Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre XLIV : "L'Arme Ultime d'Eskhamn"

Chapitre XLIV : "L'Arme Ultime d'Eskhamn"

Publié le 6 juin 2022 Mis à jour le 6 juin 2022
time 10 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 30 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre XLIV : "L'Arme Ultime d'Eskhamn"

Une semaine après l'affrontement entre April et la Manieuse de Métal, les tensions semblent avoir disparues sur le champ de bataille. Un cessez-le-feu non officiel s'y est établit. L'Echilienne, elle, a été renvoyée au Pays afin que sa jambe et ses cottes cassés soient correctement soignées. Lindsay Atkins a promis qu'une fois au pouvoir, elle récompenserait April d'une médaille d'honneur pour ses remarquables actions. Le Président actuel n'a pas encore réagit, pataugeant encore dans les émeutes suite à l'utilisation de Klaus. De son coté, Eskhamn n'est pas épargné non plus. Les émeutes grondent envers le Dictateur, sans oublier les centaines de gens qui ont vu leur maison engloutie sous la lave. Partout, les civils demandent à ce que la Guerre s'arrête. Les Dirigeants, en revanche, refusent de céder. 

- Il ne va pas céder, hein? Demande Marcus. 

- Jamais, réplique Aaron. C'est le principe d'une bataille. 

- Mais il n'a clairement aucune chance de gagner? 

- Exactement. S'il l'avait pris de vitesse, peut-être, mais là, il est bien ancré. 

Le groupe de maraichers observe un duel de bras de fer entre Kendrick et Jensen. Kendrick est un poids lourd dont l'Aptitude est une force sans égal. Jensen a beau avoir une vitesse inimaginable, il n'est pas dans son élément. 

- Gah ! J'abandonne, avoue Jensen, il ne bouge pas d'un poil et le fait exprès. Vas-y, colosse, savoure ta victoire ! 

- Av-vec plaisir ! Réplique Kendrick en remportant le duel. 

- Quelle sera le prochaine épreuve? Demande Marcus. 

- Une course? Suggère Jensen. 

- Bien tenté. Mais on en a déjà fait une. Tu as gagné au moment même du départ. 

- On a fait les sports physiques, pourquoi pas les jeux d'intelligence? 

- Hmmm, si vous voulez, je suis imprenable aux jeux d'échec, lance Aaron. 

- Dans ce cas. . . C'est l'heure du Duel !! Annonce Marcus. 

- Prend garde, Marcus, le perdant doit faire le ménage des vestiaires et des bureaux ! 

- Seigneur, il faut que je gagne. 

Aaron part chercher un échiquier. . . Evelynn, elle, semble surprise qu'ils choisissent de jouer à cela. 

(Du coté de Nixon et d'Elise.)

Suite aux différentes inventions tout droit sorties de leur usine, Nixon Cohen a pu obtenir de nouveaux financements, son entreprise repart. Le projet actuel est la création d'un lance-roquette plus rapide et maniable. 

- Si on le fait plus puissant, cela impactera la maniabilité, explique Elise. 

- Pourquoi donc? Demande Nixon. 

- Le principe revient au même que de tirer avec un fusil à pompes. Il faut tenir l'arme afin de ne pas dévier. Si tout nos missiles dévient au moment du tir, personne n'en voudra. 

- Hum, je vois. Peut-être faut-il modifier la forme du projectile. . . Et ses composants. Je m'en occupe. 

Nixon prend les schémas et s'enferme dans son bureau, prenant soin de fermer les rideaux, tout vampire qu'il est. Elise inspire. . . Puis expire. Ce n'est pas grave. Elle aura juste plus de jambon à acheter chez le boucher, afin de faire deux fois plus de sandwichs. 

(Loin de là, chez un boucher.)

La file d'attente est présente, et tout les regards sont portés vers ceux à la caisse. 

- 20 pièces pour le jambon? S'interroge Baptiste. Mais c'est énorme? 

- C'est l'prix du marché, mon vieux, explique le boucher. 

- 20 pièces. . . Est-ce qu'on a 20 pièces? 

- J. . . J'en ai. . . D. . . Deux. . . ? Lance Aurore en sortant les deux pièces, l'une étant tâchée de rouge. 

- J'en ai une. Cela nous en fait trois, c'est déjà ça ! 

- Plus que 17, rappelle le boucher. 

- Gah, je suppose que t'en as pas? 

- J'ai des pièces Eskhamniennes, réplique Athénaïs. 

- Vous prenez les pièces Eskhamniennes? 

- Jamais d'la vie, réplique le boucher. 

- Merde. 

- Pourquoi qu'vous avez des pièces Eskhamniennes? 

- Je pouvoir demander à Pigeons de chercher pièces par terre? Propose Selene. 

- Bon, putain, vous vous décidez à bouger votre cul? Peste un homme dans la file d'attente.

- Cela ne pas être très gentil. 

- Qu'est-ce que tu me veux, toi? Cela fait des plombes qu'on attend, et ton pull couvert de fientes d'oiseau commence à me couper l'appétit, vous avez pas honte? 

- Si tu sais ce qui est bon pour toi, tu resteras dans la file d'attente sans dire un mot de plus, menace Athénaïs. 

- Ha ! Ah ouais, sinon quoi? 

La mise en garde n'ayant pas été entendue, il tente de pousser l'épaule d'Athénaïs, qui ne bouge pas. 

- On n'a pas que ça à faire, si vous pouvez pas vous payez quoi que ce soit, foutez le camp, les clochards ! Continue l'Echilien en faisant l'erreur gravissime de pousser Selene. 

La punition ne se fait pas attendre. Project One le prend par la gorge et le soulève d'une main, préparant son autre poing en faisant sortir les pics osseux de ses phalanges. 

- Athénaïs ! Lance Baptiste en lui attrapant le poing, aidé par Aurore. Stop. Pas ici. Pas lui. 

- Repose le, demande Aurore. 

Athénaïs attend un peu, le temps que sa victime commence à manquer de souffle. . . Puis le laisse tomber au sol. Baptiste prend le jambon devant le boucher effrayé, prenant soin de laisser les trois pièces. Ils repartent sans un mot. Ce n'est qu'une fois de retour dans leur véhicule que Baptiste prend la parole. 

- Bon, alors. . . Défendre Selene, je dis pas, commence-t-il. Mais soulever tout ceux qui t'emmerdent et leur foutre une droite, non. 

- C'est ce que j'ai toujours fait, et cela a toujours marché, réplique Project One. 

- Bienvenue dans le monde réel, celui où tu n'es plus une machine à tuer, explique Aurore. 

- Je sais. Je ne suis plus une machine à tuer. Je l'ai menacé parce que j'en avais ENVIE

- C'è così tanto odio in te, e l'amore? Demande Selene. (Il y a tant de haine en toi, qu'en est-il de l'amour?) 

- È il mio amore per te che fa sì che il mio odio sia così vivo. (C'est mon Amour pour toi qui fait que ma haine est si vive.)

- Eeet elles sont reparties en Siotaq, peste Baptiste. 

- Cercherò di controllare la mia rabbia verso gli altri per te, amata. (J'essaierai de contrôler ma colère envers les autres pour toi, Aimée.) 

- Ok, stop, revenez à l'Echilien. 

- Pourquoi? Techniquement, si vous voulez que l'on s'installe de façon permanente en Siotaquie, c'est à vous de vous mettre au Siotaq. 

- . . . . . . . . . . . Peut-être. MAIS restez en à l'Echilien. 

- Après, j'admet qu'il me reste certaines choses à faire à Echil. 

- Quoi donc? Demande Selene. 

- Trouver celui qui a tué mes parents. L'Homme au Masque. Un dénommé Owen. Je l'avais capturé, mais vous l'avez fait s'échapper. 

- C'est. . . Compliqué, réplique Baptiste en sachant de quoi il retourne. 

- Non, au contraire. Je le trouve, puis je lui pulvérise le crâne. 

- Tu avoir dis que tu contrôlerais ta colère ! Rappelle Selene. 

- Il a tué mes parents, je ne compte pas le laisser s'en sortir. 

- A vrai dire, commence Baptiste, cela n'est pas si simple. Il se peut qu'Eskhamn t'ait menti. 

- Pourquoi m'aurait-on mentit? 

- C'est Eskhamn. 

- Et donc? 

- C'est Eskhamn, insiste Aurore. 

- Vous êtes au courant de quelque chose. Parlez

- Lorsque nous l'avons secouru, commence Baptiste, on nous a confirmé que tu étais sa fille. Adoptive, puisque tu es Iwallaise. Vu ses compétences en combat, il a forcément subit un entrainement Iwallais. De plus, il cherchait à te ramener, pas à te tuer. 

- . . . 

- Après, tu peux toujours te fier à Eskhamn. Mais rappelle toi qu'avant que la Guerre ne débute, Eskhamn empilait les cadavres des Divergents. 

- Je. . . Non. C'est même lui qui m'a fait cette cicatrice. C'est à cause de lui que je porte un foulard, je m'en souviens. 

- Il a le même genre de cicatrice, réplique Aurore. 

- Oui, parce qu'après m'avoir secourue, un Eskhamnien lui a pris son arme et. . . Et. . . Gah ! Il faut que je le trouve. Je le forcerais à parler. 

- Je pense savoir comment l'atteindre, explique Baptiste. Cela sera très simple. 

Tout le monde plisse les yeux en direction de Baptiste. Qu'entend-t-il par là? 

(QG de la Brigade Spéciale, quelques heures plus tard.)

Le groupe s'approche d'un soldat de garde. 

- Bonjour, nous sommes de vieux amis d'Ember, explique Baptiste. 

- Celle au dard de scorpion? Demande le soldat. 

- Oui, est-elle. . . 

- C'est dingue, comment fait-elle pour bouger ce truc? 

- Euh. . . J'en sais rien, mais. . 

- Oh, et, vous avez vu à propos de celle qui contrôlait le mét. . ?

- Bon, écoutez, vraiment désolé mais nous sommes légèrement pressés. Vous avez une idée de comment je peux trouver Ember? 

- Oh, euh. . . Aucune idée. 

Le groupe tout entier le pense très fort sans rien dire. 

- Mais, si c'est vraiment urgent, vous pouvez aller voir leur mec super équipé devant la cellule spéciale, continue le soldat. 

- C'est parfait ! Se réjouit Baptiste. Où est cette cellule? 

- J'pourrais bien vous montrer, mais. . . C'est pour quel motif? 

- Nous. . . Avons ramené. . . Sa fille? Tente Aurore. 

- Oh bah ça alors ! Je vous y emmène, vous inquiétez pas ! 

Le soldat mène le groupe droit vers la cellule d'Adèle et d'Olivier, surveillés par Owen. Ce dernier est bien surpris de les voir tous arriver. Surtout Athénaïs. 

- A. . . Athénaïs. . . ? S'interroge Owen en regardant sa fille. 

- Motherfucker, agresse Adèle en regardant Baptiste. 

- L'Homme au masque, réplique Athénaïs. 

- Adèle ? S'interroge Baptiste. 

L'ambiance est des plus malaisantes. Encore plus pour Selene et Olivier, qui ne sont pas vraiment au courant de tout. 

- Je croyais ne plus pouvoir te revoir, lance Owen. 

- Il faut qu'on parle, réplique Athénaïs. Que s'est-il vraiment passé? 

- Bon, je vous laisse, lance innocemment le soldat avant de repartir. 

- Merci ! Répond tout aussi innocemment Selene. 

- Eskhamn n'aimait pas mes actions envers leur principe d'éradication des Divergents, explique Owen. Après mon entrainement à Iwall, je pensais pouvoir les repousser s'ils tentaient de s'en prendre à moi. . . Mais j'avais tort. Ils ont utilisé un gaz qui m'a engourdit au point de pas pouvoir lutter. 

- Pourquoi Eskhamn m'aurait capturée? Demande Athénaïs. 

- Parce que ton Aptitude s'est éveillée au moment de l'attaque. La cicatrice que tu as s'est faite en un instant, tu as à peine saigné. Une Aptitude pareille est rare. Ils ont donc décidé de t'utiliser plutôt que de t'éliminer. 

- Ils avaient besoin de mon Aptitude. . . Pour leurs expériences. C'est pour ça que je suis la seule survivante. Le Procédé aurait du me tuer. . . Mais mon corps se réparait au fur-et-à mesure qu'il souffrait. C'est aussi pour ça qu'ils voulaient capturer Aurore. Comme elle peut guérir les autres d'un simple contact, elle aurait été une machine à Projets. 

- Eskhamn ne recule devant rien. Pas même le génocide. Par pitié, il faut que tu. . 

- J'ai quitté Eskhamn. Je. . . Je n'interfèrerais plus dans la guerre. 

- J. . . Je suis si fier de toi. 

Pendant qu'Athénaïs continue les retrouvailles avec ce qui semble être son père, l'ambiance est loin d'être la même entre Adèle et Baptiste. 

- You fucking piece of shit, what the fuck are you doing here? Agresse Adèle. 

- Bonjour, Adèle, réplique Baptiste en prenant une inspiration. 

- Oh, don't give me that "sigh" thing, if you wanna breathe, do it quietly. Now answer the damn question. 

- Réunion de famille. C'est la fille de ton geôlier. 

- Yeah, well, i hope she got his spirit, 'cause she definitely doesn't have his face. 

- Elle est adoptée. 

- No shit, asshole. I know, i talked with him. I got the story. 

- Tu as parlé avec LUI 

- He's a warrior. He earned my respect. 

- Oh, super, j'ai toujours tout fait pour être sympa avec toi, et le premier inconnu en armure que tu tabasses mérite ton respect plus que moi? 

- . . . 

- . . . 

- 'Yeah. 

- Putain ! 

- All you can do is shoot with weapons or throw stuff ! Do you know what it means to me? 

- Que je peux te buter sans même que tu puisse me voir ?

- It means you're weak. 

- Waow. Ok, Karate-Girl, en attendant t'es du mauvais coté des barreaux. 

- I can break a neck with two fingers, you really think a lock is a problem? 

- Bon. Attend. On est partis du mauvais pied. 

- You keep telling things nobody knew, waow ! 

Sigh. . . 

- Ha ! Gotcha on that one. 

Torturer les gens est probablement la chose favorite d'Adèle. Rares sont ceux à posséder le respect nécessaire pour y échapper. 

 

lecture 30 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur