Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre XXII : "La Fin du Roi des Rats"

Chapitre XXII : "La Fin du Roi des Rats"

Publié le 18 mai 2022 Mis à jour le 18 mai 2022
time 12 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 30 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre XXII : "La Fin du Roi des Rats"

Des centaines de pigeons qui se battent contre des milliers de rats. La tâche n'est pas facile et l'armée n'a aucun moyen d'aider, elle est dépassée. Selene doit se concentrer au maximum afin de contrôler le moindre d'entre eux et ainsi repousser les rongeurs. L'effort commence à la faire saigner de la deuxième narine. Le Roi des Rats, lui, n'a pas un tel effort à faire. Il contrôle une armée immense, il n'a pas besoin de précision. Parfois, il devrait. Il sent qu'un nombre important de rats se fait carboniser, et cela approche... 

- Bon sang, comment on peut avoir autant de vermine dans un Pays ?! Peste Aaron avant de lancer une grenade qui, cette fois, explose le char. 

- Si seulement on avait emmenée Evelynn ! Lance Marcus. 

- Ne me fais pas regretter quelque chose maintenant, la situation est assez démoralisante comme ça ! 

Les munitions commencent à manquer et Selene a de plus en plus de mal à repousser la horde ennemie... La situation est très mauvaise. 

(Loin de là, du coté des maraichers...)

Evelynn fait un tour des lieux afin de vérifier s'il n'y a pas de rats dans les environs... Elle entend du bruit. Cela vient du hangar... Plus précisément... De la chambre froide. Il y a une légère ouverture dans la porte... Evelynn ouvre : Des dizaines de rats sont en train de se goinfrer de légumes. 

- Oh, Fuck ! Peste Evelynn, libérant ainsi une onde sonore si puissante que tout dans la pièce se retrouve pulvérisé. 

Sachant qu'elle a fait une bêtise, Evelynn se couvre la bouche de ses deux mains. La récolte était à jeter de toute manière, mais les parois de la chambre froide sont fichues. La vermine considère Evelynn comme une menace depuis que la maraichère a prit le rôle de chasseuse... Et malheureusement, quand les rats coopèrent, ils deviennent d'une dangerosité hors norme. Steven, qui a entendu les plantes l'appeler, rejoint Evelynn dans le hangar. 

- Les plantes m'ont appelées après qu'on ait entendu cet énorme bruit, c'était toi? Demande Steven avant d'apercevoir la chambre froide. Ow. Oui, c'était toi. 

Evelynn tente de s'expliquer en langage des signes... Chose que Steven ne comprend pas. En revanche, un choux de Brukseils à moitié broyé attire son attention. Steven s'en approche et le prend dans ses mains. 

- Je ne vais pas te mentir, tu ne vas pas t'en sortir, annonce Steven au légume que lui seul peut comprendre. 

- Je le sais, malheureusement, réplique le petit chou de Brukseils. Ces monstres nous ont tous massacrés, je m'en serais voulu de survivre. Mais les Rats vont revenir, mon frère. Ils reviendront pour vous, vous devez être prêts... 

- Merci bien, brave Chou. Je vais devoir coopérer avec les autres. 

Il repose le chou de Brukseils avec respect, devant les yeux plissés d'Evelynn, qui ne comprend toujours pas comment il peut parler aux légumes. Qui diable pourrait comprendre? 

- Evelynn, d'autres rats vont arriver, lance Steven. 

- Un groupe approche par le Sud ! Hurle un arbre non loin. 

- Un groupe de rats par le Sud... 

- Une armée accourt depuis le Nord !! Lancent des mauvaises herbes, paniquées. 

- Par le Nord aussi? 

- Nous retiendrons ceux de l'Est comme nous le pourrons, annonce fièrement le chef des Orties. 

- Les orties feront de leur mieux pour ceux qui arrivent de l'Est, mais cela ne suffira pas... Bon sang, ils viennent de tout les cotés ! 

Evelynn ne comprend rien à ce qui se passe. Steven la prend et l'emmène à l'intérieur, avec les autres. Quant il leur explique la situation, ils ont du mal à le prendre au sérieux. 

(Loin de là, du coté de la seule ligne de défense contre le Roi des Rats.)

Selene hurle de douleur en dirigeant plus de pigeons afin de contrattaquer, mais leur nombre ne fait que diminuer. Il n'y a pas autant de rats que de pigeons, ils sont bien trop nombreux. Beaucoup d'oiseaux se font tuer d'un coup, le choc fait souffrir la Reine des Pigeons, qui hurle de douleur en lâchant prise. Les volatiles ne sont plus contrôlés... Fidèles, certes, mais impuissants. Ils se font vite décimer, ceux qui restent préfèrent battre en retraite. Selene est inconsciente, les soldats n'ont presque plus de munitions et ils sont entourés par des centaines et des centaines de rats... Ils sont à la merci de leur Roi, qui ressert l'étau... Avant de stopper l'assaut. Quelque chose l'intrigue. Un Lamellé se pose en catastrophe non loin... 

- Si c'est ça, les renforts, je pleure, annonce Marcus. 

- Je prie pour que ça ne soit pas des renforts, tu imagines? Ironise Aaron. 

Malheureusement pour eux, le Roi des Rats se reconcentre vite et dirige son armée vers eux... Un brutal jet de flammes repousse tout les rats. Je suis arrivé, et voir autant de vermine est aussi effrayant que dégoutant. 

- Bon sang, on avait tout ça dans notre Pays ?! Demandais-je. 

- Le Divergent flambeur, parfait ! Lance Aaron. Crame les jusqu'au dernier !!

- Je suis là pour ça !! 

Et la Purge commence. Mes flammes, bien plus massives et brûlantes que celles d'un banal lance-flammes, font des ravages. Effrayés et guidés par leur instinct de survie primaire, les rats fuient le plus vite possible, détachant une grande partie de l'armée du Roi des Rats. Ce dernier prend ses distances et ordonne à ses sbires de m'attaquer !! Je les brûle tous. J'ai rarement l'occasion d'utiliser mon pouvoir à ce point, j'en profite. Mon nez commence légèrement à saigner, par contre, bizarre... La vermine a beau venir, elle ne passe pas le barrage de flammes. 

- Je crois que l'on a un tireur qui surveille un éventuel angle de tir, explique Aaron. 

- Navré, ils sont bien trop nombreux pour que j'avance, expliquais-je. Il doit déjà y avoir des centaines de cadavres brûlés qui s'accumulent, je ne sais pas vous mais je n'ai pas envie de marcher dessus ! 

- Dans ce cas, réduisez la distance de projection des flammes, si possible ! 

- Pourquoi ?!

- Il faut lui faire croire qu'il reprend l'avantage, cela le fera peut-être baisser sa garde ! 

- Ok, bien vu ! 

Je laisse les rats s'avancer un peu plus tout en continuant de me débarrasser d'eux... Baptiste, lui, tente de trouver un angle de tir parfait. 

(Du coté d'Elise et de Nixon...)

Leur Lamellé Lourd s'étant crashé, Elise aide Nixon à en sortir pendant que les flammes s'emparent de l'engin... 

- Hummm... Maniabilité, 4/10, commence Elise. Bien trop lourd pour tenter la moindre manœuvre d'esquive. Il prend facilement de la vitesse en descente, par contre, ce qui gêne à l'atterrissage. En revanche, un beau 8/10 pour sa solidité, je ne pensais pas que nous pourrions survivre à un crash volontaire en pleine ville. La machine n'a rien? 

- Non, elle est intacte, réplique Nixon en reprenant son souffle. Il me faut de quoi émettre le signal...! 

- Je sais où aller. 

Elise met un foulard sur son nez afin de cacher son visage et fait de même avec Nixon avant de l'emmener. 

(Du coté d'Ember et d'Owen, toujours sur la route.)

Afin d'être maintenu au courant le plus possible, ils ont mis la radio tout en conduisant... 

- Bon sang, nous n'arriverons jamais assez vite, peste Ember, si seulement l'armée nous avait confié deux Lamellés... 

- <<...-vasion toujours en cours, mais il semble qu'un groupe de soldats ait... Une minute... Ce sont des coups de feu?>>

Un bruit sourd se fait entendre... Une porte se fait enfoncer. 

- Génial, maintenant des terroristes s'emparent des radios. On aurait du se douter qu'elles n'étaient pas épargnées pour rien. 

- <<Que faites vous ici? Pourquoi tenez vous une arme?>>

- <<Où diable vais-je donc brancher cela...?>>

- <<Navré, Monsieur, je ne peux pas vous aider pour le moment.>>

- <<C'était vous, les coups de feu, dehors?>>

- <<Il fallait bien passer quelques rats.>>

- Qu'est-ce que c'est que ce bordel? S'interroge Ember. 

- <<Ah ! J'ai trouvé. Bon sang, c'est mal fichu, ce truc.>>

- <<Deux personnes sont entrées dans notre studio, nous ne connaissons pas encore l'origine de leur présence ici, leur visage est couvert par un foulard et ils cherchent à utiliser une étrange machine... Nous pensons qu'il s'agit de terror..>>

- <<Arrête de parler, ce pistolet est fait pour éliminer toute la vermine, pas seulement les rats.>>

- <<Pardon.>>

- <<Si mes calculs sont corrects, cela devrait... Une minute. Mince, j'ai mal branché.>>

- <<Monsieur, ce n'est pas pour vous presser, mais...>>

- <<Que comptez vous faire de nous?>>

- <<Rien, n'ayez crainte. En théorie, cela devrait sauver tout le monde.>>

- <<C'est une bombe?>>

- <<"Sauver" a un autre sens, à la radio?>>

- <<Bon sang, le crash a déréglé certaines choses, il va me falloir un peu de temps.>>

- <<Nom de Dieu, c'est une bombe !>>

- <<. . . Par pitié, Monsieur, dépêchez vous.>>

Ember regarde Owen, qui partage cette sensation d'incompréhension. Ils préfèrent éteindre la radio. 

(De notre coté, face au Roi des Rats...)

Son armée se réduit, mais mes flammes aussi. Je ne savais pas que cela demandait autant de concentration pour les faire durer aussi longtemps, je fatigue ! 

- Bon sang, mais que fait votre tireur ?! Demandais-je. 

- Je ne sais pas, réplique Aaron, on ne l'a plus entendu depuis qu'il a raté son tir tout à l'heure ! 

De son coté, Baptiste a du improviser. Une meute de rats est à ses trousses. Il se déplace à travers les appartements et évite de prendre un chemin en ligne droite afin de ne pas être rattrapé. Il arrive sur un balcon, il va devoir sauter sur un autre... Il prend un couteau, prend appui et fait le grand saut. Le temps semble ralentir. Il lance le couteau en y mettant un certain effet, lui permettant de contourner quelques rats et enfin d'atteindre leur maitre ! Baptiste atterrit sur l'autre balcon pendant que le Roi des Rats se prend le couteau dans l'épaule ! La douleur diminue sa concentration, ses sbires sont moins contrôlés... Mais toujours présents ! Baptiste ne peut pas s'arrêter afin de tirer, il est toujours poursuivi ! 

(Du coté des Maraichers)

La salle de repos s'étant transformée en refuge, tout le monde s'y abrite. Malheureusement, les rats le savent, et ils veulent entrer. Même barricadées, la porte et les fenêtres ne tiendront pas longtemps. 

- Bon, que tout le monde reste calme, lance Caden. Jack, si cette vermine commence à trop pousser au niveau des entrées, tu les refroidis, ok? 

- Je n'ai jamais gelé autre chose que de l'eau, réplique Jack. 

- Tu as déjà gelé une route, souviens toi. Je suis sûr que tu en es capable. Si ces salauds parviennent à rentrer, Jensen, je veux que tu les tabasse à coup de balais. Toi seul peut aller assez vite pour tous les atteindre en sécurité. 

- Ok chef, pas d'probleme, je l'sens bien, répond Jensen. 

- Evelynn, tu es notre dernière ligne de défense. Jensen, si les rats passent la table, tu reviens en arrière et tu donnes le signal à Evelynn, d'accords? 

- Ouais, ok, pas d'soucis. 

Les rats grattent, Jack se met à geler les entrées... Le temps presse. 

(Du coté d'Elise et Nixon.)

Nixon termine les réglages et se prépare à lancer la machine, pendant qu'Elise finit de ligoter les personnes présentes. 

- Bon, qui d'autre veut être ligoté? Demande Elise. Personne? Ce n'est pas une bombe, bande d'imbéciles. Au contraire, cela va faire de votre radio la plus écoutée du pays. 

- Bon sang, du coup ça c'est débranché, lance Nixon. Ah, c'est bon ! Et lorsque Dieu demanda à ce que la Radio soit... La radio fut ! 

Il enclenche sa machine, le signal radio est boosté au maximum. 

(De notre coté.)

Le Roi des Rats se met à hurler de douleur, tout comme Selene ! La douleur commence à passer, mais... Les rats ne foncent plus vers nous. Ils ont bien trop peur de mes flammes, ils fuient ! Certains restent pour protéger leur maitre, mais ils ne font que l'entourer... Il ne les contrôle plus ! 

- On dirait qu'il ne les contrôle plus ! Lance Marcus. 

- C'est le moment ! Hurle Aaron. 

Baptiste saute sur un autre balcon et remarque qu'il n'est plus suivi ! Il jette un œil... Le Roi des Rats n'est plus protégé... Il est allé loin pour ne pas se faire dévorer, mais il ne sait pas s'il a le temps de chercher un meilleur point de tir. Il se contente de viser, ce qu'il sait faire de mieux. Il tire, sa balle touche la colonne vertébrale de l'adolescent, qui tombe immédiatement au sol. Il a l'air inconscient... Aaron et des soldats s'en approchent, armes en mains... 

- Il a l'air d'avoir eu son compte, lance Aaron. 

- C'est moche de devoir tirer sur des jeunes, réplique un soldat. 

- Il doit à peine avoir la vingtaine, mais son pouvoir est incroyable... Je sens que les lois contre les Divergents font se durcir... 

- En même temps, ils..

- Fais très attention à ce que tu dis, soldat, nous ne sommes en vie que parce que deux putains de Divergents nous ont sauvés. 

- Pardon. Mais au moins, nous pourrons dire qu'ils ont grandement aidé à repousser la menace. 

Aaron réfléchit... La suite promet d'être dure.

(De l'autre coté du Pays.)

Un vieux couple écoute la radio... Qui d'un coup grésille violemment avant de revenir à la normale. 

- <<Mais maintenant, comment savoir si ça a marché?>>

- <<Je ne suis pas sûre, monsieur. Vous voulez vérifier?>>

- <<Tu... As le gros calibre. Je penses que tu serais plus à l'aise pour sortir. Enfin, je pense.>>

- <<Qu'allez vous faire de nous, maintenant?>>

- <<Je ne sais pas, vous êtes plutôt bien, ligotés.>>

- <<Je vais peut-être éteindre, voir...>>

- Chéri, je crois que j'ai trouvé la radio à sensations que tu voulais, lance une vieille dame. 

(De mon coté.)

Baptiste arrive... Il vient voir si Selene va bien. Nos regards se croisent... On se reconnait aussitôt. Il dégaine son pistolet, je prépare mes flammes ! Aaron remarque la situation et prend son fusil, il ne sait pas quoi faire ! Baptiste l'aperçoit et dégaine un autre pistolet avant de viser le Militaire ! La tension monte ! Les autres soldats pointent leurs armes vers Baptiste ! 

- Que se passe-t-il ?! Demande Aaron. 

- Il s'agit du terroriste qui avait tenté de tuer Clericot ! Pestais-je. Il était censé être emmené en prison !

- Tu es encerclé, poses tes armes ! 

- Encerclé, cela signifie "pouvoir tirer dans toutes les directions", pour moi, réplique Baptiste. Il est hors de question que je me rende. Il faut que je trouve quelqu'un. 

- Si tu te rendais, nous pourrions t'aider à trouver cette personne. 

- Impossible, je serais mort avant d'atteindre la prison. Je vais nulle part avec vous. 

- Quoi, tu penses que Clericot se vengerait? Demandais-je. 

- Ce fils de pute aura ce qu'il mérite, mais pas tout de suite. Je. PARS. 

- Tu RESTES, insiste Aaron en préparant son fusil. 

Selene se rend compte de quelque chose... Son contrôle est revenu? Elle manipule les pigeons aux alentours afin de bloquer la vue de tout le monde !! Elle fonce voir Baptiste ! 

- Presto, presto ! Lance-t-elle en le tirant vers son véhicule. 

- Et merde ! Pestais-je, trop hésitant sur le fait que cette adolescente soit une alliée ou une ennemie pour lui lancer des flammes. 

Elle démarre son véhicule et part à toute vitesse ! Une fois de plus, il s'échappe... Mais il y a plus important, malheureusement. Comment le Pays va-t-il se remettre d'un tel évènement? 

 

lecture 30 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur