Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Mal de Terre par Hubert Reeves

Mal de Terre par Hubert Reeves

Publié le 21 mai 2022 Mis à jour le 21 mai 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 12 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Mal de Terre par Hubert Reeves

Je ne l’ai lu qu’il y a 6 mois, en le trouvant comme de nombreux autres dans un espace de libres échanges.

Déjà, c’est assez génial de « récupérer », plutôt qu’acheter et couper une partie d’un arbre et consommer des m³ d’eau. Je l’ai commencé avec un certain à priori du fait de l’importante notoriété de son auteur, et même s’il est coécrit avec le philosophe Frédéric Lenoir. Pour moi, un astrophysicien a principalement la tête dans les étoiles et ne s’embarrasse pas trop de ce qu’il se passe sur Terre. Je n’ai pas étudié le parcours professionnel d’Hubert Reeves, mais je constate vu son grand âge que sa vision de la Terre présentée dans ce livre ne date pas de sa période d’activité astronomique. Tiens, « astronomique », que voila un beau mot totalement contraire à la modération et au développement durable.

Bon, comme il paraît que tout n’est pas perdu et qu’on a encore le temps, M. Hubert Reeves a pensé qu’il pouvait rajouter son grain de poivre. Je suppose qu’il doit avoir un « karma » environnemental lourdement chargé.

Ceci-dit, j’encourage quand même sa lecture.

Mes quelques notes (le livre n’est pas épais) :

page28, humour terre malade humanité

page54, tout n’est pas perdu, exemple avec le trou de l’ozone

page103, NIMBY et NIMTO, ha c’est sympa je ne connaissais pas NIMTO

page119, scandale fossé nord-sud et disparité des richesses.

Là j’ai moyennement apprécié en pensant à la maxime « cracher dans la soupe » car j’imagine bien que Monsieur Hubert Reeves a passé toute son existence dans le nord et qu’il ne doit pas mendier au coin de la rue comme pouvait le faire l’Abbé Pierre.

Page145, la planète souillée, les écuries d’Augias

page194, rapport riches/pauvres

page200, rappel Pareto 30 pays riches 80 % consommation de l’énergie et 20 % de la population


Mouais, le message est beau mais je le trouve manquant de crédibilité en regard du vécu de l’auteur. Ce serait un peu comme si Rothschild critiquait le capitalisme.

lecture 12 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu aimes les publications Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
TwentyOne Olive Trees
TwentyOne Olive Trees

A Mother's Walk Through the Grief of Suicide to Hope and Healing Listen to...

The Authors Show
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur