Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
 Quand Lima veut changer son image

 Quand Lima veut changer son image

Publié le 7 oct. 2021 Mis à jour le 7 oct. 2021
time 3 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 32 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

 Quand Lima veut changer son image

Lima, capitale du Pérou, une des plus grandes métropoles du pays, s’étend sur 2 645 km2 sur la côte Pacifique. La croissance de l’agglomération inquiète les autorités depuis des années. La ville compte près de dix millions d’habitants, soit un tiers de la population totale du territoire.

Une ville nouvelle

Le pays célèbre cette année, les deux cents ans de la déclaration de son indépendance. L’un des projets annoncés par l’ancien président Martin Vizcarra, est de créer, à 38 kilomètres, une ville nouvelle au nord de Lima, « Ciudad Bientenario »  (ville du bicentenaire). Plus de 3,5 milliards d’euros sont investis dans ce programme avec des retombées économiques prévues dans la région.

Cette nouvelle agglomération en périphérie doit résoudre le problème d’urbanisation, et s’étendra sur 8 100 hectares. Il s’agit de concevoir 2 000 hectares d’un domaine résidentiel de 150 000 personnes sur 200 hectares et un parc industriel de 1300 hectares, ainsi que des espaces verts. Un rempart boisé séparera la zone industrielle des logements. Le gouvernement souhaite créer 5 8000 emplois. Ce site pourrait accueillir le plus hôpital du Pérou. Une partie des industries installées dans la capitale pourraient venir s’y implanter, libérant des territoires urbains. Ces derniers seraient réhabilités et la métropole pourrait reprendre un nouveau souffle.

Une plate-forme logistique, la plus importante du pays, pourrait désengorger le port de Chancay. Ce projet pourrait voir le jour d’ici cinq à dix ans. L’ambition de construire une ville nouvelle dans une zone désertique n’est pas exempte de questions, de préoccupations et ne fait pas l’unanimité. « Si les projets, affirme Anna Zuccheti, spécialiste des questions d’Urbanisme, ne sont pas conçus et construits de façon intelligente, il va y avoir des aménagements sauvages, ou encore des logements sans commerces ni services publics, non respectueux de l’environnement. »

Améliorer les transports

Le principal aéroport international de Lima accueille chaque année plus de trois millions de visiteurs internationaux. Le gouvernement travaille à  de nouveaux projets pour développer des transports publics efficaces et durables. L’implantation d’un futur aéroport dans la « vallée sacrée » inca déclenche l’indignation.

L’aéroport de Chinchero sera situé à une soixantaine de kilomètres du Machu Picchu, classé « patrimoine de l’Humanité » en 1983,  et à 30 kilomètres de Cuzco, ancienne capitale de l’Empire Inca.  Il pourrait accueillir six millions de voyageurs par an. Ce projet fait l’objet de nombreuses critiques et soulève de grandes craintes.  Le gouvernement s’est engagé auprès de l’Unesco à fournir une étude sur l’impact sur le patrimoine culturel inestimable. Pour l’historienne, Natalia Mayluf, « cette construction aura des effets irréparables en matière de bruits, d’augmentation du trafic et d’urbanisation. »

Le métro, un réseau à étendre

Se déplacer à Lima peut s’avérer difficile. 80% des Liméniens utilisent les transports en commun. La capitale possède une ligne de métro mise en service en 2012. La ligne 1 dessert le sud de la capitale jusqu’au centre historique. En grande partie aérienne, longue de 33,4 kilomètres avec 26 stations, elle transporte plus de cent millions de passagers par an. Elle dispose de 44 trains de six voitures. Pour désengorger une circulation toujours grandissante et effacer la vétusté des transports collectifs, Lima souhaite construire un réseau de six lignes de métro. L’Agence  Française du Développement accompagne le projet dans la réalisation de la ligne 2 et une partie de la Ligne 4, tronçons de 8 kilomètres et de 8 stations vers l’aéroport international.

Un réseau de cinq lignes est envisagé. Les travaux de la ligne 3 ont débité en 2014. Sa mise en service est prévue en 2022, elle traversera la capitale du nord au sud sur 27 kilomètres, comprendra une importante partie souterraine dans l’hyper centre de la ville, passe sous le fleuve Rimac et sous le centre historique classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

En juillet dernier, le jour du bicentenaire de l’indépendance du pays, Pedro Castillo, a prêté serment comme nouveau président du Pérou. Toutes ces réalisations seront-elles encore inscrites dans le programme du nouveau chef du gouvernement péruvien ?

 

 

lecture 32 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Économie
Statistiques, je tique !
Statistiques, je tique !

Des colonnes, des chiffres, des nombres, Voilà une vision peut profonde de notre monde. Peut-on tout comprendre en é...

Adélice Bise
1 min
Polyvalence, je danse
Polyvalence, je danse

Remplacement, départ, absence... je danse, c'est la polyvalence. Je remplace, Paul, Jeannette et Maxence... je danse...

Adélice Bise
1 min
Le nouveau manager
Le nouveau manager

Il prend fièrement un poste sous le manager précédent, qui devient son n+1. Il ne connait pas le terrain mais parle...

Adélice Bise
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur