Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Que fait la police ?

Que fait la police ?

Published Dec 27, 2023 Updated Dec 27, 2023 Culture
time 3 min
1
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 10 comments
lecture 32 readss
4
reactions

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Que fait la police ?

Bien habiller un texte forcément cela change beaucoup de choses, mais l’habit ne fait pas le moine. Et, en matière de publication, on peut vraiment dire que l’habit fait souvent la contrefaçon.

Récemment, il m’a fallu corriger un PDF en suivant les annotations d’un auteur, la police d’écriture était belle, mais maquillée comme un carré d’as, elle présentait un problème de taille : elle n’était pas libre de droit. Les gens l’oublient fréquemment et pourtant la police d’écriture est, elle aussi, protégée par le droit d’auteur.

On trouve des polices de caractère, « font » en anglais, un peu partout, notamment sur le site de renom : Dafont. Pourtant, regardez de plus près au-dessus du bouton de téléchargement du site en exemple : « Gratuit pour un usage personnel ». Et, la mention apparait aussi en bas de la page.

Internet entraine dans son sillage de nombreuses perversions. L’une d’entre elles et le fait de croire que tout ce que l’on y trouve est gratuit. Et, pour les uns de piquer des images sans se soucier des droits d’auteurs, sans même faire mention du crédit de l’artiste, voire recadrer ou masquer l’auteur. Et, pour d’autres, d’utiliser des polices de caractère gratuites pour un usage personnel, mais en aucun cas n’exempte de droit pour une utilisation commerciale.

Vous voilà donc avec un beau livre papier ou ebook pourvu d’une magnifique police de caractère interdite d’utilisation commerciale pour… commercialiser votre livre.

Une femme assise sur son canapé est en train d'écrire sur son ordianteur portable posé sur les genoux

Photo de Vlada Karpovich, pexels

 

Et les tapuscrits alors !

Vous avez rédigé un tapuscrit avec des dispositions bien précises, mais voilà, la police n’est pas libre de droit, et vous revoilà confronté à un autre problème. Le premier, nous l’avons vu, est que l’on ne peut l’utiliser pour commercialiser votre livre. Mais, le second est que votre belle mise en page va voler en éclat lorsqu’il va falloir utiliser une police libre d’utilisation commerciale.

Pour ce qui est des tapuscrits que vous soumettez à des maisons d’éditions, il vous appartient en conséquence de vérifier les polices. D’ailleurs, comme lors de concours littéraires, mention est souvent faite de la police requise ainsi que de sa taille.

Pour ce qui est de vos ouvrages en autoédition, il vous appartient aussi de vérifier les droits avant de vous lancer dans la production. Parfois un simple petit don peut vous éviter beaucoup de désagréments.

La contrefaçon de police d’écriture peut vous coûter cher

Pour rappel, la police de caractère est donc une œuvre de son créateur. Elle entre de ce fait dans le cadre de la protection juridique. Voici pour la France l’article principal :

Du point de vue juridique, l’article L112–1 du Code de propriété intellectuelle protège « toutes les œuvres de l’esprit, quels qu’en soient le genre, la forme d’expression, le mérite ou la destination ». L’article L112–2 poursuit en considérant comme de telles « les œuvres graphiques et typographiques ». Ainsi, au sens du Code, les polices d’écritures méritent une protection à part entière.

En matière d’exemple en France, nous retrouvons le comble de l’affaire Hadopi qui pour utiliser son logo s’était servi d’une police réservée à France Télécom !

Aux USA, c’est allé très loin puisque, comme le rappelle le site wired.com, NBC avait acheté une licence pour un ordinateur et l’a utilisé sur plusieurs. Le « Font Bureau » avait réclamé 2 millions de dollars de dommages et intérêts… À vos calculettes !

lecture 32 readings
thumb 10 comments
4
reactions

Commentss (10)

avatar

Bernard Ducosson 3 months ago

Est-cz qu'un écrivant sur Panodyssey exécute une action commerciale s'il n'a pas pris l'optione d'abonner ?
avatar

Jean-Christophe Mojard 3 months ago

Je ne suis pas juriste, mais pour moi le mot personnel signifie "pour moi", "chez moi", "pour mon usage". Dès lors qu'il y a publication, aux yeux des autres, la question se pose du début de l'offre commerciale, même gratuite, car la gratuité n'est-elle pas un appel pour d'autres textes sous abonnements ?
Oh ! Un sujet passionnant... en plein des enjeux Panodyssey. D'ailleurs, nous avons des progrès à faire en matière de Police chez Panodyssey... mais on va s'y atteler !
avatar

Jean-Christophe Mojard 3 months ago

J'ai trouvé un autre auteur en autoédition dont la police sur la couverture me semblait trop belle pour être libre ; effectivement, elle ne l'était pas.

Le sujet a trouvé un autre écho avec le réseau X et la police de la fameuse lettre qui fait débat. Si le milliardaire pourra régler la facture, attention effectivement à Panodyssey.
Sauf erreur de notre part, nous utilisons des polices libre de droit et optimisées pour le web. Il y a des polices jolies et confortables à la lecture mais celles-ci sont payantes alors pour le moment, nous faisons avec les moyens du bord mais un jour, on s'offrira une belle police Panodyssey ;-)
avatar

Jean-Christophe Mojard 3 months ago

J'avais mal interprété "nous avons des progrès à faire". Un jour, sans doute, de belles polices chez Panodyssey, mais en effet, ça n'est pas une priorité. Elle ne sont pas laides celles en places et l'apparition du fil est bien plus interessante. Quel travail que tout cela, chapeau.
Merci beaucoup Jean-Christophe. C'est un travail complexe parce que nous le faisons avec très peu de moyens et que tout ce que nous faisons est conçu pour gérer beaucoup de flux. Parfois, cela fonctionne mal comme les algorithmes parce que nous manquons de contenus mais lorsque la taille critique arrivera alors là les expériences que nous délivrerons seront vraiment intéressantes et nous n'auront pas à tout casser pout tout refaire. Encore merci en tout cas pour les encouragements.
avatar

Jean-Christophe Mojard 3 months ago

Merci de m'avoir fait revenir ici et heureux de constater tout cela. Hâte d'aller plus loin avec Panodyssey Pro quand ma CB sera de nouveau opérationnelle ; en principe demain.

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Scabreux
Scabreux

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. D...

Bernard Ducosson
1 min

donate You can support your favorite writers