Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre XIX : "La Brigade Spéciale"

Chapitre XIX : "La Brigade Spéciale"

Publié le 17 mai 2022 Mis à jour le 17 mai 2022
time 10 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 10 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre XIX : "La Brigade Spéciale"

Une journée habituelle, je surveille le couloir... Elise m'offre un cookie, comme à son habitude. Bon sang, combien en a-t-elle? Je m'avance pour lui parler de la proposition d'Arya. 

- Tu te rappelles, l'offre à propos de la Brigade Spéciale que j'ai refusée? Demandais-je. 

- Oui, c'est d'ailleurs à cause de ça que notre bien aimé Président nous a pris tout ce que l'on avait, répond Elise tout en consultant ses documents. Comme je te l'ai dis, nous trouverons une solution. L'idée du nouveau Lamellé n'est pas si mal. 

- Et bien, en fait... J'ai peut-être une solution plus rapide. Et si je rejoignais la Brigade? 

Elise arrête sa lecture et réfléchit... 

- Pourquoi diable voudrais tu rejoindre cette Brigade? Demande-t-elle. 

- Et bien, commençais-je, cela vous sauverait de la faillite, et... Et disons que... J'ai... Une amie à moi qui... Enfin... 

- Premièrement, nous ne sommes pas en faillite. 

- Pas encore. Nous n'avons qu'un projet révolutionnaire ! 

- Tu ne vas pas rentrer dans son jeu? Isaac, la guerre n'est pas un simple terrain de jeu comme lancer des flammes dans un couloir. Même ça, cela peut s'avérer difficile, tu l'as bien remarqué? 

- Je sais, mais je suis sûr que je pourrais être utile au Pays ! Imagines un peu ! Une Brigade composée presque entièrement de Divergents, cela sera incroyable ! C'est un peu comme, eum... Les fermiers qui ont repoussé le Terroriste lors de l'assaut du Capitole ! Il n'y avait que des Divergents et ils ont fait ce que l'armée n'a pas pu faire ! 

- Alors, c'étaient des Maraichers, et deuxièmement seule l'une d'elle a fait le boulot. En hurlant. Sais-tu seulement ce que cela fait de tuer quelqu'un? 

- Eum... Non... Enfin, il y a cette dingue à la Machette que j'ai... Machetté...? Enfin, je suppose que cela doit être pareil? 

Elise se frotte les yeux... Le débat risque d'être long. 

(Pendant ce temps, à la Capitale) 

Lindsay Atkins a préparé un discours près du Capitole, afin de dénoncer les agissements du Président. 

- Le Président Abbot nous a prouvé par bien des manières sont incompétence à gérer ce Pays, lance-t-elle devant une foule de Pro-Divergents, mais c'est lorsque l'on s'attend à le voir atteindre le fond qu'il creuse encore ! 

A quelques centaines de mètres de là, sur un toit... Baptiste prépare son sniper. Il se demande si lui tirer dans l'épaule ne rendrait pas la chose plus réaliste. Plus crédible. 

- Il a abusé de son pouvoir pour détourner de l'argent ! Le rapport est clair, 30% des fonds qui étaient supposés aider les Divergents ont mystérieusement atterrit dans sa poche ! 20% pourcents sont, quant à eux, pour ses proches partenaires ! Cela ne fait que la moitié du Budget prévu pour les Divergents qui leur est actuellement utile ! 

Et pourquoi ne pas tuer l'un des ses collaborateurs, s'interroge Baptiste. La lumière ne va pas. Non, ses yeux ne vont pas. Son Aptitude s'est déclenchée d'elle même, ses pupilles veulent voir dans le noir en plein jour. Il se frotte les yeux, l'effet repart. La fatigue. Sûrement la fatigue. 

- Bien sûr, cette guerre contre le Pays d'Eskhamn l'arrange, il peut envoyer les Divergents au front afin de se débarrasser d'eux ! C'est une honte !

Après tout, à quoi bon continuer à suivre Samuel? Il n'a fait qu'utiliser Aurore pour contrôler Armand, tout comme il est lui même en train d'être utilisé pour contrôler l'opinion publique. Baptiste a prit sa décision. Cela sera la dernière balle qu'il tirera pour Samuel. Il fait feu, sa balle frôle Lindsay de très près, elle est immédiatement mise en sécurité ! Les agents de sécurité remarquent d'où est venu le tir, Baptiste n'a plus beaucoup de temps. Il repart en laissant son fusil en guise d'évidence. En sortant, il fait attention à ce que des gens le voient. Il fait semblant de laisser tomber un badge par accident, donnant la fausse information qu'il fait partie du personnel du Président. Il parvient à s'échapper peu après. 

(De mon coté, un peu plus tard...)

Même après les mises en garde d'Elise, mon avis n'a pas changé. Je sens que je pourrais servir à quelque chose dans cette brigade, bien plus qu'aux cotés d'Elise. 

- Navré, Elise, mais je pense que ma décision est prise, confirmais-je. 

- Ainsi soit-il, Isaac, réplique-t-elle. Mais rappelle toi que faire du feu à partir de tes mains ne te sauvera pas forcément. Promet moi juste d'être le plus prudent possible. 

- C'est promis, Elise. 

- J'en parlerais à Nixon, ne t'en fais pas. Il n'accepte personne à part moi, en ce moment. Je ne sais pas pourquoi, mais il n'arrête pas de me dire que l'on ne peut se fier à personne. 

- Comment ça? 

- Son propre Pays s'est retourné contre lui, quand le Président nous a tout pris. Maintenant il cherche à me convaincre que la crise sanitaire autours des rats n'est pas une coïncidence et qu'il s'agit en vérité d'espions Eskhamniens. 

- Nom de Dieu, c'est grave ! Il mange, au moins? 

- Un peu, de temps à autres. Il me fait confiance. 

L'ascenseur est enclenché, quelqu'un arrive... Il s'agit d'Arya. 

- Habits de militaire, comme par hasard, lance Elise. 

- Isaac, comment ça va? Demande Arya. 

- Impeccable, répondis-je. Et toi? 

- Pareil ! Je t'avais promis que je passerais te voir à ton travail, me voilà ! 

- C'est donc avec elle que tu rejoins la brigade? Demande Elise. 

- Oui, répondis-je. 

- Surveillez le bien, il a tendance à s'attirer pas mal d'ennuis. 

- Ah, ça, cela sera mon job prioritaire, répond Arya. Alors, Isaac, tu as pris ta décision? 

- Oui, j'accepte, lançais-je sans détour. Je rejoins la Brigade. 

- Génial ! Allons annoncer ça au Colonel Clericot, il sera fier ! 

Elle me prend par le bras et me traine jusqu'à l'ascenseur... Je fais discrètement mes adieux à Elise qui me demande de passer la voir de temps en temps. 

(Le soir, du coté du Colonel.) 

Eugene Clericot trie quelques papiers... Puis prend sa radio personnelle. Il compte agir en temps que Samuel, cette fois. Même les autres ne connaissent pas sa véritable identité, ni même son Aptitude. C'est mieux ainsi. Il devine ce qui va suivre, il prépare son pistolet. Baptiste entre dans la pièce en pointant son arme envers lui. Les deux se mettent en joue. 

- C'est terminé, Samuel, lance Baptiste. Je pars retrouver Aurore, mais je ne reviens pas. 

- Pourquoi es tu venu ici, alors? Demande Samuel. 

- Pour que tu le saches. Je ne suis pas un lâche, quand je fais un truc, je le montre. 

- Et maintenant, quoi? Tu crois que je vais te laisser partir comme ça? 

- Samuel, si tu penses pouvoir me tuer, rappelle toi qu'il ne me faut qu'une moitié de seconde pour te désarmer et une autre moitié de seconde pour te mettre une balle entre les deux yeux. 

- Ooooh, Baptiste. Je n'ai jamais réussi à nouer de liens avec toi, c'est dommage. Tu es devenu prévisible. 

- Attention, Samuel, en un passage à la radio, je peux faire s'écrouler tout ton plan. 

- Cela n'arrivera pas. 

Du bruit dans le couloir... Arya et moi arrivons afin d'annoncer notre accord. 

- Sois naturel, lance Samuel. 

Arya les aperçoit et remarque qu'il y a une certaine tension entre les deux. 

- Bonsoir, Colonel, est-ce que... Tout va bien? Demande Arya. 

J'arrive à mon tour. Baptiste me reconnait, et je le reconnais aussi

- Enfoiré ! Lançais-je tout en préparant des flammes dans le creux de ma main. 

- Isaac, qu'est-ce que tu fais ?! M'arrête Arya. 

Baptiste dégaine son arme, Samuel le ralentit en essayant de lui tirer dessus, il a loupé de peu ! Le Sniper nous pousse Arya et moi et se réfugie dans le couloir ! 

- C'est le Terroriste qui a essayé de flinguer le Président ! Lançais-je. 

- Arrêtez le, dans ce cas ! Ordonne le Colonel. J'appelle du renfort, ne laissez pas cette enflure Eskhamnienne s'échapper ! 

Arya commence à s'aventurer dans le couloir, mais je la tire en arrière juste à temps, une balle la frôle ! 

- Attention, il vise super bien ! Lançais-je. 

- Bloque sa vision ! Ordonne Arya. 

Je lance un jet de flammes dans le couloir, Baptiste est obligé de se réfugier dans une pièce remplie de bureaux. Nous avançons pas à pas, Arya se prépare à tirer sur tout ce qu'elle voit... Elle tente un discret coup d'œil. Balle !! Elle esquive un tir de peu, cela a frôlé sa joue ! Des soldats arrivent par les escaliers, annonçant que le Colonel les a appelés. Grave erreur de s'avancer aussi imprudemment. Baptiste change d'angle de tir et en tue trois d'une balle dans la tête !! Les quatre autres se mettent à couvert dans le couloir ! 

- Tu es coincé, Baptiste ! Annonce Arya. Pose ton arme et rend toi, tu n'as nulle part où aller ! 

Baptiste réfléchit. De quoi peut-il se servir dans ces bureaux? Il ouvre un tiroir et trouve un miroir à main. Il fait des tirs de couverture afin de se déplacer et atteindre un balais. Il casse le balais en deux, enroule une feuille de papier et l'utilise pour accrocher le miroir au morceau de balais. Coincé? Pas aussi facilement. Il se replace et lance le balais afin de le planter dans le mur du couloir. Le miroir ne donne qu'un léger indice quant à l'emplacement des soldats, mais pour Baptiste, c'est comme s'ils étaient peints en rouge. 

- Qu'est-ce que c'est que ça? Demande un soldat. 

Il n'aura jamais de réponse. Baptiste devine l'emplacement de sa tête et tire à travers le mur. Il fait de même pour le deuxième. Puis le troisième. Le quatrième se baisse à temps, j'envoi un jet de flammes envers le miroir, il tombe ! Arya se montre et tente de lui tirer dessus, mais Baptiste se cache derrière les bureaux ! 

- Bon sang, c'est lui ou nous qui sommes coincés ?! S'interroge Arya. 

Baptiste tente d'avoir Arya, mais je la tire en arrière à temps ! Il tente une nouvelle fois à travers le mur... Le click fatal. Plus de balles. 

- Il n'a plus de balles !! Hurlais-je tout en lançant un jet de flammes dans la pièce. 

Les flammes ne l'ont pas atteint, mais c'était moins une. Le soldat venu en renfort tente d'entrer dans la pièce, Baptiste le repousse en lui lançant son pistolet en pleine tête ! Le soldat recule dans le couloir, se plaignant de la douleur... Ses plaintes indiquent à Baptiste où il se situe. Il prend son couteau et le lance en y donnant un effet, la lame se plante dans la gorge du soldat. 

- Merde ! Lance Arya. Isaac, couvre moi ! 

Elle entre dans la pièce et repère Baptiste en train de récupérer un pot à crayons ! Elle tire, mais il saute derrière un bureau plus éloigné ! Je lance un jet de flammes, mais un crayon se plante dans ma main, je m'arrête sous la douleur ! Arya me plaque au sol, deux crayons se plantent dans le mur derrière moi ! Baptiste fonce vers la sortie ! Arya le met en joue, mais il lance un crayon dans sa main ! Il s'échappe par les escaliers !! 

- Où est-il allé ?! Demande le Colonel en nous rejoignant avec un fusil à pompe. 

- Les escaliers, répond Arya, restez à l'abris, on s'en occupe ! 

- Pas la peine, s'il descend, vos futurs camarades se chargeront de lui. 

- Nos futurs camarades? 

- Je le soupçonnais depuis longtemps d'être un traitre, j'ai donc fait appel à la Brigade Spéciale. J'étais certain qu'il tenterait de m'abattre ce soir. 

En bas, Baptiste se rapproche de la sortie en préparant les trois crayons qu'il lui reste. Pas de soldats? Louche. Trop louche. Un bruit de masque. Ce maudit bruit de respiration. L'homme au masque est présent, derrière, dans l'ombre. Baptiste lui lance un crayon ! L'homme au masque esquive. Un deuxième ! Une autre esquive. Le dernier !! Il l'attrape puis le brise en serrant le poing. Baptiste réfléchit. Les chances de vaincre quelqu'un dont l'aptitude est d'avoir d'incroyables réflexes ne sont jamais élevées. Encore moins au corps à corps. Qu'importe, il n'est pas devant la sortie, Baptiste peut passer la porte ! En ouvrant cette dernière, il se rend compte que la femme au Dard de scorpion l'attendait. 

- Quelle originalité, lance-t-elle. Ils évitent tous de t'affronter, tu dois trop leur faire peur ! 

- Si vous ne me laissez pas passer, je vous tue, lance Baptiste. 

- Mains en l'air, Baptiste ! Ordonne Arya en arrivant. 

- Et pour de vrai, merde, complétais-je. 

Le Sniper réfléchit... Il lui reste un couteau. Il voit bien un moyen de s'en sortir, mais il a mis trop de temps à réfléchir. L'homme au masque lui tire une fléchette tranquillisante. Baptiste sombre lentement dans le sommeil. Un sommeil inévitable, mais réconfortant. Une chose qu'il n'a pas eu depuis très longtemps... Au malheur de tous, car... S'il est capable de telles choses en étant au bout de ses forces... De quoi sera-t-il capable une fois au sommet de sa forme? 

 

lecture 10 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique
le gouvernement en ordre de marche
le gouvernement en ordre de marche

Le premier conseil des ministres du 2ème quinquennat de Macron s'est tenu ce lundi 4 juillet. Maintenant on ne rigole plus, il va falloir...

Pierre Perez
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur