Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
L'adepte de Sun Tzu : ce crétin malfaisant.

L'adepte de Sun Tzu : ce crétin malfaisant.

Publié le 21 mai 2022 Mis à jour le 21 mai 2022
time 5 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 4 commentaires
lecture 27 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

L'adepte de Sun Tzu : ce crétin malfaisant.

Posons nous cinq minutes pour évoquer ce sujet qui nous concerne tous, parce que nous le pratiquons tous et le subissons tous : le management. Avec aujourd’hui un focus sur ce vilain personnage qui hante nos hiérarchies intermédiaires : le petit chef adepte de Sun Tzu.

Les adeptes de Sun Tzu sont tous des crétins malfaisants. Cette règle absolue ne souffre aucune exception.

Je vous le dis tout de go¹, ma brillante théorie s’appuie plus sur un faisceau de constats concordants que sur une fine analyse psychologique. Elle n’en est pas moins implacablement exacte.

Héritier d’une forme de manipulation qu’il ne maîtrisera jamais, le disciple sauce soja fait plus dans le stratagème que dans la stratégie. Quelle que soit sa position hiérarchique, permettez-moi un conseil : méfiez-vous de lui. Heureusement facile à détecter, l’adepte de Sun Tzu expose toujours fièrement son exemplaire de l’Art de la Guerre dans son antre de petit chef.

J’entre de bon matin dans le bureau coquet du nouveau responsable RH du département Action.

– Ça va Maxime ? Que fais-tu de beau ?

– Bonjour Reznyk. Je ne me prénomme pas Maxime, mais Maxence.

– Ah pardon Max.

– J’établis une liste de mes collaborateurs. Je note les talents et capacités de chacun d’entre eux, afin de pouvoir les employer au mieux lorsque l’occasion se présentera. Tu as lu Sun Tzu ?

Inexplicablement, l’adepte de Sun Tzu croit toujours que personne à part lui n’a lu Sun Tzu. Alors que tout cadre a forcément lu Sun Tzu pendant sa crise d’adolescence managériale. Moi y compris (oh ça va !). Je scanne les étagères du regard. Bingo. Bel exemplaire broché des éditions du Septentrion. Je n’en attendais pas moins d’un Maxence.

– Ah non, j’ai pas lu Soussou. C’est qui Soussou ?

Simulez l’infériorité pour encourager l’arrogance de l’ennemi.

– Sun Tzu était un général chinois du VIe siècle av. J.-C. qui a écrit un manifeste intitulé l’Art de la Guerre. Tu sais, c’est fou de voir à quel point des outils stratégiques élaborés par un officier il y a 25 siècles sont aujourd’hui si facilement adaptables au monde de l’entreprise.

Spécialiste des maximes à la con, l’adepte de Sun Tzu déblatère à loisir des lapalissades goût crevette en osant les analogies les plus foireuses. La rizière c’est l’open space. Le fort ennemi c’est le bureau de Jean-Louis au fond. Avec un peu d’imagination, la pensée du général² peut aussi bien vous permettre de réussir le soufflé au fromage que de gagner au Docteur Maboul.

– Tu veux me faire croire que ton tacticien chinois était assez maléfique pour ficher ses sbires en alimentant un vilain tableau Excel ?

– Ah Ah Ah. Oui. En quelque sorte. Même si à cette époque il ne bénéficiait évidemment pas de l’outil informatique.

– Il a quand même eu du bol ton Soussou que l’administration de l’Empire n’ait pas été assez tordue pour inventer la CNIL.

Je vois naître tout à coup un voile d’inquiétude dans le regard de mon Maxence qui boit une gorgée de thé³ pour se rassurer.

– On t’a expliqué pourquoi ton prédécesseur est parti croupir à la compta ?

L’angoisse de Maxence devient palpable : nouvelle gorgée de thé.

– Adrien avait mis au point un système d’annotations des dossiers individuels. Un truc avec des post-it, des termes fleuris et des codes couleur. Le représentant syndical avec lequel il buvait le thé tous les jours l’a sauvagement exterminé. Une véritable boucherie.

En bon disciple de la victoire à moindre coût sans combat si possible, Maxence n’est pas courageux. C’est vrai, il n’a pas peur de prendre des coups quand il se tartine copieusement avec les copains du krav-maga⁴, mais une mutation dans les oubliettes de La Boite, entre une Cathy et une Véro, ça le terrifie. Il se voit déjà assis en face d’Adrien sous le calendrier des Dieux du Stade.

Une dernière louche et le guerrier dragon sera définitivement à terre.

– En fermant les yeux, j’imagine déjà le Big Boss rendre des comptes de bon matin chez Jean-Jacques Bourdin. Écartelé en place publique par le tribunal populaire scandalisé par ce que les médias appelleront le fichier Maxence ou le Maxgate.

En quelques clics Maxence efface son céleste tableau en paille de riz.

– Sois prudent mon Maxou, tonton Reznyk ne sera pas toujours là. Comme dit mon maître chinois : les seuls souvenirs qu’on collectionne sont des mains en sang et des os brisés.

– Lao Tseu ?

– Kung Fu Panda.

Il y a ceux qui considèrent chaque interaction sociale comme une action militaire pouvant dégénérer en bataille potentielle menant à un bon vieux conflit guerrier. Ces personnes portent un nom. On les appelle des connards.

Stanley Bing.

¹ Vous l’avez ?

² Fonctionne aussi avec les généraux de Gaulle et Bonaparte.

³ Probablement en hommage à la terre sacrée de son maître à penser, l’adepte de Sun Tzu, comme tous les fourbes, boit du thé. C’est même un connaisseur qui cache dans son bureau des petites boîtes et du matos d’initié pour faire en douce ses petits rituels de toxico de la tisane. Fouillez, vous verrez.

⁴ Notez que dans 95% des cas, l’adepte de Sun Tzu pratique un art martial violent, probablement dans le but de s’endurcir suffisamment pour faire face la tête haute aux racaillous qu’il dirige.

 

Article original publié sur le site reznyk.com le 23/01/2022.

Si vous souhaitez m'insulter ou collaborer à la creative room Tous est Sous Contrôle, n'hésitez pas à me contacter.

lecture 27 lectures
thumb 4 commentaires
2 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaires (4)

Jolies références. On en compte une aussi ici avec "racaillous" non ?
avatar

Paul Reznyk 1 mois

Possible ! :) Pas facile de se mettre dans la tête d'un sun tzu boy sans dire de petites âneries.

Tu aimes les publications Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Entrepreneuriat
Le plaisir d'être une cause.
Le plaisir d'être une cause.

Des ermites et des sages ont choisi consciemment un mode de vie solitaire, contemplatif et méditatif. Les autres humains, la majorit&eacu...

Jean Louis Muller
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur