Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Episode 1 : La rencontre

Episode 1 : La rencontre

Publié le 22 mars 2022 Mis à jour le 6 avr. 2022
time 4 min
4
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 81 lectures
8 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Episode 1 : La rencontre

Personne pour m’accueillir. J’avais pourtant pris rendez-vous avec le capitaine. Tout du moins, j’avais parlé à sa secrétaire qui m’avait assuré l’avoir bien noté sur son agenda. Encore une incapable.

Un temps merdique. Un capitaine absent. Ce premier jour s’annonçait bien. Je traversai le couloir, fou de rage, prêt à incendier cette bonne à rien quand j’entendis mon nom résonner dans le hall sombre.

Je cherchai du regard celui qui osait m’interpeller de la sorte et aperçus, devant l’entrée du hangar à véhicules blindés, un homme en uniforme couvert de médailles. Le capitaine.

– Moridan, je présume. Venez par là ! cria-t-il.

J’obéis sans un mot et lorsque je me trouvai enfin à sa hauteur, il continua :

– Vous tombez bien ! Voilà votre coéquipière, Léila, avec ses deux animaux de compagnie, Rex et Hax.

Il fit un mouvement de tête en direction d’une petite bombe au regard de braise juste en face de nous. Le genre de nana auquel habituellement, j’aimais bien me frotter. Le visage fin et gracieux, les cheveux longs lâchés au vent, une silhouette svelte joliment moulée dans une combinaison de cuir noir. Un beau brin de fille parfaite dans un plumard, mais pas à la crim’ ! Bon dieu, dans quelle galère je m’étais encore embarqué ?

Je venais tout juste de finir mes classes que je me trouvais déjà sur le terrain avec une femme qui jouait aux soldats. C’était sûrement le rite de passage. Le fameux bizutage. Je ne voyais aucune autre explication. Pourquoi me coller une midinette dans les basques ? À moi, le major de promo.

Le capitaine m’observa avant d’exploser de rire. Comme s’il pouvait lire dans mes pensées. Il se contenta alors de me balancer, le sourire aux lèvres :

– Et ne vous fiez surtout pas à ses allures de fillette. L’officier Léila est l’un de nos meilleurs hommes !

L’un des meilleurs hommes ? Sans blague ! Ça devait être une putain d'équipe de bras cassés. Pas possible autrement…

Le visage du capitaine se referma aussitôt. Il me lança un regard méprisant avant de se tourner vers Léila et d’ajouter :

– Bon, je vous laisse faire connaissance. Léila, faite lui faire le tour du proprio. Je n’ai pas le temps, aujourd’hui… Et essayez de le garder en vie plus de deux jours celui-là. ok ?

La jeune femme cracha au sol un morceau de métal puis m’observa sévèrement quelques secondes avant de crier au capitaine, déjà loin :

– C’est pas gagné, chef ! Je vous ai déjà dit que je préfère bosser toute seule.

– Les règles sont les règles, Léila. Ne discutez pas mes ordres !

Un silence pesant s’installa entre nous. Elle semblait ailleurs, comme occupée. Impossible de capter son regard. Elle m’ignorait totalement. Putain !

Mon sang bouillonnait, mais j’essayai de garder mon calme. Mon attitude m’avait déjà valu plusieurs blames, c’était pour cette raison que je me retrouvais ici. Dans ce taudit qu’ils osaient nommer commissariat.

Après quelques minutes, elle leva les yeux vers moi et souffla avant de m’envoyer :

– Super ! Un bleu… Bon, voilà ce que je te propose : tu restes bien gentiment à ton bureau pendant que je vais sur le terrain. Tu pourras faire les recherches dont j'aurais besoin..., ou ce que tu veux, je m’en contrefous. Mais je ne te veux pas dans les pattes.

J’halucinais ! Elle venait de fouiller mon dossier avec ce gadget qui lui servait de lunettes.

– Tu traites toujours des coéquipiers de cette façon ? Fouiner dans leurs données persos et les envoyer chier sans même leur dire bonjour !

– Je n’ai que deux coéquipiers et ils se trouvent au bout de cette laisse ! Compris ? Alors va te préparer un café ou une tisane et poser ton cul loin de moi.

Hax et Rex commençaient à s’énerver. Ils grinçaient et reniflaient bruyamment, comme pour me faire comprendre de déguerpir immédiatement. Mais il en fallait plus pour me foutre la trouille !

– Écoute, princesse. Je n me suis pas engagé pour obéir aux quatre volontés d’une nana, ok ! Sinon je me serais marié avec l’une de ces écervelées que ma mère m’a présentées. Je ne sais pas pourquoi le capitaine a jugé bon de nous mettre ensemble, mais à partir d’aujourd’hui, tu as un nouveau partenaire. Que ça te plaise ou non. Et crois moi, ça ne m’enchante pas plus que toi !

Surprise, elle me sourit et ajouta, avant de monter dans le blindé derrière elle :

– Ok, tu me plais bien, le bleu. Allez, grimpe !

 

Texte de L.S.Martins (30 minutes chrono). 

Image par Mark Frost de Pixabay  : Fantaisie La Science-Fiction Fille - Photo gratuite sur Pixabay

lecture 81 lectures
thumb 0 commentaire
8 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Done.
Done.

Trump toujours en tête de gondole au grand supermarché (le fake ét...

Cecile Voisset
6 min
Summer of Sam (1999) Spike Lee
Summer of Sam (1999) Spike Lee

L'assassin habite au Studio 54 Un tueur en série nommé David Berkowitz a sévi durant l’année...

Jean-Philippe Rathle
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur