Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
🇫🇷 Comment je corrige mes romans

🇫🇷 Comment je corrige mes romans

Publié le 15 sept. 2021 Mis à jour le 2 juil. 2022
time 7 min
3
J'adore
1
Solidaire
2
Waouh
thumb 11 commentaires
lecture 343 lectures
12 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

🇫🇷 Comment je corrige mes romans

Avec le temps et l'expérience, je corrige de mieux en mieux mes romans, alors j'ai décidé de partager ma méthode (C'est ma mienne, je vous la donne, vous êtes libres de vous en inspirer ou pas). Elle est très simple, en quatre étapes : cohérence, musicalité, français, "lecturecul".

1) Cohérence

Avant de me lancer dans une recherche effrénée de fautes d'orthographe, je m'assure toujours que le texte raconte précisément ce qu'il doit raconter, que le fond ne bougera plus. 

À quoi ça sert ? À gagner du temps. 

C'est le même principe que conduire un véhicule pour la première fois. Il faut régler le siège avant les rétroviseurs. Vous pouvez régler les rétroviseurs en premier si ça vous amuse, mais quand vous réglerez le siège, cela modifiera votre position et donc l'angle reflété par les miroirs : vous devrez régler les rétroviseurs à nouveau. Le texte, c'est pareil. Vous pouvez rechercher toutes vos fautes de frappe avant d'être complètement satisfaits du fond si ça vous amuse, mais dites-vous bien que reformuler une phrase est le meilleur moyen d'introduire des fautes d'accord que votre cerveau ne verra pas en vous relisant (parce qu'il est comme ça).

2) Musicalité

Une fois le fond réglé, je m'attaque à la forme, et je commence par la musique. Je vais écouter mon texte à l'aide d'un logiciel de synthèse vocale. 

À quoi ça sert ? À travailler la beauté du texte. À trouver des fautes de frappe.

Depuis que j'ai essayé cette méthode, je ne m'en passe plus. Entendre son texte lu est vraiment une manière idéale de s'assurer qu'il sonne bien, que le style correspond à ce qu'on a recherché durant l'écriture. Je sais que certains auteurs travaillent cet aspect via la lecture à voix haute, mais je recommande vraiment la synthèse vocale pour une raison simple : elle va vous permettre de trouver des fautes de frappe. Parfois, votre cerveau travaille alors que vous ne lui avez rien demandé. Il est capable d'inventer des mots ou des lettres, d'en supprimer là où il y en a trop, simplement pour que l'information assimilée ait du sens. Si vous avez écrit "verges" au lieu de "vergers", cela peut passer complètement inaperçu lors de votre lecture à voix haute (la faute au cerveau qui travaille trop), et un logiciel de correction orthographique ne le verra pas non plus puisque les deux mots existent et sont tous les deux des noms communs au pluriel.

3) Français

Une fois le texte bon et beau, je peux enfin m'attaquer aux fautes de français. Et comme l'utilité de cette étape est un peu trop évidente, je vais plutôt orienter la question sur deux méthodes concrètes de correction quand on est face à son texte : le correcteur orthographique et la lecture aléatoire.

a - Utiliser un logiciel de correction orthographique. 

À quoi ça sert ? À mettre en évidence les mots suspects.

Un logiciel de correction orthographique ne sait pas corriger votre texte. Comprendre cela est d'une importance capitale. Toute la richesse de la langue française rend parfois les suggestions d'un logiciel erronées, car le logiciel connaît une liste de règles, mais ne saisit pas le sens que vous voulez donner à la phrase. Je prends un exemple que j'ai vu circuler sur les RS sur l'importance de l'accord du participe passé : 

- La mort de cet homme que j'ai tant désiré.
- La mort de cet homme, que j'ai tant désirée.

Les deux phrases sont correctes. Dans la première, le sujet de la subordonnée a désiré l'homme (donc il est sûrement triste). Dans la seconde, il a désiré sa mort (donc il est sûrement content). Le verbe "désirer" est plus proche du mot "homme" que du mot "mort". Selon la manière dont le logiciel est codé, il est tout à fait possible qu'il indique une faute sur la seconde phrase et vous suggère de mettre "désirée" au masculin, car il n'est pas capable d'entendre le sens de la phrase. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Utiliser un logiciel de correction orthographique est selon moi indispensable, il va pointer du doigt un tas de petites fautes, lettres oubliées, accord erroné suite à une reformulation, espace en trop... mais n'acceptez jamais automatiquement une suggestion sans l'avoir étudiée.

b - Procéder à une lecture aléatoire

À quoi ça sert ? À se débarasser du contexte

Rappelez-vous mon explication sur le logiciel synthèse vocale versus la lecture à voix haute. Quand vous lisez un texte du début à la fin, le cerveau est capable de transformer l'information qu'il reçoit pour qu'elle ait du sens, de sorte que vous ne voyez pas certaines fautes quand vous vous relisez, ce même si vous connaissez parfaitement la règle de français correspondante. Alors comment faire pour relire son texte en limitant le travail de fond du cerveau ? J'utilise pour cela la "lecture aléatoire", qui consiste à lire mon texte dans le désordre. Attention, c'est une technique qui  requiert énormément de temps et demande donc à ce que le texte soit bien fixé dans sa version finale, je ne l'emploie donc que sur les chapitres qui sont passés par la case "Musicalité" et dont je suis sûre de chaque mot.

Pour effectuer la lecture aléatoire, je vais dupliquer mon texte dans un éditeur présentant joliment le texte (comme LibreOffice), je vais lui appliquer une police et une interligne confortables à l'oeil et l'enregistrer un fichier "correction". Ensuite, je vais commencer à lire le texte dans le désordre, par paragraphe ou demi-paragraphe. L'absence de contexte, le fait de ne pas avoir lu le paragraphe dans sa suite logique, me permet de voir des fautes que je n'avais jamais vues en lisant le texte dans l'ordre.

- Chaque fois qu'une phrase est relue, je la supprime du fichier "correction", pour être sûre de ne pas la relire plusieurs fois et de traiter tout le texte.
- Chaque fois qu'une faute est trouvée dans le fichier "correction", je repporte la correction dans le "vrai" fichier texte du livre.
- Chaque fois que j'hésite sur une règle de français, je mets le mot en gras dans le fichier "correction" pour me rappeler d'étudier ce point, et je laisse la phrase en place pour y revenir après ma recherche.

4) Lecturecul

À ce stade, mon texte commence à devenir très bon. La toute dernière étape pour vérifier que rien n'a été oublié, c'est la lecture. Une vraie lecture. Je vais donc générer mon e-book, le transférer sur ma liseuse, puis je vais l'abandonner pour les quelques semaines qui viennent, afin de prendre du recul sur le texte. Le recul pris, je vais me lancer dans une lecture détendue, lire mon livre dans les mêmes conditions que je lis ceux des autres. 

À quoi ça sert ? À redécouvrir son texte dans la mesure du possible. 

Bien entendu, en quelques semaines, je n'ai rien oublié de mon scénario et je sais encore quel chapitre raconte quoi. Mais en me laissant le temps d'oublier mes tournures, je cherche à redécouvrir mon propre texte autant que faire se peut, et à l'apprécier comme l'apprécierait un lecteur. Cela me permet de mettre le doigt sur tous les cafouillages des étapes précédentes : une incompréhension sur le fond, une phrase qui ne sonne pas si bien que ça, des fautes qui n'ont pas été vues par le logiciel de correction orthographique. 

5) Et la correction par un pro ? 

Là, je ne peux pas vous dire, c'est à chacun d'être honnête envers lui-même (c'est-à-dire envers son portefeuille et son niveau de français). 

Personnellement, je ne fais pas appel à des correcteurs pour deux raisons : 

- Parce que j'ai la prétention de penser que mon niveau de français est assez élevé pour que ma méthode se suffise à elle-même. Par curiosité, j'aimerais bien savoir ce qu'apporterait un bon correcteur à mes textes. Simplement, je suis réticente à l'idée de dépenser une somme conséquente "juste pour voir" si ça m'apporterait quelque chose.

- Parce que j'estime mes bêta-lecteurs capables de repérer une éventuelle incohérence ou un manque d'information sur le fond. C'est un aspect de la relecture que j'associe à la bêta-lecture plutôt qu'à la correction. Dans ma tête, correction veut dire correction linguistique. 

Bref, "faites ce que je dis, pas ce que je fais". Si certaines règles de français vous échappent et que vous en avez conscience, il serait sans doute bon de faire passer votre texte dans les mains d'un correcteur. Il y a aussi des auteurs qui ont besoin d'une correction car, manque de bol, ils se coltinent un trouble chiant tel que la dyslexie. Mais attention, la prestation peut être dangereuse si on est mal renseigné. Des gens qui s'autoproclament correcteur ou correctrice, il y en a des pelles, et pour certains, la plaque est en carton mouillé. Combien de fois ai-je vu passer sur les RS l'histoire de ce pauvre auteur ayant déboursé 400 euros pour qu'on lui fasse remarquer ensuite que son texte est bourré de fautes ? Je vous souhaite de ne pas être cet auteur, aussi ne vous jetez pas sur le premier correcteur venu. Les RS sont peuplés de communautés bienveillantes qui seront ravies de partager leurs expériences et de citer les collaborateurs sérieux qu'elles ont rencontrés durant leur parcours. 

Le mot de la fin 

Voilà, nous arrivons au bout de ma super-méthode de Belette Sauvage, la méthode CMFL : Cohérence, Musicalité, Français, Lecturecul. En ce qui me concerne, elle marche du tonnerre. Depuis que je l'utilise, ma maman (très très gros niveau de dévoration de livres) ne trouve quasiment plus aucune faute dans mes textes et me dit même que mon style est, je cite, "super".

En espérant vous avoir donné quelques idées pour vos propres concoctions :)

Marine D. (Belette Sauvage écrivaine)

lecture 343 lectures
thumb 11 commentaires
12 réactions
Partager la publication
copylink copylink

Commentaires (11)

Maj du 2 juil. 2022 => j'ai scindé la partie 3) Français en deux sous-parties pour ajouter la lecture aléatoire, qui fait des ravages sur l'Enfant des Esprits.
avatar

Eric Raissac 7 mois

Merci beaucoup pour tes conseils, j'avoue que je n'aurais jamais imaginé me servir d'un lecteur de texte...
C'est un super idée et je comprends tout a fait quand tu dis qu'un correcteur orthographique ne verra pas les nuances, ni les mots incongrus, surtout si l'orthographe est correcte...
avatar

Roland Ruelle 8 mois

Merci pour cet article très interessant
Je n'ai jamais pensé au logiciel de synthèse vocale. C'est vrai que c'est moins fatiguant (et moins bruyant si on est dans dans un environnement sonore qui ne s'y prête pas) que la lecture à voix haute
Rien que pour ça, l'article vaut le coup, mais les autres points sont tout aussi digne d'intérêt.
avatar

Oina Sasclain 10 mois

Article au poil et je plussoie tout ce qui y est dit, même si je n'ai pas encore tester la synthèse vocale. Je pense que c'est une étape importante et je me demandais justement si tu passais par un logiciel précis ?
J'ai choisi d'installer un petit logiciel appelé Balabolka, qui est tout léger et conçu pour ça. Il permet la lecture du texte avec, il me semble, les voix stockées dans le système.
Sinon, les Cortana et autres Siri déjà intégrés à nos OS doivent pouvoir s'adapter à cette tâche, je pense.
avatar

Snakecroqueur 10 mois

Très bonne méthode. Avec un poil d'expérience, j'en arrive aux mêmes conclusions. Je perdai énormément de temps à corriger à chaque modif, à regarder tout en même temps, le fond, la forme. Résultat, je réécris tout mon manuscrit pour plus de visibilité et de clarté,.et là, tout va pour le mieux.
Merci pour ce partage.
Si nous sommes parvenus aux mêmes conclusions par des chemins différents, j'en déduis que la logique est assez solide.
Merci pour ce retour, ça me conforte dans la décision d'avoir rédigé cet article :)
Cet article est tout simplement génial !

Bravo, je suis certain que cela va aider. En tout cas, moi oui !

Si vous l'acceptez, nous pourrions peut-être l'inclure dans le programme de la Panodyssey Academy pour lui donner de la visibilité.
Merci beaucoup ^^

Je vois parfois passer sur les RS des messages de jeunes auteurs en recherche de méthode, c'est ce qui m'a donné envie de partager celle-ci. J'espère qu'elle sera utile. Même après deux romans publiés, je continue à découvrir de nouvelles astuces de temps en temps.

Y aurait-il des actions requises de ma part pour l'inclure dans la Panodyssey Academy ? Sinon, je n'y vois aucun problème (je vais relire un peu comment cette partie du site fonctionne ^^).
Bonjour Marine ! Nous allons revenir vers vous à ce sujet. La Panodyssey Academy est à jour en vidéo et directement accessible depuis le menu ou le footer mais au niveau des articles nous devons mettre à jour la Panodyssey Academy, cela sera fait prochainement et à ce moment là, qu'on vous proposera de faire une action. En attendant, nous allons travailler la visibilité de votre article ;-) à très vite !

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
L'Ă©vasion
L'Ă©vasion

  Isolée dans le donjon Yseult rêve d’un ailleurs. Elle regarde autour d’elle le coffre sculpté par...

Ysa Lapiert
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent Ă  coeur