facebook E... comme Epistaxis
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
E... comme Epistaxis

E... comme Epistaxis

Publié le 27 déc. 2021 Mis à jour le 27 déc. 2021
time 4 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 7 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

E... comme Epistaxis

C'est le saignement de nez.

D'emblée, nous sommes confrontés à un problème de syntaxe. Les médecins nous adressent généralement un épistaxis. Nous autres, ORL, traitons une épistaxis. La quasi généralisation du genre masculin nous confronte à un problème. Faut-il garder le masculin pour rentrer dans le moule? À l'heure où 314 enseignants ont décrété il y a peu qu'ils prendront part à l'enseignement de l'écriture inclusive malgré les fermes mises en garde de l'Académie française et du ministére de l'Éducation nationale, arguant d'une illisibilité totale pour le élèves et la majorité des Français, la question est soulevée. Rappelons que de nos jours un pourcentage important d'élèves rentrent au Collége sans dominer la langue française. Faut-il la rendre encore plus incompréhensible pour un certain nombre au prétexte d'une "égalité" hommes-femmes?

Commençons par orthographier correctement les panneaux indicateurs ou les noms des rues qui servent souvent de références pour le plus grand nombre.Dans la ville où je travaille, je déplore que l'on ait attribué une particule à Degeyter, auteur de la musique de l'Internationale. Jusqu'au Collége Pierre "de Geyter" qui l'adopte... voilà une bien curieuse reconnaissance! L'auteur de ce chant révolutionnaire ne doit cesser de se retourner dans sa tombe chaque fois qu'on l'anoblit malgré lui!

Revenons à nos saignements...

Survolons les causes chez l'adulte:

Une rhinite croûteuse avec ses nettoyages intempestifs et l'usage inconsidéré de sérum physiologique (c'est de l'eau salée) qui l'entretient.

Une perforation de cloison quelle qu'en soit la cause, une maladie de Rendu-Osler, rare maladie génétique connue depuis l'enfance, une poussée tensionnelle, une infection nasale ou une sinusite constituent autant de causes possibles sachant que cette liste n'est pas exhaustive.

Ces épistaxis restent toutefois l'apanage de l'enfant et son pronostic demeure sans gravité dans la quasi totalite des cas.  

La fragilité des vaisseaux de la tache vasculaire à cet âge (située en avant de la cloison) aggravée par les chaleurs estivales ou les grattages intempestifs rendent les épistaxis fréquentes chez l'enfant.

Avant de passer chez l'ORL, des gestes simples suffisent dans l'immense majorité des cas à régler le problème immédiat. À condition bien sûr de pratiquer les bons gestes... Car les méthodes de traitements qui nous sont rapportées et scrupuleusement appliquées par les patients zélés sont parfois ahurissantes mais puisque c'est écrit...

En cas de saignement de nez, appliquez un linge humide et froid sur la nuque ( front parfois) et allongez-vous...

Certes en s'allongeant le saignement disparait, à défaut de s'interrompre, le sang s'écoulant dans l'arrière-gorge, ce qui n'est pas alors sans conséquence. Le sang pouvant passer dans la trachée et les bronches et un caillot en cet endroit peut occasionner des complications graves.

En cas de saignement de nez, il faut pincer la racine du nez.

Cette racine du nez (en haut, en regard des os propres) ne se déprime pas et le saignement nasal... ça vient de l'intérieur! Autant dire que ce geste est inutile. Mais j'ai entendu mieux.

Il faut prendre un mélange de curcuma et de coco pour arrêter ce saignement...

Je n'ai jamais compris pourquoi.

Rappelons si besoin, car les manuels de secourisme sont très explicites de nos jours, ce qu'il faut faire.

Pencher la tête en avant pour que le sang s'extériorise, se moucher doucement pour évacuer les petits caillots entretenant le saignement et pincer 10 minutes (eh oui!) la pointe du nez entre le pouce et l'index. Il faut deux doigts sinon on ne comprime rien. L'épistaxis s'arrête toujours. Il faudra ensuite sans urgence (quitte à refaire le geste) consulter votre médecin. Cette épistaxis est parfois une soupape nécessaire en cas d'hypertension artérielle et cela n'est jamais dangereux donc inutile de paniquer ce qui élève la tension.

Un petit peu d'histoire

aiDepuis l'Antiquité les épistaxis n'auraient jamais tué quelqu'un...

Est-ce certain?

L'un des plus redoutable guerrier de tous les temps a pourtant succombé à cette hémorragie.

Au Ve siècle les hordes de Huns envahissent la France.Ces hordes désignées comme le fléau de Dieu. Derrière eux, l'herbe ne repousse pas...Ces sauvages qui font cuire leur viande en s'en servant de selle, dit-on. Attila, leur chef à qui rien ne faisait peur et qui fondait sur les villes détruisant tout sur son passage, semble bien être mort dans son lit le jour de son mariage vers l'an 453 d'une épistaxis postérieure.On suppose qu'après une nuit bien arrosée, il se soit couché et qu'un saignement postérieur ait coulé dans son arrière-nez et qu'un caillot l'ait étouffé. 

lecture 7 lectures
thumb 0 commentaire
2 réactions
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu aimes les articles Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Santé
La parabole des aveugles
La parabole des aveugles

Cette toile, de Brueghel l’ancien m’a toujours fascinée. Pas tant par sa qualité picturale – indén...

Jean-Jacques Hubinois
2 min
SNUS
SNUS

Voilà encore un nom "savant" qui nécessite une explication bien qu'il ne s'agisse pourtant pas d'une pathologie ORL. Eh pou...

Jean-Jacques Hubinois
4 min
Ralentir
Ralentir

Ce quotidien prenant, à vouloir tout faire, Pour régler les problèmes et aider tout le monde. Quotidien de ce...

Thibaud Surini
1 min
Goutte...au nez!
Goutte...au nez!

Il y a peu, on appelait "élégamment" cette rhinorrhée claire « le nez sénile » ! C...

Jean-Jacques Hubinois
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur