Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre XVIII : "La Regina Dei Piccioni"

Chapitre XVIII : "La Regina Dei Piccioni"

Publié le 16 mai 2022 Mis à jour le 16 mai 2022
time 10 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 16 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre XVIII : "La Regina Dei Piccioni"

L'enfer des choux de Brukseil étant passé, les Maraichers font face à une nouvelle épreuve... Les tomates. Planter toutes ces maudites tomates dans un tunnel retenant la chaleur. Caden les a rassemblés afin de voir comment la situation évolue. 

- J'ai l'impression que l'on perd en efficacité, ces derniers temps, commence Caden. Des idées de pourquoi? 

- Steven arrête pas de parler aux plantes, dénonce Marcus. 

- Traitre ! Pour ma défense, elles me disent la même chose, explique Steven. Les rats sont bizarres, apparemment. 

- Je confirme, enchaine Kendrick, ils n'arrêtent pas de s'approcher de moi, ça me fait peur et je perd toute motivation ! 

- Je croyais qu'Evelynn s'occupait des rats? S'interroge Caden en se tournant vers la principale concernée. 

Evelynn semble surprise qu'on lui reproche de ne pas faire son travail. Elle réplique en langage des signes. 

- Elle dit qu'elle arrête pas de les avoir, explique Marcus. 

- Et ils se libèrent après, c'est ça? Demande Caden. 

Evelynn indique le chiffre 12 et se met sur le coté afin de bouder. 

- Wooh-ho-ho, 12? Demande Marcus. Elle en a buté 12. 

- 12 ?! S'écrie Caden. Nom de Dieu, comment elle peut en avoir eu une douzaine? Les rats ne sont plus ce qu'ils étaient. 

Evelynn agite ses mains puis se met à parler à sa manière. 

- Premièrement, commence Marcus, elle t'en veux un peu de la sous-estimer. Deuxièmement, elle trouve aussi que les rats sont bizarres. Troisièmement, la bouilloire est cassée. Oh, euh, le troisième point vient de moi. 

Caden inspire... Puis expire... Des fois, tout ne va pas à la perfection. Il faut savoir chercher l'erreur, qu'elle soit grande ou minuscule. 

(Du coté de Vivienne, toujours dans ses recherches.)

Personne ne passe près de son bureau, et c'est une bonne chose car des centaines de feuilles sont éparpillées partout. Vivienne trouve celle qu'il lui fallait. 

- Aaaah-HA !! S'écrie-t-elle. J'ai trouvée une erreur de plus ! Service de ménage professionnel? Pfff ! Si on avait vraiment un service de ménage professionnel, mes feuilles ne seraient pas restées par terre cette nuit ! 

Elle prend un paquet de feuilles et se dirige vers le Président Abbot. Ce dernier semble surpris de la voir. 

- Tiens ! Lance-t-il. Enfin trouvé de quoi nous faire économiser de l'argent? 

- La réponse est simple, assène-t-elle tout en posant les feuilles sur le bureau, arrêtez de détourner les finances de votre propre Pays. 

- Pardon? 

- Vous avez pris du café, ce matin. Où l'avez vous eu? 

- Je ne vois pas le rapport. 

- Il n'y a plus de café depuis longtemps. Problème, nous sommes sensés en avoir bien plus que nécessaire pour tenir jusqu'à la fin de l'année. Etrange, il y a le même problème avec le sucre. Je remarque que votre bureau est propre ! Le miens était encore sale, et une tâche était près de la bouilloire, ce matin, ce qui signifie que le ménage n'a été fait que dans votre bureau. 

- Qu'êtes vous en train d'insinuer? 

- Oh, rien, rien, pas grand chose, juste que vos rideaux sont les seuls à vraiment ressembler à ceux qui ont été commandés pour l'ensemble de cet endroit. Cela me parait simple. Vous gonflez les commandes sur le papier, mais en vérité vous ne recevez qu'une infime partie de ce qu'il y a de marqué ! L'argent que vous deviez donner part ailleurs, autrement dit dans votre poche ! 

- Allons, allons. Waow, vous avez découvert ma combine. Et alors? Qu'allez vous donc faire? Me forcer à arrêter? Vous ne le pouvez pas. 

- Non, vous êtes encore en fonction. Pour l'instant. Mais si cela venait à se faire savoir, votre réélection serait en péril. 

- Oh, vraiment? Je ne pense pas que vous parlerez de cela à qui que ce soit. Parce que si cela venait à se savoir, je ferais de votre vie une misère. 

- Je suis une Divergente. J'ai l'habitude. 

- Nous savons tout les deux que vous ferez la bonne décision. 

- Vous avez totalement raison. 

Vivienne repart avec les documents. 

(Le lendemain, dans le Bureau du Colonel Clericot.)

Eugene Clericot écoute la radio afin de passer le temps...

