facebook Saturation du débit du web, bien choisir son heure de connexion
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Saturation du débit du web, bien choisir son heure de connexion

Saturation du débit du web, bien choisir son heure de connexion

Publié le 28 oct. 2021 Mis à jour le 28 oct. 2021
time 3 min
0
J'adore
1
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 20 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Saturation du débit du web, bien choisir son heure de connexion

J’ai été récemment surpris par des noms de fichiers avec les caractères accentués transformés par des caractères cabalistiques (exemple Plan g├®n├®ral et synth├¿se de lÔÇÖop├®ration.odt au lieu de Plan général et synthèse de l’opération.odt).

Je ne me suis pas inquiété grâce à mon expérience. En 1999, à France Télécom, nos services informatiques avaient été confrontés à la même problématique. Un mail envoyé un matin à un groupe de correspondants avait généré plusieurs échanges jusqu’en fin d’après-midi. Les derniers mails à 18h contenaient les textes du premier envoi mais tous les caractères accentués étaient transformés par ces fameux caractères cabalistiques (pas les mêmes qu’aujourd’hui). Il nous a fallu une bonne semaine de tests pour comprendre exactement le phénomène, et le reproduire à 100 %. Avec nos compétences informatiques de « traceurs de l’information binaire », nous avons constaté que l’après-midi les messages étaient reroutés vers des proxys très éloignés des réseaux habituels. En fonction de l’heure, « l’embouteillage » du web dirigeait les paquets de données vers le réseau secondaire et tertiaire (imaginez une autoroute tellement bouchée que les automobilistes la quittent, prennent les nationales, mais elles aussi saturées, ils finissent par emprunter les routes départementales et même les chemins vicinaux ; la signalisation et la sécurité ne sont pas comparables). Et en auscultant ces proxys, on s’est rendu compte qu’ils n’étaient pas upgradés pour savoir reconnaître les caractères accentués de toutes les polices (leur importance n’avait pas été révélée avant ce problème et ils avaient été écartés du processus permanent de mise-à-jour).

Nos actions :

-première étape, mettre à jour au maximum tous les proxys utiles au réseau (vous imaginez aujourd’hui le boulot colossal de mise-à-jour des centaines de millions de proxy dans le monde, rien que pour la sécurité antivirus !).

- deuxième étape, comprendre le phénomène qui dirigeait les données sur ces extrémités de la toile.

Nos tests ont défini que la bifurcation des données hors des dorsales et des « autoroutes » classiques débutait vers 14h30, et cette heure correspondait au début de la journée en Amérique (8h30) où une multitude de salariés se connectaient au web. Ils étaient si nombreux instantanément que le trafic américain débordait sur le continent européen et le perturbait. Les USA squattaient plus de 60 % de la bande passante mondiale ! (un exemple local est relaté cet été au coeur de la France : « Pays de Vie. Les réseaux mobiles au bord de la saturation » ; article Zdnet du 4 septembre 2019).

 

Le trafic redevenait apaisé vers 23h30, heure de fin de journée de travail pour les bureaux aux USA. Nous avons communiqué en interne, procédure qualité, pour informer des risques et orienter les bonnes pratiques.

Je suppose qu’il y a eu des aménagements techniques depuis, comme la création des datacenters, mais je vous encourage à privilégier vos heures de connexions et transferts de données (gros fichiers, téléchargement de films…) aux heures creuses du web (surveiller la bande passante du web, grrrr impossible de retrouver les infos que j’avais au début des années 2000). Superbe explication du réseau web en 2006 sur interstices.com.

 

Je déplore que la plateforme Panodyssey présente encore certaines lenteurs, mêmes si certaines pourraient être imputées à mon vieux matériel, que je ne constate pas en surfant ailleurs.

Bruno

lecture 20 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu aimes les articles Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Tech

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur