Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Of course my dear

Of course my dear

Published Aug 15, 2023 Updated Mar 7, 2024 Romance
time 4 min
1
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb comment
lecture reads
2
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Of course my dear

Tout droit venue d’Angleterre, Lindsay avait aussi peu de vocabulaire que de tournures idiomatiques à son actif ; donc servir de baby-sitter aux nourrissons lui avait paru évident. Comme son apprentissage du français ne grandissait pas au même rythme que ses ouailles elle s’était adaptée, d’où le recours à cette faculté dont le langage se révéla universel, le haussement d’épaules.

Elle possédait celui de base : la signification de son indifférence.
Elle y ajouta peu à peu une palette qui offrait un dégradé d’émotions.
Celui en signe de dédain
                                                  lentement amorcé et suspendu dans l’espace avec lourdeur.
Celui qui traduisait l’irritation
                                                  un peu plus bref et sec.
Ou encore le dernier synonyme de résignation
                                                  se pratiquant rapidement avec sur le final une accentuation des épaules voûtées.

Elle en avait également customisé sur commande :

Figures sur le haussement d'épaules

Sophie y voyant une addiction, refusa le principe.

Chacun sans un mot fournissait la réponse, principe au goût d’Eugène qui promulgua Lindsay « the shoulder shrug queen » lui accordant une place au sein de leur groupe.
Jusqu’alors elle ne l’avait intégré que par alliance, introduite par Philippe dont la famille regorgeait de bébés. Elle l’avait rencontré lors d’un anniversaire qu’elle surveillait. Arrivé sous une montagne de cadeaux et pour chaque bambin, Philippe avait improvisé un numéro de prestidigitation qui n’en avait que le nom.
Elle s’était entichée de sa gentille maladresse.

Avant de rencontrer Eugène.

Tellement proche de sa nature            TROP.

Savourant les situations loufoques ils avaient immédiatement adopté le même ton, l’un poursuivant le délire de l’autre avec un naturel qui pouvait agacer leur entourage - surtout Cat qui à l’époque fréquentait Jean-Yves.
Les autres n’étaient pas encore mariés.

Peu à peu Lindsay avait cherché l’approbation dans le regard d’Eugène puis le contact physique sous n’importe quel prétexte. Elle se montrait plus euphorique, plus brillante lorsqu’il était près d’elle.
Elle se sentait unique sous ses sourires.

Au point de chercher ce moment

                                                                                                Seule avec lui,
                                                                                                à se pencher sur le fouillis d’un coffre
                                                                                                dans le grenier familial de Philippe
                                                                                                et
                                                                                                dans le même mouvement pour explorer
                                                                                                ces trésors
                                                                                                elle s’était tendue vers lui
                                                                                                vers sa bouche si proche


Lindsay cligna des yeux.
Elle tenait un tissu brodé de tulipes tandis qu’Eugène secouait un éventail de serviettes entre ses doigts.
Il lui dit quelques mots qu’elle ne parvint à comprendre.
Elle se sentait ahurie et disloquée.

Sur un haussement d’épaules de son cru, Eugène était redescendu pour dans son sillage la ramener à Philippe.

Jeune femme perdue dans un souvenir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo de couverture et illustration : Chantal Perrin Verdier

 

 

lecture 111 readings
thumb comment
2
reaction

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Romance
Une vie d'amour - 07
Une vie d'amour - 07

L’érotisme, c’est de donner au corps les prestiges de l’esprit. 

Jean-Christophe Mojard
12 min
À toute épreuve
À toute épreuve

                                  &...

Chantal Perrin Verdier
9 min
Épisode 9
Épisode 9

POV Logan Deux mois s’étaient écoulés depuis la soirée chez Ethan....

L. S. Martins
9 min
Chapitre 10 - POV Askaï
Chapitre 10 - POV Askaï

Après un bref séjour dans nos cachots, Jack, Franck et Justine avaient été installés par...

L. S. Martins
7 min

donate You can support your favorite writers