Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Une vision du business de nos données web

Une vision du business de nos données web

Publié le 22 juin 2020 Mis à jour le 22 juin 2020 Technologie
time 2 min
2
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 163 lectures
2
réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Une vision du business de nos données web

Bonjour,

Soyez curieux et profitez de la loi RGPD (exemple avec litige.fr).

Maintenant, quand on surfe sur un site d’informations quel qu’il soit, on a systématiquement le bandeau imposé par la loi pour positionner nos choix d’utilisations de nos données (politique de confidentialité). Pour ces fonctionnalités et les partenaires, j’ai tendance à pratiquer une double opération. Je fais d’abord le choix de tout accepter, pour voir s’il y en avait qui ne l’étaient pas par défaut et ensuite tout refuser. Après avoir fait de même pour les partenaires, j’enregistre mes choix et je peux alors consulter le site web. Au tout début de cette pratique, j’avais la curiosité de faire défiler toute la liste des partenaires. Même en accéléré, cela prend un certain temps. Je ne le fais plus maintenant, le temps que l’on passe à surfer est trop monstrueux et chaque seconde gagnée vaut du temps de vie pour autre chose.

En repensant business, je me suis rappelé cette liste « longue comme un jour sans pain ».
Début de la liste du site Purepeople


Fin de la liste du site Purepeople


 Ces relations de partenariats de données nous montrent la toile économique impensable. Et il faut imaginer que cette organisation ne date pas de la loi RGPD. Elle date du siècle dernier, et il y a certainement eu des aménagements pour ne pas montrer tout ce qui existait avant et qui était encore plus répréhensible.

D’ailleurs, si le site web ne met pas en pratique exactement ce que la loi impose, comme appliquer les refus des internautes d’exploitation de leurs données sans leurs consentements, comment en a t-on la preuve ? Et si on arrive à en avoir la preuve, comment se plaindre, faire un procès… ? Et pourquoi dans cette liste qui nous est soumise, il ne manquerait pas des processus inavouables.

Souvenez-vous du message du début des années 2000 : « rien n’est vraiment gratuit sur internet ». Je découvre à l’occasion de ce message qu’il y a maintenant des sociétés qui proposent moyennant finance d’obtenir une exemption des dispositions de la loi !! (atinternet.com par exemple).

Je mets un complément plutôt dingue : informations reçues aujourd’hui avec la newsletter de mon ministère Revue du web du lundi 22 juin sur le site futura-sciences.com "Le site PrivacyAffairs, spécialisé dans la cybersécurité, vient de publier son étude Dark Web Price Index 2020."

C’est sidérant.

En connaissance de cause, défendons et faisons la promotion du business model de PANODYSSEY.

Bruno

lecture 163 lectures
thumb 0 commentaire
2
réactions

Commentaire (0)

Tu aimes les publications Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Technologie
Tapette
Tapette

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Du fait d'une homonym...

Bernard Ducosson
1 min
Être ou ne pas être
Être ou ne pas être

Fiction ou non fiction, qu’importe, l’auteur se définit par son écriture. Ainsi, celles et ceux qu...

Jean-Christophe Mojard
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur