, and all. . . 

Adèle réfléchit. Lui briser la nuque serait contreproductif. Elle a une meilleure idée. Elle se rapproche de la radio qu'il utilise. 

- Hey, Asshole, agresse-t-elle à nouveau. Catch ! 

Olivier fait de son mieux pour tout rattraper son matériel de radiodiffusion ! 

- What are you. . . ?

- Shut up or i break your nose, réplique Adèle. I have a plan. 

Olivier préfère ne pas discuter. Il sait que la menace d'Adèle est sérieuse.

(Le lendemain, de notre coté, au QG de la Brigade Spéciale.)

Ember nous a tous rassemblés afin de discuter d'une chose apparemment très importante. Cela aurait un rapport avec le fait que notre ancien chef ait été un traitre. 

- Comme vous le savez, Eugène Clericot était en réalité un Eskhamnien, commence-t-elle sans détour. De son vrai nom Samuel, il était aussi le terroriste derrière les attaques de la Femme à la Machette, mais aussi l'attaque de Klaus et les différentes tentatives d'assassinat du Sniper. 

- Il nous a bien bernés, lance Howard. 

- Son accent Echilien était parfait, et il a su rester discret. Ses collègues, qu'il a pourtant assurément trahit, ne l'ont pas forcément dénoncé non plus. Ou du moins, pas de manière assez claire. . . Mais cela ne change rien au fait que la situation actuelle est critique. Notre Brigade est dissoute. 

- Hein? Mais pourquoi? M'insurgeais-je. 

- Non seulement nous n'avons pas vu la menace alors qu'elle était juste sous notre nez, mais en plus nous avons failli à protéger le Président lorsque sa vie était en danger. 

- On a fait tout ce qu'on a pu ! S'insurge à son tour Arya. 

- Je sais. Ils disent qu'un Lamellé ennemi aurait pu s'écraser sur Abbot, et donc que vous l'avez mis en danger. J'ai moi aussi échoué à l'abattre lorsque j'aurais du, son Aptitude m'a paralysée. Owen, lui, n'a pas réussi à vaincre une terroriste pieds nus et en T-shirt alors qu'il avait des équipements de protection et un pistolet. C'est un autre Terroriste qui a stoppé Samuel. Nous avons échoué dans tout les sens du terme. 

Owen, équipé d'un nouveau masque à gaz plus solide, ne tente pas de réagir. 

- Mais dans ce cas, qu'allons nous faire? Demande Victor. 

- Rien pour l'instant. Echil va envoyer un Lamellé Léger survoler la Capitale Eskhamnienne pour y larguer quelque chose, en guise de réponse à leur récente attaque. C'est confidentiel, ne le dites donc à personne. 

- Ils vont larguer quoi, une bombe? Demande Arya. Un Lamellé Léger ne peut pas en larguer beaucoup, ça va être un pétard mouillé. 

- Hélas, Abbot n'a pas vraiment l'air d'un stratège. En tout cas, je vous suggère de trouver un nouveau travail au plus vite. Les Scientifiques que nous avions capturés n'étant plus d'aucune utilité, ils seront exécutés, tout comme le Roi des Rats. 

- Et qu'en est-il de celle qui contrôlait les Pigeons? 

- Aucune idée. Elle est repartie avec les Terroristes, nous la considérons donc comme telle, mais nous n'avons plus ordre de les traquer. 

Un silence s'installe. . . On comprend bien qu'on se fait virer. Hélas, parfois, il ne faut pas chercher plus loin, sinon cela nous attire des ennuis. 

(Du coté du groupe de Baptiste, toujours caché dans une vieille bâtisse.)

Tandis que Baptiste se repose, Selene pousse sur son Aptitude afin de contrôler tout les pigeons du Pays. Tous sont ses yeux. Elle cherche quelqu'un. Quelqu'un qu'elle ne devrait pourtant pas chercher. Sans Project One, Aurore et Baptiste ne seraient pas ressortis vivants de leur confrontation avec Leo Castaldo. De plus, Athénaïs a prouvé aux yeux de Selene qu'elle pouvait lui faire confiance. La Siotaq ne sait vraiment quoi penser. 

- Que fais-tu? Demande Aurore, surprenant Selene. 

- Cazzo ! Lâche la Siotaq sous la surprise. 

- Tu regardais les alentours avec tes pigeons? 

- Pas vraiment. Je chercher Projet un. 

- Ah, cette folle? 

- E-Elle pas si folle ! 

- Uh-uh. Pourquoi tu rougis? 

- Fiouuu, Fa Caldo, Caldo !

- Hum? 

- Il faire chaud, ici ! 

- Tu t'améliores en Echilien, toi ! 

- Hé hé hééé, j'ai surtout eu idée ! Quand tout fini, je lancer grand projet ! 

- Lequel? 

- Echil pas facile apprendre, dans autres Pays. Pas beaucoup parlé. Quelqu'un veut apprendre, doit faire beaucoup études ! Du coup, je créer livre facile pour apprendre Echilien ! 

- Mazette. 

- Mazette? 

- Un mot qui viendra pour plus tard. J'ai tellement appris l'Echilien que je connais même les mots dépassés. En tout cas, Baptiste et moi serons ravis de t'aider, si tu souhaite rester avec nous ! 

- Et bien. . . J'adorer, mais. . . J'aimerais inviter quelqu'un que vous pas vraiment aimer. 

- Qui donc? Allons, nous sommes considérés comme des Terroristes, il ne peut pas être si terrible. Ne t'en fais pas, si cette personne veut venir avec nous, il n'y aura pas de problème ! 

Athénaïs? Propose timidement Selene. 

QUOI ?! S'insurge Aurore. Mais elle a déjà tenté de nous tuer, elle m'a même capturée avant de me jeter dans une cage ! 

- Elle agir pour mauvais pays, et elle le sait ! 

- Justement, c'est une Iwallaise élevée par un Echilien qui se bat pour Eskhamn, elle sait qu'elle se bat pour le mauvais pays, elle n'en a juste rien à battre ! 

- Tu as bien été Terroriste, ça pas vrai ?!

- Mais je ne le suis plus, j'ai changé ! 

- Dans ce cas, laisser elle chance de changer aussi !!

- Rgh ! T. . . Gah ! 

- Qu'est-ce qu'il se passe, ici? Demande Baptiste. 

- Elle veut proposer à Project One de nous rejoindre. 

QUOI ?! S'insurge Baptiste. Mais elle a déjà tenté de nous tuer, elle a même capturée Aurore avant de la jeter dans une cage ! 

- Gah ! Peste Selene. J'ai aider toi à sauver Aurore ! 

- Parce que je t'avais aidé pour le Roi des Rats ! Les services comme ça, c'est du donnant-donnant, si je voulais du Communisme, je serais allé en Vopnahövie ! 

- Dans ce cas, je aller seule chercher Athénaïs, et tant pis ! 

- Ah, ça, hors de question ! 

- Tu non sei il mio papà ! 

- Ne. . . ! Hum . . . 

Baptiste réfléchit. Selene a appris l'Echilien bien plus vite que lui n'a appris le Siotaq. Il prend Aurore et s'éloigne pour une concertation. 

- On ne peut pas la laisser se démerder seule, murmure Baptiste. 

- Plutôt d'accord, chuchote Aurore, mais Project One? Je n'ai pas vraiment envie de mourir pour essayer de lui faire une copine. 

- Project One est une ennemie, elle va bien comprendre que. . . 

- Elle dit qu'on doit lui accorder la chance de changer. 

- Oh, chiottes, cet argument est dur à contrer. 

- Qu'est-ce qu'on fait? 

- Hum. . . On peut bien essayer. Si cela commence à mal tourner, on se tire. Selene ! Nous avons réfléchit, et. . . Selene? 

Plus rien. Les pigeons commencent à voler vers l'extérieur. Le moteur de leur camion s'allume. 

- Oh, non, réalise Aurore. 

- Selene !! Hurle Baptiste en courant vers le véhicule. 

Trop tard. Selene démarre et se dirige vers la Bordure. Elle compte trouver Athénaïs d'une manière ou d'une autre, ses pigeons étant d'une grande aide. Elle mettra du temps à y arriver. Les deux anciens Terroristes doivent vite réfléchir afin de l'empêcher de se jeter dans la gueule du loup. 

(Du coté d'Elise et de Nixon, en train d'étudier des plans.)

Plusieurs plans sont déroulés sur une table de dessin. Faute de personnel assez compétent et en vue du projet devant rester secret, elle les a fait elle-même. Ils n'en sont pas moins réussis. 

- Et pour la customisation, que diriez vous d'un loup? Demande Elise. 

- Allons, Elise, un Loup? Il nous faut quelque chose de menaçant ! Réplique Nixon. 

- Avez vous seulement déjà affronté un loup, Mr. Cohen? 

- Non, mais. . . Ou alors un Requin !! Une tête de requin ! 

- . . . Oui. Oui, une tête de requin est tout à fait faisable. Et bien, c'est tout ce qu'il nous restait à faire. Je vais mettre tout nos moyens dans la production. Il devrait être prêt très vite. Oh, une minute. . . Comment allons nous l'appeler? 

- Comment ça? 

- Cela sera un tout nouveau type de Lamellé, il lui faut un nom unique. 

- "Chasseur" ? 

- Basique, mais efficace. 

Leur projet enfin terminé, Elise lance la production de ce qui pourrait bien changer le cours de la Lamellation moderne.  

(Deux jours plus tard. . . Dans un rassemblement Pro-Divergent dirigé par Lindsay Atkins.)

Elle guide la foule à travers les rues afin de faire passer le message. L'avis des gens envers les Divergents est en train de changer, il ne faut pas se relâcher. Certains habitants ne sont pas contents car ils sont anti-Exterminateurs. . . Mais Lindsay Atkins demande à ce qu'ils ne soient pas hués par la foule, rappelant que l'avis de chacun compte, quand bien même il faut les changer. Seulement, tout le monde n'a pas envie d'utiliser cette manifestation pour changer les avis. Une femme pieds nus et avec un imperméable tire quelqu'un près de Lindsay. Adèle a ramené Olivier à cette manifestation. Elle ouvre son imperméable, des dizaines de grenades sont visibles, elle peut en dégoupiller une à tout moment. 

- Nobody FUCKIN' move, hurle Adèle, or i swear to y'all dumbasses that i'll blow the entire block ! 

- Listen to her, she'll do it ! Rajoute Olivier. 

- Shut up, asshole ! 

elle lui assène une frappe afin de le baisser un peu, puis le prend par le col et le soulève. 

- Here is Olivier Rousseau ! Annonce Adèle. If no one brings me the President, i'll blow his competition off and you'll get him five more years, do you understand ?! 

La panique gagne Lindsay ET la foule. Des militaires étaient dans les parages, mais une demande aussi surprenante et brutale, ce n'est pas facile à anticiper. 

 

lecture 26 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur