Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre XXIX : "L'Attaque de la Manieuse de Métal"

Chapitre XXIX : "L'Attaque de la Manieuse de Métal"

Publié le 22 mai 2022 Mis à jour le 22 mai 2022
time 11 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 14 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre XXIX : "L'Attaque de la Manieuse de Métal"

Les coups de poings et de pieds s'enchainent, mais pas en notre faveur ! Adèle peut se rendre visible et invisible à souhait, la combattre est bien trop compliqué ! Surtout que nous sommes deux près d'elle, je ne peux pas lancer de flammes sans prendre le risque de toucher Arya...! 

- Le Colonel Clericot avait raison ! Lançais-je. Il se passe quelque chose avec le train ! 

Adèle sort une lame de sa poche avant de disparaitre...! Je fais reculer Arya avant de lancer un jet de flammes rapide et large, avec pour seul but de révéler la position de la Terroriste ! Elle s'est protégée à temps, mais Arya connait sa position et a préparé son pistolet ! Elle tire plusieurs fois, mais comment savoir si ça a touché? La porte au bout du wagon est enfoncée !! Je lance un rapide jet de flammes, mais je ne pense pas avoir touché ! Adèle referme aussitôt la porte, nous ne voyons rien l'espace de quelques secondes... Puis entrons dans le wagon suivant à notre tour. Deux soldats morts jonchent le sol. Ce wagon contient des dizaines de caisses. 

- Elle vient de faire ça à l'instant? Demandais-je. 

- Non, répond Arya. C'est récent, mais pas à ce point. Elle s'en était déjà occupé avant...

Je prépare mes flammes. Le moindre bruit et j'incinère l'endroit. Tant de caisses, que peut-il y avoir dedans? Oh, seigneur. Des armes. Fusils, pistolets, mitraillettes... Des munitions... 

- Oh, non, lançais-je. Il y a des grenades. 

J'entend du bruit au bout du wagon ! Je lance à nouveau des flammes ! Elle a encore enfoncé la porte pour avancer, nous devons la suivre ! Lorsque nous arrivons à la porte, elle nous tire dessus avec une mitraillette qu'elle a trouvé, nous nous protégeons de peu ! 

- Bon sang, elle a toutes les armes qu'elle veut, là dedans ! Peste Arya. 

Arya tente de toucher Adèle avec son pistolet, sans succès...! Cette dernière s'équipe d'un fusil à pompe et tire tout en se rapprochant de nous ! Je lui lance un rapide coup de flammes, elle esquive en lâchant son arme tout en redevenant invisible...! Elle fuit dans le wagon suivant... 

- A ce rythme là, on ferait mieux de trouver un moyen de détacher les wagons et de la faire rotir à l'intérieur, pestais-je. 

- Ne t'en fais pas, on la tiens, lance Arya tout en récupérant le fusil à pompe. Cette fois, elle nous échappera pas. 

Elle recharge l'arme puis avance vers la porte suivante... Elle l'ouvre d'un grand coup de pied et vise la première chose qu'elle voit !! Une Mitrailleuse Gatling pointée en notre direction. 

- A COUVERT !! Hurle Arya tout en me plaquant au sol. 

La machine fait feu !! les balles transpercent la paroi qui nous protège, il faut que nous reculions à l'ancien wagon, mais la machine ne nous facilite pas la tache ! Une caisse est vaporisée par les tirs, les grenades à l'intérieur explosent, une partie du wagon s'éventre !! Nous parvenons à reculer assez pour être à l'abris ! 

- Putain, elle a trouvé de quoi nous buter ! Peste Arya. Ces machines ne peuvent pas tirer à l'infini, elles sont longues à recharger, il va falloir en profiter ! 

Les tirs continuent de nous inquiéter pendant un temps... Puis cessent. 

- MAINTENANT !! Hurle Arya. 

