Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre XXXVII : "L'Attaque de trop"

Chapitre XXXVII : "L'Attaque de trop"

Publié le 29 mai 2022 Mis à jour le 29 mai 2022
time 10 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 28 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre XXXVII : "L'Attaque de trop"

Arya fait un virage serré près d'une structure, notre poursuivant n'est pas assez doué pour faire de même. Son engin s'explose dessus, je crois apercevoir le corps du pilote valser avant de brutalement percuter le sol et rouler sur quelques mètres. 

- Bon sang, mais tu cherches à défier les lois de la physique avec toutes ces manœuvres, c'est ça ?! Paniquais-je. 

- Disons que si l'un de nous deux pouvait répliquer, cela aiderait beaucoup ! Lance Arya. 

- Répliquer avec quoi ?! 

- Isaac, tu peux lancer des flammes, rappelles toi !

Je réfléchis. Si je lance des flammes depuis mes mains, ça veut dire qu'il faut que je lâche l'appareil. J'ai une ceinture . . . Mais et si elle lâchait? De plus, je ne peux les projeter que vers l'arrière, à cause du vent. Arya devra se positionner devant eux et leurs canons. 

- C'est du suicide ! Lançais-je. 

- Isaac, je te promet que tout va bien se passer ! Réplique-t-elle. C'est un baptême très violent, je le sais, mais tu vas y arriver ! Fais moi confiance ! 

- Faire confiance, hein...? Faire confiance. . . 

Je regarde mes mains. . . Puis desserre peu à peu l'emprise qu'elles exercent sur l'engin. Je ne m'envole pas. Je ne bouge pas. La ceinture tient. Un Lamellé ennemi a compris que nous ne pouvions pas tirer, il s'approche. Je serre le poing, ce dernier s'enflamme. 

- Tu vas y arriver, Isa..?

- Surtout, ne bouge pas, lançais-je. 

Je lance un terrifiant jet de flammes, notre poursuivant est littéralement carbonisé !! Son Lamellé s'écrase au sol, les autres hésitent à prendre sa place. . . Mais Arya ne compte pas en rester là. Ils ont chercher à nous en faire baver lorsque l'on ne pouvait pas riposter. Maintenant, c'est notre tour. 

- Je vais manœuvrer pour te donner un angle de tir, tu es prêt ?! Demande Arya. 

- Tu me donnes le signal ! Répliquais-je. 

Arya manœuvre à nouveau, nous arrivons près d'un Lamellé ennemi, je lui lance d'incessants jets de flammes, la contrattaque est lancée !! 

(En bas, du coté de Baptiste.)

Il observe Samuel, se tordant de douleur. Il sait que ses cris attireront du monde, probablement des militaires ou des policiers. Malheureusement, quelqu'un d'autre arrive avant. Adèle débarque en se rendant de nouveau visible. 

- I hope you're a fast runner, fucker, 'cause we gotta. . . Baptiste? S'interroge Adèle. Wait. What have you done to Samuel ?! 

- Adèle, attends, commence Baptiste. Il le mérite et tu le sais autant que moi. 

- You motherfucker, how can you do this to him ?! 

- Merde, Adèle, ouvre les yeux ! C'est un connard et il nous manipule ! 

- He saved our lives ! 

- Il nous a récupéré à Eskhamn pour nous emmener à Echil, oui ! Il nous a peut-être tirés de ce trou à merde, mais on lui a rendu la faveur bien plus qu'il ne le faut ! 

- Aaaah, fuck, fuck, fuck. . . !

Adèle passe ses mains sur sa tête, elle ne sait pas quoi faire et aucune insulte ne peut vraiment arranger la situation. 

- Depuis le début, il ne cherchait qu'à nous utiliser, explique Baptiste. Si tu n'avais pas ton don d'Invisibilité, qui nous dit qu'il t'aurait prise avec lui? Il m'a pris car je ne ratais pas mes cibles, et dès qu'il a su pour Armand, il n'a pas arrêté de l'utiliser ! 

- Dammit, Baptiste ! Réplique Adèle. He's a deepshit, i get it ! I knew since the first day ! But the plan was working !! 

- Le plan était de continuer cette putain de guerre et de perdre des vies humaines ! Divergentes, normales, peu importe, des pertes Humaines avec un H !

Adèle serre les poings, ne trouvant pas grand chose à répondre. 

- Ecoute, reprend Baptiste, il n'est pas trop tard. Aurore et moi sommes dans un endroit sûr, pourquoi ne pas nous rejoindre? 

- Oh, you, commence Adèle en pointant Baptiste du doigt, you don't get to ask me about joining anything. 

- C'est. . . Comme tu veux. De notre coté, nous essaierons d'arranger les choses, mais ton aide aurait été précieuse. 

Adèle retient ses envies de meurtre et se reconcentre sur le plan de base. 

- I. . . Got a. . . A politician. An Eskhamnian scum who wants to be President. I'll keep him safe. If you wanna do something usefull, kill that fucking Dictator. 

- Nous réfléchiront à une stratégie. A la prochaine, Adèle. 

- Look. You may think you're done with all of this. But this shit? It's so, so far from over. I don't know how much i'll endorse this, but think that one day, i may come for YOU

- Peut-être. Mais peut-être aussi que tu me pardonneras. 

Adèle et Baptiste partent chacun de leur coté. Ce n'est qu'une question de temps avant que les forces Echiliennes ne trouvent Samuel. . . Si tant est qu'il ne se vide pas de son sang d'ici là. 

(De notre coté, à Arya et moi.)

Un Lamellé tente de nous avoir, Arya démarre un looping pendant que je l'aveugle avec mes flammes ! Ce dernier ne se rend pas compte qu'il se dirige droit vers le sol, il s'écrase !! Nous survolons le pont. . . Il est levé, quelqu'un a du le lever pour laisser passer un bateau puis l'a laissé tel quel dans la panique. 

- J'ai un plan, explique Arya. 

- Cela tombe bien, il y en a un qui reste à bonne distance mais qui ne nous lâche pas ! Répliquais-je. 

Des tirs nous frôlent ! Arya entame une montée, notre poursuivant ne se défile pas ! Je tente de lancer des flammes, mais l'air est moins présent, j'arrive à peine à sortir de quoi l'intimider ! Notre Lamellé se fait toucher par quelques tirs, Arya choisit de redescendre en piquée ! Le Lamellé Eskhamnien fait de même et cherche l'angle de tir parfait. 

- Il serait peut-être temps de remonter, non ?! Lançais-je. 

- Trop tôt, commence Arya, il faut attendre le bon moment pour. . . 

Des tirs endommagent nos ailes. 

- Et MERDE ! Peste Arya. 

- Remonte ! Lançais-je à nouveau. 

- Pas maintenant, sinon on sera une proie facile !! Je veux qu'il nous suive jusqu'à la limite ! 

- Et ensuite quoi ?! 

- Ensuite tu l'aveugle ! 

L'engin continue de descendre. . . Derrière, le pilote Eskhamnien se demande pourquoi nous ne remontons pas. C'est peut-être de l'eau, en bas, mais à cette vitesse, ça sera comme percuter un mur. Il hésite à continuer sa recherche de l'angle parfait ou bien à décrocher. Arya détecte cette hésitation et en profite. 

- Aveugle le, maintenant !! Ordonne-t-elle en positionnant ses mains sur le manche. 

- Tout de suite ! Répliquais-je en lançant un jet de flammes. 

Ce n'est pas assez puissant pour endommager son Lamellé, mais il est aveuglé et déconcentré ! Arya, elle, tire de toute ses forces pour redresser l'appareil !! Les ailes endommagées n'aident pas, et l'eau semble se rapprocher de plus en plus vite. 

- Arya ! Lançais-je. Je suis pas expert en pilotage, donc j'ai aucune idée de si on va s'en sortir ou non. . . ! Mais si jamais c'est pas le cas, faut que je te dise un truc avant ! 

- Me dire quoi ?! Demande-t-elle. 

- Je t'aime, Arya ! Depuis le premier jour ! Et j'ai pas pu te le dire avant parce que je me sentais toujours con de lancer ça comme ça, mais là c'est probablement la dernière occasion ! Je t'aime !!

Arya serre le manche encore plus fort et calle son pied contre le cockpit afin de tirer encore plus fort, priant pour que le Lamellé se redresse à temps. 

- Moi aussiiiIIIIII !! Hurle-t-elle de toutes ses forces, comme si cela allait aider à redresser l'engin. 

Contre toute attente, ça a fonctionné. Notre Lamellé frôle l'eau, mais parvient à se remettre droit. Nous passons juste en dessous du pont. L'Eskhamnien, qui était aussi parvenu à se redresser, n'a pas vu qu'il fonçait droit vers la partie relevée du pont, il s'y explose d'une manière des plus brutales. De notre coté, nous sommes bien trop bas pour manœuvrer efficacement. Les ailes de notre engin se font couper par des bâtiments, la structure du Lamellé fonce à toute vitesse et glisse sur le sol avant de s'arrêter contre un autre bâtiment. Arya et moi sommes secoués. . . Mais vivants. 

- Hhh. . . Hhh. . . Ha... Ha ha, commence Arya, la tête à l'envers et un pied sortant de la carcasse du Lamellé. Ha ha ha...

- Haaaha, commençais-je à mon tour, à moitié enfoncé dans l'espace réservé à mes jambes et avec pour seule aide un bras coincé dehors. Aaah-haha...! 

- Ha ha ha ! 

- Ha ha, aaah-hahaha ! 

Nous peinons tout les deux à nous relever. . . 

- Ha ha haaaa !! On a survécuuuu !!! S'exclame Arya en me prenant dans ses bras. 

- Ha haaaaaa !! On l'a fait !! Répliquais-je en la serrant contre moi. 

Pleurant de joie, elle m'embrasse. Qui aurait cru que nous pourrions survivre à ça? 

(Du coté d'April, repoussant l'armée Eskhamnienne sur le champ de bataille.) 

Elle envoie valser un tank ennemi en faisant ressortir un bloc de roche sous ce dernier. Les Eskhamniens ne parviennent pas à avancer, au contraire, ils reculent. Un Lamellé Lourd approche. April créé un dôme de roche au dessus des zones d'impact afin de déclencher les explosions plus haut, et ainsi limiter leurs effets. 

- C'est bon, apparemment la situation a été maitrisée ! Lance Howard en la rejoignant. 

- Parfait ! Réplique April en essuyant une coulée de sang de son nez. 

- Hey, tu devrais faire une pause. 

- Pas maintenant, l'ennemi se replie ! 

- Allons, April, le commandant va probablement demander à sécuriser notre avancée plutôt qu'à la continuer, ce n'est qu'une question de minutes. Repose toi. 

April hésite, ses poings sont serrés, ses pieds en contact avec le sol. . . Mais en essuyant une nouvelle coulée de sang de son nez, elle comprend qu'il ne faut pas trop pousser. 

- Bien, réplique-t-elle. On a des nouvelles de la Manieuse de métal? 

- Non, personne n'a entendu parler d'elle depuis votre affrontement. C'est récent, elle est peut-être en train de réfléchir à un plan d'attaque. Ou bien elle attaquera un autre front. 

- Non, elle a soif de vengeance. Je peux le sentir. Elle reviendra vite. 

- Pourquoi tu en parles comme d'une bonne nouvelle? 

- Parce qu'Aas récompensera assurément un tel duel. Si ma victoire est reconnue par les Servants d'Aas, il y a des chances que j'en devienne une plus tôt que prévu. 

- Mais tu as bien vu à quel point elle est puissante, tu ne vas pas l'affronter seule, quand même? 

- Bien sûr que si ! J'ai l'avantage sur elle : Il y a plus de terre et de roche que de métal, autours de nous. 

Howard hésite à lui faire confiance, la Manieuse de Métal étant bien trop dangereuse pour être prise à la légère. 

Plus tard, le Président Abbot jugera cette attaque Eskhamnienne comme bien trop grave pour rester sans conséquences. Après la capture d'Eugène Clericot, de son vrai nom Samuel, le Général des Armées a été réaffecté à son poste. Malgré sa promesse d'une riposte sévère, une bonne partie de son électorat s'est détourné de lui, le jugeant responsable de la montée en pouvoir du Terroriste. Le lendemain, Abbot annula tout ses rendez-vous afin de rejoindre un conseil scientifique sur un projet inconnu du public, et même des plus haut gradés militaires. 

(Dans un laboratoire secret Echilien.)

Abbot s'avance vers les scientifiques. Il n'a pas l'air ravi de ce qu'il s'apprête à demander, mais il sait qu'il doit le faire. 

- Est-il prêt? Demande Abbot. 

- Oui, répond le chef du projet. 

- Pas d'entourloupes? Il obéit aux ordres sans détour? 

- Il est prêt, Mr. Abbot. Nous avons trouvé le moyen de le faire obéir. 

- Comment avez v...? 

Le Président aperçoit une table avec plus d'une dizaine de différentes seringues. Elles sont toutes vides. 

- Vous pourriez lui dire que c'est un chien, il vous croirait, continue le scientifique. 

- Qu'en est-il de ses Aptitudes? Demande Abbot. Les a-t-il conservées? 

- En intégralité. Nous avons pris plusieurs échantillons afin de comprendre comment son Aptitude fonctionne, mais cette science nous dépasse. Lorsque l'on a reçu le rapport indiquant que les Eskhamniens avaient trouvé, j'avais du mal à y croire. 

- Ces salauds ont bien prévu leur coup. Ils s'y sont pris en avance. Cette maudite Atkins est certaine de l'emporter, après ça. 

- Vous serez un héro, Mr. Abbot. Ne vous en faites pas. Une fois qu'on le lâchera à la Capitale d'Eskhamn. . . Il fera un carnage. 

Abbot et le scientifique observent Klaus, allongé et enchainé à une table d'expérimentations. Son utilisation approche. 

 

lecture 28 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur