Congratulations! Your support has been sent to the author
Souvenirs, souvenirs

Souvenirs, souvenirs

Published May 18, 2022 Updated May 18, 2022
time 2 min
0
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 51 lectures
1 reaction

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

Souvenirs, souvenirs

 

 

Le temps des métamorphoses (28)

 

Si tout se fige

Pour le moment il semble aller très bien. Il prend un peu de repos et goûte à la solitude et à la vie de famille. Revenir à Saint-Denis, c'est se rapprocher de ses parents, de qui il a toujours été extrêmement proche. Il continue d'écrire et de jouer, se produisant parfois sur scène. Et à présent il chante.

 

Tout au début je partais le voir chanter du côté de la chapelle Notre-Dame de la Salette, là en-bas. Il y avait un endroit qui faisait la musique. Et Alain ce jour-là il chantait. Alors j'y suis allée avec mon mari. C'était vraiment formidable. (Céliane Péters)

 

Pour la première fois en solo

Il y a à La Réunion deux chapelles Notre-Dame de la Salette : l'une est à Saint-Leu, l'autre à Sainte-Marie. C'est de cette dernière que parle sans doute Céliane Péters : c'est juste à côté de là où il a élu domicile, là où elle vit avec le père d'Alain. Au moment de cette interview, Édouard Péters n'est plus là pour en témoigner, mais lui aussi a dû trouver ça formidable de voir son fils chanter sur scène en vedette. Toutefois, nous ne sommes pas vraiment « au tout début ». Alain Péters a déjà à ce moment-là une longue carrière de musicien derrière lui. Il est rescapé de quatre groupes, s'est produit de nombreuses fois sur scène en tant que bassiste ou guitariste, a même enregistré une de ses chansons et dirigé les sessions studio de l'album Chante Albany. Mais la mémoire n'est pas une source vraiment fiable, surtout celle des proches. Elle embellit souvent, dissimule et maquille le passé qu'elle ne veut pas affronter. Dès qu'on touche à l'humain on est obligé d'accepter cette part d'approximations. Mais inutile de gâcher ce moment formidable. Toute la famille est réunie à Notre-Dame de la Salette pour voir Alain Péters chanter. C'est peut-être la première fois. On ne sait pas quel titre il interprétait, étant donné qu'à ce moment-là il n'avait encore enregistré aucune de ses chansons. Sans doute quelques poèmes de Jean Albany, quelques reprises, et quelques morceaux inédits peut-être. Alain Péters s'affirme peu à peu en solo.

Jusqu'à présent, il a connu une double trajectoire : il s'est impliqué dans de nombreux projets de groupe mais a aussi toujours écrit et composé des choses pour lui sans en avoir encore rien fait, comme s'il s'était sacrifié pour la communauté. C'est seulement quand cette communauté va le rejeter qu'il aura l'occasion de faire les choses pour lui. Et paradoxalement, ce sont les chansons qu'il enregistrera à ce moment-là avec Pierre Vidot qui apporteront le plus à la communauté. Mais Alain Péters n'en est pas à une incompréhension près.

Merci à Eric Ausseil pour le coup de patte.

lecture 51 lectures
thumb 0 comment
1 reaction
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Music
J'aime pas les cases
J'aime pas les cases

J'aime pas les cases, toutes carrées, celles qui s'emboîtent, bien rangées.Pour qu'on s'aligne en file indienne, en ra...

Isabelle Roche
1 min
Exodus
Exodus

Le temps des métamorphoses...

Benjamin Mimouni
1 min
Carte postale
Carte postale

Avec quelques jours d'avance, saute dans ton maillot en écoutant

Benjamin Mimouni
3 min
C'est une belle fête
C'est une belle fête

Comme la Pépette de Renaud, j'ai été étonné d'être surpris de trouver autant de disques de Mike Brant d...

Benjamin Mimouni
1 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!