- <<...-rribles révélations concernant d'éventuels détournements de fonds venant du Pré-. . . -raudes fiscales d'envergure, son opposante politique a déjà annoncé son envie de le juger dès qu'elle sera au pouvoir...>>

- Imbécile, tu n'as que ce que tu mérites, assène le Colonel. 

Baptiste fait irruption sans frapper et referme brutalement la porte derrière lui. 

- Le convoi était piégé ! Agresse Baptiste. 

- Quel convoi? Demande le Colonel. 

- Arrêtes tes salades, Samuel, je suis sûr que ta petite Brigade Spéciale a du te faire un rapport ! 

- Du calme, Baptiste, je suis encore sous couverture. Et cette brigade ne fait jamais de rapport, va savoir pourquoi. 

- Et bien tu seras ravi de savoir que l'assassin a échoué ! 

- Tu l'as raté ?! Nom de Dieu, Baptiste, il était attaché dans un camion, comment as-tu pu le rater ?! 

- Tu demanderas au Scorpion et à son pote masqué, ce sont eux qui m'ont gêné ! Et le masqué a de très bons réflexes, c'est quoi son aptitude, à lui ?! 

- Hhh... Je ne me souviens plus exactement, il me semble que c'est justement en rapport à son temps de réaction... 

- Et quand comptais-tu me parler de cette petite équipe, hein ?! As-tu seulement trouvée Aurore ?!

- Tu... As l'air à cran. Tu as moins dormis que d'habitude, je me trompe? 

- Une femme avec un Dard de Scorpion a tenté de me transpercer trois fois d'affilé pendant que son camarade essayait de me cribler de balles, bien sûr que je suis à cran. 

- Pas que ça. Je sais que tu t'inquiètes pour Aurore. Mais ne t'en fais pas. Je sais où elle est, et elle est très bien. 

- Où? 

- Au front. Elle joue le rôle d'infirmière et soigne les soldats grâce à son Aptitude. Elle a du en sauver des centaines, maintenant. 

- Il faut la sortir de là. 

- Elle y est allée de son plein gré. 

- Nous n'avons pas la même définition de "plein gré". Je vais la chercher. 

- J'ai une mission pour toi, d'abord. Lindsay Atkins, l'opposante d'Abbot. Il faut faire croire que le Président a tenté de l'avoir. 

- Génial, et il y aura quoi, cette fois? Un tank? 

- Ecoutes, si quelqu'un tente de te gêner, met lui une balle dans le crâne. Placer Lindsay sur le devant de la scène est notre priorité absolue, il faut qu'elle gagne. 

- Je règle ça et je fonce voir Aurore. Je te jure que si elle a quoi que ce soit, tu vas le regretter. 

Baptiste ressort et claque la porte derrière lui... Samuel desserre le poing. La tension monte de plus en plus, entre eux. 

(Le lendemain après midi, du coté de Marcus...)

Une fois la journée de travail finie, il en profite pour emmener Evelynn en balade afin qu'elle fasse autre chose que chasser des rats. 

- Tu vois qu'une balade, c'est agréable? Demande Marcus. Enfin, on approche des ruelles pas vraiment nettoyées, donc pour l'instant ça va puer un peu, mais il doit y avoir un parc dans le coin... 

Evelynn aperçoit un rat et le pointe du doigt ! Elle prend son inspiration tout en se rapprochant de lui.

- Nooon ! L'arrête Marcus. Pas en ville, tu es folle? Tu le sais très bien, un simple murmure fait sauter les fenêtres à moins de dix mètres. Laisse le tranquille, celui là. On va dire que c'est son jour de chance ! 

Evelynn semble déçue... Le rat les observe tout en allant dans un recoin. Des pigeons se posent un à un sur les toitures... 

- Regarde, si cela se trouve, il a une famille à nourrir, lui aussi ! 

Ils entrent dans le recoin sombre... Le rat les observe... Puis se met lentement à avancer. D'autres rats le rejoignent depuis les ombres. D'autres sont venus de l'autre coté !! 

- Qu'est-ce que...? Ils ont l'air de vachement t'en vouloir... Surtout, reste calme... 

Un rat fonce vers Marcus !! Un Pigeon l'attrape juste avant et le jette contre un mur. Tout les autres pigeons passent à l'attaque !! Les rats tentent de se défendre, mais ils n'ont aucune chance ! 

- Mais qu'est-ce que c'est que ce délire ?! Hurle Marcus tout en sortant Evelynn de là. 

Les rats battent en retraite, les Pigeons remontent sur les toitures... Certains se dispersent, d'autres restent... Marcus tente de comprendre. Un enfant a tout vu. Il parait aussi choqué que le Maraicher. 

- La Regina Dei Piccioni ! Lance-t-il. 

- Hein? S'interroge Marcus. Quoi? La Reine des Pigeons? Non, on ne... Non, mon amie ne contrôle pas les pigeons. Et elle n'est pas Reine. 

Evelynn penche sa tête de coté tout en relevant les sourcils, d'un air de dire "ah bon?". 

L'enfant repart, terrifié... Au bout de quelques temps, les pigeons semblent retourner à leur activités de pigeons, c'est à dire pas grand chose. Marcus tient quand même à faire profiter Evelynn et l'emmène au Parc le plus proche. Il y a énormément de pigeons, à tel point que les gens n'osent pas vraiment profiter du parc sous risque de se prendre des fientes. 

- Aaargh, avant c'était les rats, maintenant les pigeons aussi sont bizarres? Demande Marcus à l'univers. Imagine si ton pouvoir avait déclenché une panique générale chez les animaux, lors de l'assaut du Capitole? 

Elle lui répond du tac au tac. 

- Oui, oui, c'est moi qui t'ai hurlé de le faire. Mais imagine, ça serait trop stylé ! Ton aptitude impacte l'environnement de tout un Pays ! 

Soudain, Evelynn perd le sourire. Sans même regarder Marcus, elle s'exprime en langage des signes. "Tout ce que je voudrais, c'est pouvoir parler à quelqu'un". 

- Je... Oui, je sais. Je comprend. Mais il faut que tu comprennes que... Pffff, baaahaha, regardes la jeune, là-bas ! 

Evelynn a du mal à trouver, puis la cible devient évidente : Une adolescente habillée d'un poncho à capuche couvert de fiente de pigeons. Evelynn ne peut s'empêcher de rire, Marcus considère sa mission comme accomplie. Ils retournent en direction de l'association de maraichage... 

(Loin de là, dans un endroit sous-terrain...)

Deux scientifiques s'avancent dans un couloir dont l'odeur donne vite envie de rebrousser chemin. L'un d'eux possède une seringue. La porte de la chambre s'ouvre à leur arrivée. 

- It doesn't work, lance l'adolescent entouré par ses rats. There is a constant sabotage of the operation. 

- Your rats are useless ! Lance l'un des scientifiques. And so are you ! 

- No, wait, it's not their fault ! 

- Then who ?! 

- Another Gifted ! I think it is someone who can control the birds, that's why i never see anything before they die, their death comes from above ! 

- Find this gifted and kill him ! This operation is crucial ! 

- Don't worry, they'll be usefull, i promise ! 

- You know what'll happen if they're not. Only one of you has proven herself worthy of our trust. Only one.  

- Who? Number 4? 

- Number 4 indeed. Only her can be of any use. Try something or you'll end up like Number 7. 

Les deux scientifiques repartent... L'adolescent s'était trompée de cible, son piège n'a pas marché. Mais il a entendu un nom. Il doit trouver La Regina Dei Piccioni. 

(Loin de là, sur le champ de Bataille...)

Des troupes Echiliennes s'avancent... Sans avoir idée du danger vers lequel elles s'avancent. Un Lamellé Lourd vole vers un groupe d'Eskhamniens... Puis s'arrête. Il s'arrête en plein vol. En bas, les soldats n'en reviennent pas. 

- Nom de Dieu, lance un soldat. Que se passe-t-il? Quelqu'un a une idée? 

- Dieu est dans le camp ennemi, réplique un autre. 

Une silhouette est visible, au loin. Une adolescente a une main dirigée vers le Lamellé. Un Echilien tente un coup de mortier pour se débarrasser d'elle ! Elle contrôle le projectile et effectue un retour à l'envoyeur. Elle aurait pu se débarrasser immédiatement du Lamellé, mais elle veut que tout le monde observe. Elle serre le poing, le Lamellé est broyé en l'air avant d'exploser à cause des bombes encore présentes dedans. Tout les soldats font feu afin de l'abattre !! Elle stoppe toutes les balles à l'aide d'un seul geste de la main... Puis les renvoi aussitôt. Une autre hécatombe. Les quelques survivants qui n'avaient pas osé tirer se replient... Mais l'un d'eux a le courage de montrer au monde entier que cette personne en face n'est pas un Dieu. 

Ce brave soldat ramasse une pierre et la lance de toutes ses forces en direction de l'adolescente ! Cette dernière met sa main pour arrêter le projectile, le prenant pour une grenade... Mais la pierre passe. Le projectile la touche, son front saigne un peu... Ce qui a pour effet de l'énerver. Elle soulève les ruines du Lamellé. Le soldat n'a pas le temps de regretter son action. 

 

lecture 16 lectures
thumb 0 commentaire
2 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique
le gouvernement en ordre de marche
le gouvernement en ordre de marche

Le premier conseil des ministres du 2ème quinquennat de Macron s'est tenu ce lundi 4 juillet. Maintenant on ne rigole plus, il va falloir...

Pierre Perez
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur