Du bon air en Abondance

ou "Quand de bonne heure marmotte s'éveillera"...

 

Vois-là un souhait réalisé

Pour qui ne rêva jamais à outrance

Et cantonna au sein de ses préférences

Amour du lieu et Bise en Abondance

En soi ce qui ressort comme un bienfait

Est qu'il est bon de se savoir aimé

.

Avec leurs pis bien rondelets

Stars d'une autre voie lactée

Elles sont heureuses nos bêtes

L'abondance* aura goût de noisette

Et sera bien joyeux le berger

Qui sait qu'avec tel bien fait

Convive repu lèchera son godet

.

Le ciel noir a son ventre gonflé

Il tonne déjà en Abondance

La chaleur atteint des sommets

Et l'orage prêt à se déverser

Dans le coeur a vide de torrents asséchés

Pour s'écouler en des errances

Ils avaient fondu séracs et névés

Ce sera pour un temps oublié

.

Est ainsi née la transhumance

Quand montagne se met à pleurer

Pour le bétail pâturer l'herbe grasse

C'est un bienfait pour nos fromages

Aucun risque pour eux de couler

.

Source de vie en permanence

L'eau de là jaillit jusqu'au fond dévaler

Les pentes ou sentes déjà l'humus frais

Aux tréfonds de gorges engorgées

Pour une flore trop longtemps déflorée

Le génépi vite en eau-de vie transmué

Là tout Haut-Alpin se sentira comblé

.

Quand de bonheur marmotte s'éveillera

*Abondance : fromage de Haute-Savoie

Un pamphlet sur le terroir des régions de Bernard DUCOSSON