J'enflamme mon poing et le dirige vers la dernière position d'Adèle !! Le jet de flammes est d'une grande puissance, mais il est dévié. Ou plutôt, c'est moi qui bouge trop. Le wagon a fait un énorme mouvement ! Non, c'est tout le train qui bouge de façon anormale ! Les caisses se mettent à glisser, tout se renverse. Même Adèle, qui pourtant a pour mission de nous tuer, s'arrête afin de comprendre ce qu'il se passe. Le trou béant provoqué par les grenades nous donne une réponse immédiate : Le train ne touche plus le sol. 

- Shit, peste Adèle. 

La Manieuse de Métal, lance Arya. 

- Elle doit être dans les wagons plus loin ! Répliquais-je. 

- Attends, il nous faut un plan, sinon nous sommes fichus ! 

- Et merde...! 

S'occuper d'Adèle était déjà compliqué, mais une manieuse de métal dans un train, cela devient impossible... A moins que l'on tente l'imprévisible. 

- Hey ! Lançais-je envers Adèle. Tu n'as pas l'air dans leur camp, je me trompe ?! 

- I ain't one of those suckers, you dumbass ! M'assène Adèle. I'm an Eskhamnian in blood only, how hard is it to understand ?! 

- Ecoute, on peut tenter de s'entretuer, et éventuellement l'un de nous parviendra à s'en sortir avec un membre en moins, ou bien on peut s'allier pour niquer ceux qui font chier tout le monde ! Qu'est-ce que t'en dis ?! 

- What makes you think i need any help ?! 

- Tu galères à tuer un Divergent qui ne peut pas utiliser ses flammes et une militaire qui n'a pas d'Aptitude, tu penses sincèrement pouvoir vaincre une Eskhamnienne contrôlant le métal ?!

Adèle réfléchit... Elle sait qu'à la longue, elle aurait une chance de nous avoir, mais elle serait blessée. Et à partir de là, impossible de survivre à une Divergente soulevant un train. Clericot lui avait pourtant demandé de nous tuer, pas de nous aider. Pour être honnête, Clericot commence sérieusement à l'énerver. 

- Fine ! What's the plan ?! 

- J'ai une idée, lance Arya. 

Le train continue d'avancer bien qu'il ne touche plus le sol. Je ne sais pas à quel degré de panique doivent être les autres passagers, mais il va falloir agir vite. 

(Loin de là, au même moment, chez Nixon.)

Elise, toujours à son bureau, se permet de prendre un cookie. Leur nouveau prototype de Lamellé prend forme. Plus résistant, plus rapide, tout aussi maniable... Mais, forcément, plus cher. Elle le sait, ce projet se fera petit à petit. Soudain, elle entend quelque chose. Cela vient d'en bas, vers l'entrée. Quelqu'un force le passage pour emprunter l'ascenseur. Trois personnes montent dedans, souffle rapide, comme s'ils avaient couru. Il y a aussi plusieurs bruits parasites, assez étranges. 

- Qu'est-ce que. . . 

Elle soulève sa boite de cookies afin de s'emparer d'un pistolet. L'ascenseur arrive enfin à cet étage. Lorsque les portes s'ouvrent, une vingtaine de pigeons sortent de l'ascenseur avant de se poser un peu partout, montrant la présence de Baptiste, Aurore et Selene. Elise reconnait Aurore et la vise avant de tirer !! Baptiste l'a poussée à temps pour la sauver ! 

- Attendez, ne tirez pas, on ne vous veut aucun mal !! Lance Baptiste. 

- Génial, je dois lui laisser l'occasion d'utiliser sa machette, c'est ça ?! Assène Elise avant de tirer à nouveau. 

Baptiste décale à nouveau Aurore afin de lui sauver la vie, Selene contrôle ses pigeons afin d'empêcher Elise de tirer une fois de plus ! 

- N-Non, ce n'était pas moi ! Lance Aurore. Ecoutez, on veut juste discuter, c'est à propos d'Eskhamn ! 

- Ils sont en train de développer quelque chose, et vous seul pouvez nous aider ! Explique Baptiste. 

- Si vous croyez que je vais gober ça, commence Elise, vous vous mettez le doigt dans l'o..

Soudain, Nixon, qui a entendu le coup de feu, tente d'enfoncer la porte de son bureau afin de surprendre l'ennemi. Il y arrive, mais souffre de l'épaule et s'effondre à moitié par terre tout en lâchant son arme. Tout ça devant Elise, qui regarde très sérieusement Baptiste. 

- Je... Ngh... Je suis là, attention ! Lance Nixon. Que se passe-t-il, Elise ?! Nom de Dieu, c'est la tueuse à la machette ! 

Elise continue de fixer Baptiste, qui lève légèrement ses mains pour indiquer qu'il n'a pas l'intention de blesser qui que ce soit. 

- Ce n'est rien, Mr. Cohen. Retournez dans votre bureau et prenez mon pistolet. Je m'occuperais de votre porte après. Si l'un d'entre eux s'approche de votre bureau, vous tirez. 

- D... D'accord. 

Il prend le pistolet d'Elise et retourne dans son bureau. 

- De quoi voulez vous parler? Demande-t-elle. 

- Nous revenons d'une base Eskhamnienne, commence Baptiste, et..

- Très mauvaise façon de commencer. 

- Nous n'étions pas invités. J'ai secouru Aurore, qui y était prisonnière. Seulement, j'ai remarqué qu'ils construisaient quelque chose, là-bas. 

- Quoi donc? 

- Quelque chose de grand. Je n'étais pas sûr, au début, mais en sortant de la base, nous avons aperçu des plans... Qui ressemblaient vaguement à un Lamellé. Mais grand. 

- Vous êtes venus jusqu'ici pour me dire qu'Eskhamn construit un Lamellé Lourd? Non seulement nos Lamellés Légers s'en occuperont, mais en plus nous savons déjà qu'ils en fabriquent. Ils nous bombardent avec depuis le début de la guerre, génie. 

- Non, c'est... C'est quelque chose de bien plus gros. 

- Plus gros qu'un Lamellé Lourd? S'ils ont fait l'idiotie de faire un Zeppelin, ils le regretteront amèrement. 

- Pas un Zeppelin. Un Lamellé... Plus gros qu'un Lamellé Lourd. 

- C'est impossible, les Lamellés Lourds ont déjà une réputation de maniabilité zéro, faire quelque chose de plus grand et plus lourd reviendrait à en faire un engin de mission sans retour? 

- Je pense que c'est justement ce qu'ils ont prévu. Sur les plans, j'ai cru voir 11 postes pour humains, je pense qu'il s'agit de tourelles. 

- . . . 

Elise réfléchit. Un tel engin n'aurait qu'un seul usage. Vu le poids nécessaire pour le carburant, les munitions, le blindage... L'appareil mettrait bien une dizaine de minutes pour un simple demi-tour. Sans oublier qu'il lui sera clairement impossible de rouler sur lui même. Même avec une bonne défense, cet engin sera une proie facile. Il ne viendra pas seul. 

- Ils comptent lancer un raid aérien, réalise Elise. Bon sang, nous avons un prototype de Lamellé Léger qui pourrait inverser la tendance, mais il n'est pas encore fini, et nous n'en aurons pas d'autre avant quelques semaines...! 

- Prévenez l'armée, explique Baptiste. N'importe qui, je ne sais pas, mais il faut que le meilleur pilote de ce Pays s'empare de votre superbe engin et s'attaque au titan qui va prendre d'assaut le pays. 

Elise repense à toutes les fois où je lui parlait d'une magnifique pilote qui était capable de tout dans un Lamellé Léger. 

- J'ai. . . Peut-être la personne qu'il nous faut. Et je sais où elle travaille. 

- Où? 

- Dans la Brigade Spéciale constituée de Divergents. 

- Eeet merde. On ne peut pas y aller ! 

- Donc quoi, vous voulez que moi, j'y aille? J'aurai l'air de quoi? Tenir mes renseignements de vous fera de moi une complice. Ne mentionnez mon nom et notre plan que s'ils ont l'air aptes à coopérer. 

Baptiste serre les dents. Elle marque un point. Il sait qu'elle a déjà fait un grand effort en acceptant de l'écouter, il n'en demandera pas plus. Maintenant, il doit se tourner vers la Brigade Spéciale, qui veut sa mort. Parfois, il préfèrerait prendre un train pour la Siotaquie et vivre sa vie là-bas, tranquillement, sans cette multitude de problèmes. 

(De notre coté, dans le train revenant de la Siotaquie, en pleine lévitation.)

Arya et moi avançons parmi les passagers, terrifiés de ce qu'il se passe. Puis, après quelques wagons, nous arrivons vers celle qui cause tout ça : Une adolescente. Elle savait déjà que nous étions en chemin, elle l'a senti à nos armes. Armes qui se mettent à léviter devant nous. 

- Ne tirez pas ! Lançais-je. Nous ne sommes pas venus nous battre. 

- You miserable turd, lance un Eskhamnien près d'elle, there wouldn't be any fight. 

- Dans ce cas, ne faites pas de blessés inutiles, nous nous rendons, réplique Arya. Prenez les armes et partez. 

- Not until Echil sees what she can do. 

L'adolescente nous regarde avec une étrange sensation. Elle ne peut s'empêcher de passer sa main sur une petite cicatrice, située sur son front. Pourtant, elle sent le métal autours d'elle. 

- Wait, lance l'adolescente. Something's wrong. What are you doing? 

- On se rend? Insistais-je. 

Adèle prouve le contraire en assénant une brutale droite à l'Adolescente, qui ne s'y attendait absolument pas ! Son contrôle sur le train s'arrête quelques secondes, tout le monde perd l'équilibre jusqu'à ce qu'elle le manipule à nouveau ! 

- She needs to lift the train before attacking us, use it !! Hurle Adèle avant d'asséner un coup de genoux sauté dans la mâchoire d'un des soldats Eskhamniens. 

Je lance un grand jet de flammes en direction de la Divergente ennemie, je lui brûle le bras droit, le train tombe à nouveau ! Elle reprend contrôle du train juste avant qu'il ne touche le sol et utilise un morceau de paroi afin de déchirer son pull, ce qui lui permet de s'éloigner de sa manche en flammes ! Arya la plaque et l'emmène percuter un siège, l'Adolescente lâche une fois de plus le train, qui s'écrase pour de bon !! Ce dernier roule sur lui même, ça tourne dans tout les sens, seule Adèle parvient à éliminer un ennemi pendant ce temps là ! 

Le train finit par s'arrêter de tourner et glisse sur quelques mètres...! C'est le chaos total, tout le monde est sonné... Où est la manieuse de métal? Elle est en dehors du train, elle est sortie par le trou qu'elle avait fait en utilisant la paroi pour déchirer son pull... Problème, lors de l'accident, elle a perdu son bras droit. Les Eskhamniens viennent à sa rescousse. Encore lucide, la Manieuse de métal parvient à utiliser un grand morceau de paroi comme plateforme mouvante. Son nez se met à saigner abondamment, mais la perte de sang la plus importante reste celle de son bras. Ils repartent avant que nous ne soyons de nouveau prêts à les pourchasser. 

- Je dois bien avouer, commence Arya, que tout cela... Ne faisait pas tout à fait partie du plan... Ngh... 

- Il faut faire un tour des blessés, lançais-je. 

En jetant un rapide coup d'œil, nous apercevons Adèle, sonnée et coincée sous les cadavres de deux Eskhamniens. Que faire d'elle? 

 

lecture 14 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique
le gouvernement en ordre de marche
le gouvernement en ordre de marche

Le premier conseil des ministres du 2ème quinquennat de Macron s'est tenu ce lundi 4 juillet. Maintenant on ne rigole plus, il va falloir...

Pierre Perez
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur