Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
On réouvre les mines !

On réouvre les mines !

Publié le 13 août 2022 Mis à jour le 13 août 2022
time 2 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 44 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

On réouvre les mines !

ou : ne dites-pas que c'est encore la  faute à Rousseau ?

 

Attention cet article ne s'adresse pas aux mineurs.

Pour tenter d'éviter les mines anti-personnelles placées par les Verts sur la route d'une première-ministe qui décide à leur grand dam de la réouverture d'une centrale à charbon ; la secte des écolos-verts-bios de s'ébranler et le clan Macron de s'en branler, ce qui vocablement parlant place tous les branleurs dans le même sac... à charbon.

Car qui dit réouverture d'une centrale, dit réouverture de mines à charbon. Ouvertement c'est du non-dit ; Ce Qu'il Fallait Dénoncer et la vieille formule d'"aller au charbon" de reprendre tout son sens.

Le redémarrage de la centrale de Saint-Avold s'inscrit "dans le plan de fermeture" (non ce n'est pas de l'humour, c'est ainsi présenté dans une certaine presse écrite), assure le gouvernement, qui a précisé que l'engagement du Président Macron de fermer l'ensemble des centrales à charbon en France demeurerait "inchangé". Comme il s'agissait d'une promesse de campagne de 2017, personne n'a naturellement cru en une si absurde prophétie. À l’époque, le pays comptait 4 centrales à charbon, qui aux-dires du devin fermeraient toutes au plus en 2022. Or, l'objectif n'aura pas été atteint car 2022 signera la réouverture de l'une d'elle, -pour 6 mois seulement- balbutie t'on à Matignon. La centrale de Cordemais pourrait même ne fermer qu'en 2026 (source Le Figaro).

Bon ! Pour la Centrale c'est dit, pour le matos no-problème le budjet de l'Etat ne paye pas de mines mais quand même... Reste le personnel qui a été muté, voire parti en retraite. Bon, si on l'a débauché on doit bien arriver à le rembaucher, non ? Comment : en l'appâtant, mais surtout en ne mettant pas un vert en bout de ligne, ça ne mordra jamais.

Mineur, un sale boulot

Faire revenir des retraités (vivants "de surcroit" ou deux sur trois ce qui n'est pas pareil), c'est leur donner des garanties, des avantages, des certitudes et des sous. Voilà qui est prêt. La formule secrète de l'appât en question telle qu'entendue sur France-Info TV du 10/07/22 =  (ancien salaire + réévaluation + 5000€/mois de fixe). Y'a des retraités qui doivent regretter d'avoir été des cédés à l'ouvrage.

Et quand tout cela sera calé, enfin Marianne aura sa mine des bons jours.

lecture 44 lectures
thumb 0 commentaire
2 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur