Congratulazioni! Il tuo sostegno è stato inviato con successo all'autore
La Rage au Ventre

La Rage au Ventre

Pubblicato 7 ott 2022 Aggiornato 7 ott 2022 Cultura
time 3 min
0
Adoro
0
Solidarietà
0
Wow
thumb 0 commento
lecture 121 letturas
0
reazione

Su Panodyssey puoi leggere fino a 30 pubblicazioni al mese senza effettuare il login. Divertiti 29 articles da scoprire questo mese.

Per avere accesso illimitato ai contenuti, accedi o crea un account cliccando qui sotto: è gratis! Accedi

La Rage au Ventre

Titre original : Southpaw

 

Année : 2015

 

Réalisateur : Antoine Fuqua

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Jake Gyllenhaal, Rachel McAdams, Forest Whitaker, Oona Laurence, Curtis Jackson, Skylan Brooks, Naomie Harris, Victor Ortiz

 

Résumé : Orphelin au passé difficile, Billy Hope mène aujourd'hui une vie fastueuse avec sa femme Maureen et sa fille Leila. Il a pu leur offrir cette vie de rêve grâce à ses titres de champion du monde de boxe. Tout ce monde parfait s'écroule lorsque sa femme est tuée. Ruiné, Billy perd la garde de sa fille, car la justice estime qu'il n'est plus apte à assumer son rôle de père. Alors que son entourage l'a abandonné, Billy tente de se reconstruire auprès de Tick Willis, un ancien boxeur aujourd'hui entraîneur et gérant d'une salle de boxe. Billy va devoir repartir en bas de l'échelle pour regagner la confiance et la garde de sa fille. (source : Wikipédia)

 

Avis vite dit : Bon je ne vais pas m'en cacher plus longtemps, les films de baston en général et de boxe en particulier, je suis assez client. Quand en plus il y a un casting haut de gamme comme c'est le cas ici, j'en deviens carrément friand. C'est donc avec curiosité et intérêt que je suis allé voir ce film. Et j'en suis ressorti avec un avis contrasté. D'une part ce qu'on nous sert là c'est une espèce de condensé de tous les clichés qu'on peut imaginer au sujet d'un film de boxe. Rien ne manque. Le boxeur hyper talentueux mais vieillissant, la gloire suivie de la déchéance, le coach-mentor à l'ancienne qui enseigne l'art de vivre autant que l'art de boxer, la reconstruction, l'apprentissage d'un nouveau style de boxe, l'entraînement, le parallèle entre boxe et vie privée mais aussi entre boxe et société moderne, la revanche, le surpassement de soi, l'adversaire très fort et très méprisable, les coups bas, etc, etc, je pourrais rallonger la liste indéfiniment. Rien n'est déconnant, mais tout est vu et revu un bon millier de fois, et parfois en mieux (désolé mais pour moi le mètre étalon en la matière est et reste la saga des Rocky de Stallone). En revanche c'est bien fait, les acteurs sont convaincants et en premier lieu Jake Gyllenhaal qui a une présence physique assez impressionnante (surtout pour un comédien dont ce n'est pas le fond de commerce : à cet égard il est plutôt à ranger du côté des acteurs caméléons comme Christian Bale que des acteurs à physique comme Sly ou Jason Statham), et c'est d'ailleurs presque un regret pour moi : le film ne joue pas assez là-dessus et j'aurais aimé voir, comme dans les inénarrables Rocky 3 et 4, des séances d'entraînements sportifs extrêmes et mieux mis en avant, histoire d'enfoncer le clou sur la transformation physique énorme du comédien. Bref pour résumer : très cliché mais très propre, absolument prévisible de bout en bout mais le cahier des charges est rempli avec rigueur. Avec une pointe d'originalité qui le sorte du tout venant du genre, ce film aurait pu être une pépite, là c'est juste un bon film de boxe en plus de tous les autres.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 121 letture
thumb 0 commento
0
reazione

Commento (0)

Puoi sostenere i tuoi scrittori indipendenti preferiti donando loro

Proseguire l'esplorazione dell'universo Cultura
Scabreux
Scabreux

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. D...

Bernard Ducosson
1 min

donate Puoi sostenere i tuoi scrittori preferiti