Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre XXX : "Inculper le Général des Armées"

Chapitre XXX : "Inculper le Général des Armées"

Publié le 24 mai 2022 Mis à jour le 24 mai 2022
time 10 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 19 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre XXX : "Inculper le Général des Armées"

Le lendemain de l'attaque du Train, de nombreux blessés ont été pris en charge. Nous avions ligotée Adèle, qui sera remise à la Brigade Spéciale d'ici peu. Il n'y a pas eu que des blessés. Il y a aussi des morts. Des questions se posent donc : Comment ces Eskhamniens se sont-ils retrouvés dans le train? Que faisait Adèle? Que faisions nous? Ce mélange de présences a provoqué de multiples réactions. 

Le Président a déclaré que nous avions mal fait notre travail et que les morts étaient de notre faute car nous avons mal géré la situation. Clericot, lui, nous a défendu et a affirmé qu'il connaissait le responsable, préparant une annonce. Révoltés par cette attaque injustifiée de la part du Président, les Echiliens pro-Divergents ont préparé des manifestations, qui risquent de croiser les quelques soutiens anti-Exterminateurs et les soldats, qui ne nous portent pas tous dans leur cœur. Ce sont les deux jours qui ont suivi qui ont subit le résultat de tout ce chaos. . . Faisant ainsi passer à la trappe l'enlèvement de la Divergente la plus puissante du Pays et de deux autres maraichers. 

Bâillonnés, ils sont trainés dans une base sous-terraine. Le chemin fut long, et ils n'ont pas pu dire le moindre mot depuis leur enlèvement. Kendrick et Evelynn se sont fait piquer une seconde fois afin qu'ils ne puissent pas utiliser leurs aptitudes. Ils sont jetés dans une chambre froide avant qu'un soldat ne les enferme dedans. Les trois maraichers en profitent pour retirer leur baillons. 

- Nom de dieu, mais qu'est-ce qu'ils nous veulent ? S'interroge Marcus. 

- J-J-J-Je-Je sais p-pas, mais ç-ça me rassure pas du t-t-tout, explique Kendrick, je me s-sens pas en f-fo-forme...

- Du calme, Kendrick. T'en fais pas. On va trouver une solution. Tu penses pouvoir défoncer cette porte? 

Kendrick se lève et percute la porte ! Il se fait mal à l'épaule, elle est solide. . . 

- I-I-Imposs-ssible...! Je n'ai p-plus ma force ! 

- Calme. Surtout, calme. Réfléchissons. Ils vous ont peut-être injecté un truc pour diminuer vos capacités physiques? 

- P-Peut-être? 

Evelynn demande comment ils vont se sortir de ce merdier. 

- J'y réfléchis, très chère, réplique Marcus. Ce que je ne comprend pas, c'est pourquoi ils ne m'ont rien injecté? J... J'ai l'air si faible que ça, physiquement? 

Evelynn lui explique qu'il n'est pas si mal, et qu'il est mignon. 

- C'est comme ça qu'on dit fort, en langage des signes? Demande Marcus. Je croyais que ce signe voulait dire "mignon"? 

- J-J'espère que les a-a-a-autres v-vont bien, lance Kendrick. 

- Kendriiiick, pas de panique, tout va bien se passer. J'ai une idée ! 

Une heure plus tard, après de multiples essais pour forcer la porte à trois. 

- Ragh ! Erf, laissez tomber, peste Marcus, cette porte doit être flambant neuve, si seulement on avait ça au jardin...! Bon sang, ça commence à cailler, en plus...! 

- Qu-Qu-Qu'est-ce qu'on fait, alors...? Demande Kendrick. 

Marcus réfléchit. . . Il n'y a plus qu'une seule solution pour sortir rapidement de ce guêpier. 

- Evelynn? Appelle Marcus. Je sais que tu n'aimes pas ça, et je sais qu'il y a des risques. Mais c'est la seule solution envisageable. 

Jugeant la pièce bien trop petite pour utiliser sa voix, Evelynn agite déjà les mains pour annoncer son refus, mais Marcus insiste. 

- Evelynn...

Elle se rappelle encore les coups de règle. 

- Il n'y a pas vraiment d'autres choix. 

Les adultes qui lui enseignaient à ne pas parler, afin de ne rien casser. 

- On ne sait pas ce qu'ils préparent, il faut sortir. 

Ne rien dire, même en cas de douleur, en cas de rhume, de pleurs, pas le moindre son ne doit sortir. 

- Il faut que tu pulvérise cette porte. 

Sa respiration s'accélère. Elle n'en a absolument pas envie, elle n'a pas appris tout le langage des signes par hasard. Pourtant, elle n'a pas le choix. Il faut qu'elle le fasse. Il faut qu'elle parle. Elle indique à Marcus de reculer. 

- Parfait, lance Marcus. Ne t'en fais pas, tout ira bien. Viens, Kendrick. On recule. 

Evelynn se place devant la porte, combattant ses démons intérieurs. Elle serre le poing. Que ses Eskhamniens aillent au diable. 

- Move, chuchote-t-elle à la porte. 

Absolument rien ne se passe. Une minute, comment ça, rien ne se passe? 

- Move? 

Toujours rien. Pas de destruction massive. 

- Qu'est-ce que. . . ? S'interroge Marcus. 

- MooOoOooove, tente Evelynn en plissant les yeux. 

- Essaye en parlant fort? 

- Move ! MoooOOVE ! Move-move-move ! Wait, iii caaan taaaalk? 

N'ayant absolument pas l'habitude de parler aussi librement, elle s'amuse à prendre ses marques. Sa prononciation parait étrange, ce qui est normal. 

- I, Evelynn, can talk ! I-Evelynn-can-talk ! Waow, my voice is so strange, i've actually never heard it... It's awesome ! 

- Mais. . . Si tu peux parler, réalise Marcus, c'est que. . . Tu n'as plus ton aptitude? Nom de Dieu !! Les piqures !! C'est ça, forcément, c'est aussi pour ça que Kendrick n'a plus sa force !! Leurs injections vous privent momentanément de vos Aptitudes ! Comme la mienne ne sert pas en combat, ils ont du croire que je n'étais pas un Divergent, c'est pour cela qu'ils ne m'en ont pas donné !! 

- D-Donc nous s-sommes privés de nos Aptitudes? Demande Kendrick. M-Mais c'est pas bon ! 

- Oooh-oh-oh, alors là, crois moi, ils ont fait une terrible erreur, explique Marcus. J'ai un plan

Il se met à taper sur la porte, comme pour appeler quelqu'un. Il n'y a probablement personne derrière, mais il continue afin de jouer son jeu. 

(Loin de là, de notre coté.)

Arya et moi surveillons le Colonel Clericot lors de son annonce. S'il a raison, on pourrait bien tenter de le tuer, aujourd'hui. Les accusations qu'il s'apprête à faire ne sont pas courantes. 

- Cher peuple d'Echil, commence Clericot, je pleure comme vous les morts de cette brutale attaque faite par les sauvages que sont les Eskhamniens... Mais en temps que Colonel, je dois voir au delà du Deuil. Je dois trouver comment une telle chose a pu se produire. Qui est à blamer? 

J'observe les toits. . . Il ne manquerait plus que ce maudit sniper, et je suis presque certain que nous ne pourrions rien y faire. 

- Hélas, continue-t-il, j'ai une bien triste nouvelle à annoncer au Pays. A l'armée, plus précisément. Récemment, j'ai remarqué que le Général des Armées, Cody Nicholson, portait une attention grandissante aux trains en provenance de la Siotaquie. 

Pire encore, s'ils venaient à envoyer un de ces fichus Divergents qui contrôlent des trucs immondes... 

- Je pensais d'abord que cette attention était liée à la sécurité de notre Pays. Mais, en envoyant deux membres de la Brigade Spéciale, j'ai découvert que mes soupçons avaient tout lieu d'être : Nous avons capturée l'une des membres de l'Organisation Terroriste qui sévit depuis les débuts de cette guerre. De plus, une importe équipe d'Eskhamniens a pu agir presque librement, dans ce train. Que se serait-il passé si nos deux héros n'avaient pas été là? 

Certains membres de la foule nous applaudissent, tandis que d'autres nous huent. Je ne sais pas vraiment vers qui me tourner. 

- J'ai toujours regretté de devoir dire cela, mais... Il est fort probable que le Général des Armées, Mr. Nicholson, soit passé du coté des Eskhamniens. Je demande au Président d'Echil de le démettre de ses fonctions au plus vite avant qu'il ne cause plus de dégâts. 

La foule toute entière reste sous le choc, ainsi que les quelques soldats autours. 

(Du coté d'Ember, au QG de la Brigade Spéciale.)

Elle observe des cartes, cherchant désespérément où pourrait bien être Owen. 

- Bon sang, Owen, où es-tu ? Murmure-t-elle. Ne me dit pas que ce fichu Sniper t'en a mis une? 

Hélas, la personne qui arrive près d'elle ne va faire que renforcer ce sentiment. Baptiste s'approche d'elle, les mains en l'air. 

- Ok, donc je sais que vous voulez m'en mettre une entre les deux yeux, commence-t-il, mais j..

- Toi ?! S'insurge Ember en préparant son dard. 

Baptiste esquive l'attaque de peu, il reprend ses distances !! 

- Je ne suis pas venu pour me battre, il faut qu'on parle ! Lance Baptiste. 

- De quoi, ta prochaine cible ?! Réplique Ember. 

- Non, je cherche à sauver le Pays ! 

- Où est Owen ?! 

- Ce taré avec son masque? J'en sais rien, la dernière fois que je l'ai vu, c'était dans une base Eskhamnienne, il.. 

- Tu es donc bien l'un des leurs, tu l'as amené droit dans un piège !

Elle s'équipe d'un pistolet, Baptiste est plus rapide et utilise le siens afin de la désarmer. Agacé que l'on ose penser qu'il est dans le camp d'Eskhamn, il sort une corde qu'il avait pris au préalable et enroule le dard d'Ember dedans. Il glisse jusqu'à la table tout en évitant un coup puis y accroche la corde ! Il reprend son pistolet en main et la met en joue. 

- Comme expliqué. . . Je ne suis pas venu pour me battre, explique-t-il. Bon, certes, j'y étais quand même préparé. Ecoutez, je sais que vous me détestez, mais votre machine à tuer, j'y suis pour rien. Je l'ai laissé contre une Divergente aux Aptitudes multiples. 

- Il a. . . Il a trouvé sa fille? Demande Ember. 

- C'est donc vraiment sa fille? Mais on dirait une Iwallaise? Ce type est plus du genre Echilien, non? 

- En quoi ça t'intéresse? Où est-il? 

- Bon. Je sens qu'il y a un cruel manque de confiance. Je vous propose un marché. Je vais le chercher, et en échange, vous prévenez le Président qu'un raid aérien aura lieu. Vu? 

- Je ne fais rien tant qu'il n'est pas ici. 

- Dans ce cas, il me suffit de le ramener pour que vous préveniez le Président? 

- Si tu le ramènes, oui. 

- Marché conclu, donc. 

Soudain, l'endroit s'assombrit. . . Les lumières ne fonctionnent plus. Impossible d'y voir quoi que ce soit. En entendant le coup de feu de tout à l'heure, Victor a compris que quelque chose n'allait pas, il a donc récupéré Howard et a utilisé son Aptitude afin de libérer les ténèbres près de lui. Baptiste a du mal à comprendre. 

- On y va à trois, murmure Victor à Howard. Je le met à terre et tu l'électrocute, vu? 

- Je n'y vois rien, réplique Howard. 

- Moi, ça va à peu près. Dès que je le met à terre, je restaure la lumière, il va falloir agir vite. Prêt? On y va à trois. Un, deux, tr..

Soudain, deux petites lumières sèment la terreur chez les renforts. Baptiste a activé son Aptitude. Il n'a pas à craindre les ténèbres, elles lui appartiennent. Il se tourne vers les deux Divergents. 

- Si vous avez l'intention de m'arrêter, c'est votre droit, lance-t-il. Mais laissez moi vous mettre en garde. Si vous m'attaquez, j'attaquerais en retour. 

Soudain, la lumière revient. Les renforts reculent. Baptiste désactive son Aptitude. 

- E-Ember, que fait-on? Demande Howard.

- Laissez le partir. S'il dit vrai, il nous ramènera Owen. Hey, le terroriste. Une fois notre contrat effectué, la chasse reprend. 

- J'en doute fort, il y aura bien trop d'Eskhamniens à tuer pour vous occuper de moi, et je serais trop occupé à faire votre boulot. 

Il repart en restant prudent... Le temps presse, il doit retourner derrière les lignes ennemies alors que la guerre bat son plein. Et dire que s'il avait réussi à placer une balle dans la tête de Clericot, il n'aurait pas eu à faire tout ça. 

(Du coté des Maraichers kidnappés.)

Marcus continue de taper sur la porte pour qu'on lui ouvre. Un soldat finit par venir les voir. A peine ouvre-t-il la porte que Marcus exécute son plan. 

- You Fuckin' idiot ! Peste-t-il. You screwed everything up !! 

- What? S'interroge le soldat, Marcus utilisant un parfait accent Eskhamnien. 

- She's not the one we're looking for, dumbass !! The whole operation failed !! Who's the asshole who ordered it ?!

- I. . . Wait, you're. . . You're not one of them? 

- Of course not, i was supposed to spy on them and gaining their trust, you screwed up everything !!

- Impossible, no one told me there was a spy there. . . 

- That's the point of spying, if anyone knows, it's compromised !! Dang it, take me to the General, i gotta talk to him ! She's not the fuckin' girl who shouts loud, you idiots !! 

- Then what's her gift ? 

- She can speak every language in the world, that's it ! It's useless to us, we wanted the girl who can destroy an army with a single word, and now, because of you dumbasses, we did all that for nothing ! 

- Wait, this... This can't be...! Follow me, we'll speak to the General. 

Le plan de Marcus a fonctionné à merveille. Le soldat fait sortir Marcus. Maintenant, reste à improviser une deuxième étape. 

 

lecture 19 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Vol de nuit
Vol de nuit

  La journée avait été une de celles qui devaient se faire oublier. Carmen ne supporte plus les injonctions du...

Ysa Lapiert
1 min
Rendez-vous
Rendez-vous

  Sitôt le mail reçu, Anna a ouvert le message. Elle a reconnu le style direct de la vieille femme. Son expression va d...

Ysa Lapiert
2 min
Chapitre 14. Les esprits des sommets
Chapitre 14. Les esprits des sommets

Depuis plusieurs jours Hans ne vient plus à table. Évidemment je n’ai aucun besoin de prendre de ses nouvelles. Il me suffit...

Lorenzo Soccavo
3 min
Derrière la porte - Emmanuel BOURGOIN
Derrière la porte - Emmanuel BOURGOIN

Cᴏᴜᴄᴏᴜ ʟᴇs ʟᴏᴜᴛʀᴇs 🦦 Cᴇ ʀᴏᴍᴀɴ ᴇsᴛ ғᴀɴᴛᴀsᴛɪǫᴜᴇ ! Dᴀɴs ᴛᴏᴜs ʟᴇs sᴇɴs ᴅᴜ ᴛᴇʀᴍᴇ.

Camille Cohen
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur