Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
2021 - Juin, Semaine 26

2021 - Juin, Semaine 26

Publié le 28 juin 2021 Mis à jour le 17 août 2021
time 4 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 3 commentaires
lecture 66 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

2021 - Juin, Semaine 26

Inspiration Visuelle

Source: Rojum sur Reddit

 

Aurore Dulac

L’insouciance de la jeunesse. La plénitude d’être enfin chez soi. D’avoir l’occasion de concevoir son propre nid. Un sentiment de maturité s’est logé entre ces murs en même temps qu’ils y emménageaient. Membre à part entière de cette génération déterminé à sauver la planète. Seul le strict minimum emplissait leur cocon.

Absolument rien de superflu ni de nocif à l’environnement. Au contraire.
Du mobilier de seconde main auxquels ils ont offert une nouvelle vie, alors qu’ils traînaient, abandonnés sauvagement au bord d’une route.
Des tiroirs légèrement grinçants et qui fermaient mal. Pourtant il avait une place dans leur salle à vivre, mettant très en valeur leur grand écran de télévision HD.
Chaque soir ils prenaient le temps de débrancher toutes les prises. Jamais un appareil ne restait en veille. Il fallait faire des économies d’électricité.
Fauteuil, canapé, tables, tout n’était que de la récup. Parce qu’il ne fallait pas gâcher.
Les coussins étaient certifié 100% coton bio. Les plaids étaient en fibres végétales, issues de l’agriculture biologique.

Leur but dans la vie, se rapprocher de l’essentiel. Lire des livres, souvent récupéré dans des boîtes à livres juste avant qu’elles soient incendiées. L’art est exposé aux murs. Ils ne voyagent pas, mais les peintures et le décor dans lequel ils vivent les font s’évader continuellement.

Le mois de juin est bien entamé. Leur aménagement enfin terminé. Plusieurs guirlandes de lumière sont accrochées et éclairent l’entourage des fenêtres et l’escalier qui mène à la chambre. Quelques plantes grasses et autres cactus ornent les étagères. Au moins celles-ci ne consomment que très peu d’eau.
Un nid enfin prêt à accueillir l’heureux évènement qui va changer leur vie dans quelques mois.

C’est en partie pour lui qu’ils ont changé drastiquement leur mode de vie. C’est que le monde n’est pas au meilleur de sa forme.
En pensant à cette grande aventure qui les attend, il écoute de la musique sur son mp3.
Grisou à ses pieds trouve le canapé à son goût. Il ronronne, en s’imaginant déjà aiguiser ses griffes sur le cuir.
Elle, lit tranquillement sur le fauteuil, en jetant des regards charmeurs à son futur mari.
Absorbés dans leurs pensées, ils ont coupés le son de la télévision sans l’éteindre, parce que voir les images auraient cet effet apaisant. En particulier lorsque personne ne les regarde.

Les senteurs des bougies, parfum patchouli qui leur inspire les tropiques. Une odeur pourtant toxique et cancérigène, qu’ils respireront trop souvent.
Pourtant ils sont satisfaits de leur effort de penser aux ressources naturelles. Au détriment d’un confort qu’ils se refusent. Rien n’est superflu, mais il faut bien vivre. Et qu’il ne faut pas faire trop d’efforts d’un seul coup. Il faut du temps pour s’habituer au changement.

Même si du temps ils n’en ont déjà plus et que le changement a déjà commencé.

Character Design

Source: Miriam

Transposez ce personnage dans votre univers, quel qu'il soit. Réfléchissez fiche de personnage, arc narratif, développement... par exemple!

La Farfa

Ils me haïssent. Ils me jalousent. Moi qui fait fleurir la forêt, qui bénit leurs champs, encourage leurs vergers.
Ils ont décidé de marcher contre moi. Ils ont oublié que ce sont eux, qui ont fait de moi ce que je suis. Ils ont oublié qui je suis, qui je suis réellement. Ils m'ont appelé la fée des fleurs, ou la magicienne à la rose.
Ils ont oublié. Oublié que les roses ont des épines. Oublié que les racines sont sources de chûtes, que les lianes peuvent entravés, que les fleurs, même les plus belles, surtout les plus belles, peuvent être toxiques.
Il est temps de raviver leur mémoire.
Ils viennent avec leur haine, leurs fourches et leurs feu.
Ils ont oublié l'origine des Faels. Ils ont oublié que la cour de l'Hiver n'est pas la seule à connaître la cruauté.
Ils ont oublié. Aujourd'hui, ils se souviendront. Ils se souviendront de la peur. Ils se souviendront du danger. On ne provoque pas impunément une Fae.
Aujourd'hui, je vais rappeler aux humains leur place véritable et les pouvoirs de la Fée du Printemps.
Aujourd'hui, mes arbres, buissons, herbes, lianes, s'abreuveront à leur sang.
Aujourd'hui, ils gouteront à la colère de Laranfel, Princesse du Printemps.

 

lecture 66 lectures
thumb 3 commentaires
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaires (3)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
5. Dernier tango
5. Dernier tango

Dès son retour de Genève, Eugène sent que quelque chose ne va pas, que Tatiana est boulevers&eac...

Carmen Calderon
4 min
4. Nettoyage haute pression
4. Nettoyage haute pression

Le corps inanimé de la Vodka n’avait pas trôné longtemps dans le salon de Tatiana. Elle vou...

Carmen Calderon
3 min
3. La nuit fatale
3. La nuit fatale

Ce soir-là, Tatiana était seule dans le penthouse, vêtue d’une nuisette rouge à fine...

Carmen Calderon
4 min
2. Les jeunes années
2. Les jeunes années

La vie était douce en ce temps-là à Moscou. Les étudiants de la MMM jouissaient d’u...

Carmen Calderon
5 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur