Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Episode 57 : Reprogrammés

Episode 57 : Reprogrammés

Publié le 30 juin 2022 Mis à jour le 30 juin 2022
time 4 min
3
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 1 commentaire
lecture 38 lectures
3 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Episode 57 : Reprogrammés

C’était vraiment étrange de me retrouver face à cette inconnue, tout en sachant que sous ces traits délicats se cachait Léila, une véritable emmerdeuse.

– Comme je te l’ai déjà dit, Florigan a investi le commissariat. Il a même été installé dans le bureau du chef, l’enfoiré. C’est lui qui donne les ordres, maintenant. Comment il a fait pour en arriver là, aucune idée. Ce taré a le bras long, putain.

– Et le chef, il en dit quoi ?

– Que dalle ! Il obéit bêtement… coincé dans le vieux placard qui nous servait de bureau, en compagnie de Rex et Hax. Il a insisté pour les garder. Je pense que c’est le seul moyen qu’il a trouvé pour assurer ses arrières.

– Au moins, ils n’ont pas fini dans la rue ou pire encore…

– Ouais… et moi, ça me permet de garder un œil sur ce qu’il se passe là-bas.

– Comment ça ?

– Pendant mon petit séjour, je les ai équipés d’un système ultra discret de surveillance. Et je vois tout ce qu’ils voient. Malin, non ?

– Et tu vas finir par m’expliquer ce qu’il s’est réellement passé après ton opération au bunker ?

– Oh, ça ? Simple, j’avais chargé une sauvegarde de mon système avant l’opération au cas où ça tournerait mal et programmé une remise en zéro quelques heures après le premier coup de bistouri de Joe. Et j’ai bien fait, parce que sans ça, vous seriez tous les deux déjà morts. Mon système a rebouté au moment même où j’ai mis le feu au niveau -2. Quand j’ai réalisé ce qu’il se passait, je suis partie.

– Mais pourquoi ?

– Parce que le code caché qu’avait activé Joe sans le savoir, avait envoyé un message à son créateur et que je pouvais l’entendre dans ma tête ! Si je ne lui revenais pas, il se serait douté de quelque chose et serait venu me chercher.

– Et tu as trouvé qui était à l’origine de toute cette mascarade ?

– Nop ! Que dalle ! Impossible de le localiser. Je croyais pouvoir le trouver au centre de Labtec, mais j’ai seulement eu à faire à des pseudos experts en technologie synthé. Aucun d’eux n’aurait pu être capable d’un tel travail… Bon, assez parlé de moi. T’as trouvé quoi de ton côté ?

– Ça…

Je lui transférais l’article que j’avais déniché dans le dark-web. En découvrant la photo, elle parut tout aussi surprise que moi.

– Quand t’as compris que j’étais aussi un synthé ?

Léila leva les yeux vers moi. Aucun sourire narquois. Aucune grimace méprisante ni même de regard dédaigneux.

– Je crois que je l’ai toujours su, sans vraiment en être sûr… mais ce n’est qu’après l’explosion dans les jardins de Gattaca, que j’en avais la certitude.

– Pourquoi tu m’as rien dit, putain ?

– Tu déconnes ? Tu m’aurais jamais cru ! Tu m’aurais craché à la gueule que tu pouvais pas être un putain de synthé…

Elle avait raison. Bien sûr qu’elle avait raison, mais ça me faisait chier de l’admettre. Je préférai changer de sujet et revenir sur cette histoire étrange de nouveaux visages de la résistance.

– Et cet article ? Tu comprends quelque chose ?

– Qu’on a été reprogrammé il y a cinq ans parce qu’on devait sacrément déranger ! Apparemment, on était très proches, avant. Ils ont du bien changé ta personnalité, parce que je suis pas certaine de pouv…

Elle se figea, laissant en suspens sa phrase et heureusement parce que je n’avais aucune envie d’entendre encore une de ses réflexions à la con. Elle regardait dans le vague, immobile. Soit, elle était en train de recevoir des informations importantes soit elle venait une fois de plus de buguer. J’attendis quelques minutes avant de m’approcher d’elle et de la prendre par les épaules pour la secouer. Elle revint à elle et me sourit.

– J’ai de bonnes nouvelles !

 

Texte de L.S. Martins (20 minutes chrono, sans relecture). 
D'après Image par for donat boosty.to/victoria_art_music de Pixabay : Œil Bionique Réflexion - Photo gratuite sur Pixabay

 

lecture 38 lectures
thumb 1 commentaire
3 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (1)

avatar

Chris Falcoz 2 mois

Une histoire écrite au fur et à mesure mais qui tient sacrément bien la route ! :)
J'aime bien l'évolution et les révélations sur le "couple" central ;)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Une histoire de collection
Une histoire de collection

Ce mois ci le magazine « Panodyssey » se consacre à l'artiste et modèle Flam Atilio qui n'en finit plus de nous surpre...

Yanis Bargoin
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur