facebook Chapitre 15 : le royaume de Séraphin (roman)
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre 15 : le royaume de Séraphin (roman)

Chapitre 15 : le royaume de Séraphin (roman)

Publié le 17 mai 2021 Mis à jour le 8 nov. 2021
time 11 min
4
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 124 lectures
5 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre 15 : le royaume de Séraphin (roman)

Titouan a pris beaucoup d’assurance. Il s’est exercé à faire naître toutes sortes d’animaux : des insectes aux mammifères en passant par les oiseaux et les reptiles. Sa baguette magique lui obéit maintenant au doigt et à l’œil. Il est temps pour lui de faire plaisir à sa famille. Notre trio s’envole vers la Terre. Dans sa précipitation, mon camarade a failli oublier sa baguette magique ! Je le rappelle à l’ordre :

  • Espèce de tête en l’air !

Penaud, il prend la baguette que je lui tends. Je lui ébouriffe les cheveux pour le détendre.

  • Eh, déstresse !
  • Facile à dire ! Ca fait des mois que j’attends ce moment. J’ai un peu peur de ne pas y arriver.

Thibaut est le premier sur place.

–          Oh, regardez, Laska est installée dans son panier en osier.

–          C’est parti ! annonce Titouan, ragaillardi. Ses doutes ont fait place à l’excitation.

De sa poche, il sort un, deux, trois cailloux puis les touche un à un avec sa baguette magique. Trois petits chiots apparaissent aux côtés de leur mère. Thibaut et moi en sommes fous de joie. Nous aurons chacun notre petit protégé.

–          Oh ! Merci Titouan.

–          Quelle belle surprise !

Vivement que ses parents et sa sœur arrivent. Heureusement, nous ne devons pas attendre bien longtemps. Dès que sa maman se lève, elle entend les gémissements des chiots. Elle s’empresse alors d’aller réveiller le reste de la famille. Sophie descend les escaliers quatre à quatre.

–          Oh, comme ils sont mignons, Maman !

Titouan est ravi pour sa famille. Comme Thibaut, lui aussi a réussi sa mission. Il est fier et ému de leur apporter autant de bonheur. Nous quittons ce foyer avec le sentiment du devoir accompli. Bientôt, ce sera à mon tour de rendre ma famille heureuse. Le ventre de ma maman s’arrondit bien.

Une autre mission se prépare aujourd’hui, celle d’Elisa. Nous retournons donc au royaume car nous ne voulons manquer sous aucun prétexte ses péripéties quand elle va s’essayer à retrouver le premier corps sous une avalanche. Nous la retrouvons avec Jade dans leur quartier général alors qu’elles sont en train d’enfiler leur tenue de vol. Contrairement à nous, les adolescents n’ont pas d’ailes. Pour pouvoir retourner sur Terre, ils ont mis au point des jet-packs qui leur permettent de se déplacer et de se diriger dans les airs. Nous sommes assez impressionnés par tout cet attirail. On se croirait dans un film de science-fiction. Après un petit mot d’encouragement à l’encontre d’Elisa qui n’est pas très rassurée, nous nous installons dans la salle de cinéma pour les voir à l’œuvre.

Elisa fait quelques essais sur la plateforme d’envol et trouve facilement ses marques avec son jet-pack, guidée par Sébastien et d’autres ados à l’origine de ces machines. Comme la prise en mains est assez intuitive pour se diriger, Elisa commence à s’amuser et Jade allume leurs caméras embarquées.

  • C’est parti ! Direction la Terre, annonce-t-elle, ravie d’accompagner son amie.

Elles arrivent rapidement sur les lieux de l’avalanche et, grâce à leurs lunettes équipées de rayons x, elles repèrent très rapidement le corps enseveli sous la neige.

A leur poignet, elles ont un gant muni d’un faisceau lumineux qu’elles peuvent actionner pour créer une mini-tornade et ainsi dégager la neige pour accéder à la victime. Elisa va devoir tournoyer sur elle-même, faisceau allumé, pour attraper le vent et le transformer en tourbillon. En fonction de la taille des cercles qu’elle dessine, le tourbillon sera plus ou moins grand. Pour créer des tornades gigantesques, le concours de nombreux ados est nécessaire chacun se positionnant sur le périmètre du cercle qu’ils ont déterminé à l’avance. Ensuite, ils allument leur faisceau, puis au top départ, ils se mettent en marche, tous dans le même sens, celui des aiguilles d’une montre. Les uns derrière les autres, ils dessinent ainsi le cercle qu’ils ont imaginé. Petit à petit, ils accélèrent la cadence. La tornade prend alors de plus en plus de force jusqu’au moment où ils décident de la lancer en direction de leur cible. Souvent, c’est pour dégager des gravats après un tremblement de terre qu’ils unissent ainsi leur force.

Comme Elisa s’entraine toute seule aujourd’hui, pas de risque de déclencher un phénomène aussi gigantesque. Depuis la salle de cinéma, mes amis et moi avons les yeux rivés sur l’écran. Elisa commence par faire tourner son poignet. Un minuscule tourbillon prend naissance sur le sol en soulevant un peu de neige. Gagnée par l’excitation, elle reprend le tourbillon au bout de son faisceau lumineux et tournoie sur elle-même. Il s’agrandit. Grisée par ce pouvoir et ce sentiment de toute puissance, elle accélère le rythme tout en montant dans les airs. Le tourbillon blanc la suit, majestueux. Il emporte de plus en plus de neige dégageant ainsi le corps de la victime. Elisa le projette alors au loin tandis que deux pompiers emportent le skieur imprudent au royaume de Séraphin. Sur son passage, le tourbillon de neige emporte quelques objets, mais comme Elisa ne le réactive pas, il perd rapidement de sa puissance et meurt lentement à l’horizon. Elle a vaincu sa peur et, à sa plus grande surprise, elle a même aimé ce moment. Maintenant, elle a hâte de voir ce que leur équipe est capable de faire quand tous les ados unissent leur force.

Nous sommes ravis du spectacle que nous venons de vivre en direct et fiers d’Elisa. La voilà prête pour des événements de plus grande ampleur. D’après les différentes informations recueillies par les intelligences artificielles, la grande opération est imminente.

Le royaume est prêt à recevoir un afflux important de personnes.  De nombreux recrutements ont eu lieu ces dernières semaines. Les équipes de chirurgie ont fait le plein de poussière d’étoiles et ont fabriqué un stock impressionnant de pommade. Les ingénieurs ont mis au point une machine à purifier les criminels. Elle est opérationnelle et fonctionne très bien. Cyril a été le premier à l’essayer. En quelques secondes, toute trace de violence a disparu. Il a donc pu, comme toutes les personnes qui se trouvaient dans la geôle à ce moment-là, intégrer le royaume et rejoindre une brigade. Certains de ces criminels sont devenus chimistes pour fabriquer la pommade réparatrice, d’autres chirurgiens ou opérateurs du poste de pilotage. D’autres encore ont été affectés à l’entrainement des pompiers, comme Boris. Les quelques femmes de la geôle sont devenues pour la plupart confidentes afin de soigner les peines, tandis que le seul papy de ce service a été envoyé auprès des petits pour leur lire des histoires.

Toutes les équipes sont opérationnelles. Chacun sait exactement ce qu’il a à faire. Les pompiers ont acquis une condition physique impressionnante et sont désormais prêts à se relayer sans relâche plusieurs jours durant. Les trois premiers jours seront les plus critiques car les Humains vont arriver par centaines, voire même par milliers.

Avant de rentrer au royaume, Elisa a bien envie de revoir son petit frère. Elle s’arrête à hauteur de la fenêtre de sa chambre. Hugo est dans leur appartement. Sa chambre à elle est restée intacte. Sans doute que ses parents n’ont pas encore eu le courage de se débarrasser de ses affaires. Il faut dire que ça fait à peine deux mois qu’elle les a quittés. Sur son bureau, son journal intime est ouvert. Sa maman est en train de le lire, les larmes aux yeux. Elisa en est peinée. Elle sait qu’elle lui a raconté toutes ses mésaventures à ce confident silencieux. C’était plus facile de lui parler à lui qu’à ses parents. Plus simple de lui confier son chagrin à lui plutôt qu’à ses proches. Eviter à tout prix qu’ils se tracassent pour elle, c’était le plus important, à ses yeux. Mais maintenant que sa maman a tout découvert, Elisa imagine son profond désarroi. Hugo, lui, est couché sur son lit, à plat ventre, les jambes en l’air. Il feuillette un livre cartonné et chantonne une chanson. Elisa aimerait tellement le prendre dans ses bras. Bientôt, elle lui écrira une belle histoire et grâce au pouvoir d’un bambin comme Lucas, elle la lui fera parvenir au travers d’un rêve. Ce sera son cadeau à elle pour son petit frère.

 

Le jour de la grande mission est enfin arrivé. Toutes les données des intelligences artificielles indiquent que le royaume est prêt. Séraphin a briefé toutes les équipes. Au poste de pilotage, les hommes et les femmes sont prêts à accepter des milliers de personnes en provenance d’Italie. Les postes de commandement de tous les pays du monde vont unir leurs efforts pour prêter main forte à ce pays qui va vivre l’une des plus grosses catastrophes naturelles de son histoire. Les mamies et les nourrices sont aussi sur le pont prêtes à accueillir les enfants de tous les âges. Dans les salles de confidences, les dames vont panser les blessures de l’âme. Des papas vont se transformer en brancardiers pour transporter les arrivants vers les salles de chirurgie et les papys ont fait le plein de livres pour prendre le relais des mamies et des nourrices en lisant des histoires aux plus jeunes.

Une sirène retentit. Tout le monde se précipite à son poste. Chacun actionne son bouton pour indiquer qu’il est prêt. Les intelligences artificielles vérifient qu’aucun grain de sable ne peut enrayer cette opération orchestrée au millimètre. La moindre fausse note pourrait faire échouer la mission. Tous les voyants sont au vert :

  • 3…2…1… c’est parti !

Les adolescents s’envolent par centaines, suivis de près par les binômes de pompiers. Chaque ado sait précisément où il doit se trouver sur Terre. Ils ont répété la scène des dizaines de fois. Ils sont parfaitement synchronisés. Ils se maintiennent à quelques mètres au-dessus du sol et forment une gigantesque ligne imaginaire de plusieurs kilomètres de long. Le signal s’allume sur leur gant. Ils ont détecté l’endroit exact où la faille va se former. Toutes leurs lumières sont parfaitement alignées. Une fraction de seconde plus tard, le sol vient de s’ouvrir laissant apparaître une plaie béante de plusieurs dizaines de mètres de large sur un kilomètre de profond. Les adolescents sont subjugués par la puissance de ce tremblement de terre et en observent les conséquences depuis le ciel. L’onde de choc se propage à l’intérieur du pays sur plusieurs dizaines de kilomètres carrés, faisant s’écrouler des milliers d’immeubles dans un vacarme assourdissant. La secousse surprend les habitants en pleine matinée. C’est le chaos. Les premières ambulances arrivent sirène hurlante pour tenter de sauver les premières vies tandis qu’une épaisse poussière s’élève des débris. Des milliers de corps jonchent le sol alors qu’au royaume, les hommes du poste de pilotage valident les premiers décès. Les pompiers du royaume commencent à récupérer les premières victimes, aidés des ados qui les repèrent dans les décombres grâce à leurs lunettes et qui font voler les gravats pour les dégager. Dans la salle de cinéma, les enfants, les bambins et les chérubins, nous observons en direct cette opération grâce aux caméras embarquées des ados. Nous avons l’impression d’être au cœur de l’action. Nous en avions beaucoup rêvé et nous ne sommes pas déçus.

Quand ils arrivent près de Séraphin, les hommes trient les nouveaux arrivants en fonction de leur état physique et de leur âge puis les dispatchent vers les différents services où d’autres adultes prennent le relais. C’est le branle-bas de combat, mais comme cette opération a été rigoureusement préparée en amont, tout se déroule parfaitement bien. Les intelligences artificielles veillent à ce que tout se déroule parfaitement bien. Pendant plusieurs jours, les pompiers se relaient nuit et jour sans relâche.

Au royaume, c’est l’effervescence. Chaque nouvel arrivant est accueilli comme un roi. Une joyeuse excitation s’empare de tous. La plupart des personnes arrivées le premier jour n’ont pas eu le temps de souffrir. Elles sont donc heureuses de se retrouver là, d’autant plus quand elles y retrouvent un proche. Les adolescents sont fiers du travail qu’ils ont accompli. Une nouvelle vie est à reconstruire en Italie. Les chérubins auront beaucoup de travail pour faire renaître la vie. C’est un éternel recommencement.

...pour connaître la suite et fin de ce roman, contactez-moi par mail à melodieducoeur77@gmail.com ou via les réseaux sociaux. Je vous l'envoie gratuitement. C'est uniquement pour éviter de me faire "voler" mon roman. Tous les liens pour me contacter sont sur mon site internet : http://www.melodieducoeur.com/

Juste avant de quitter, un vote pour cet article et surtout un commentaire sur la gauche de cet écran. Vous pouvez donner un avis sur le roman, ma façon d'écrire, ce qui vous a plu pour arriver jusqu'ici. Un immense merci à vous et à tout de suite pour la suite et fin de ce roman.

Si mon roman vous a plu et que vous avez envie de laisser une petite contribution (1€ ou plus, c'est vous qui voyez), vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous "je soutiens cet auteur". Ca permettra de rémunérer la plateforme Panodyssey qui m'offre la possibilité de vous faire lire mon roman gratuitement et sans pub.

 

 

lecture 124 lectures
thumb 0 commentaire
5 réactions
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Covid censorship, and revolt
Covid censorship, and revolt

L'affaire américaine (antisémite, etc.) échappe aux gouvernants, y compris à ceux qui sont aux bottes. Le plus int&e...

Cecile Voisset
4 min
Urgande
Urgande

Urgande erre aux bois dédorés

Bruno Druille
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur