Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Colère

Colère

Publié le 17 déc. 2020 Mis à jour le 17 déc. 2020
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 35 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Colère

Grise.

Sombre.

Noire.

Vide de sens et tellement sans vide de rien. Monte en moi, appelée par la rage, appelée par la désillusion de la vie, remplie par les désirs déchus. Colère brute, jamais affinée, jamais reposée, jamais réfléchie. Colère mauve du crépuscule de ma haine, sans but, sans fin, sans raisons. N’y a-t il pas une fin ? N’y a-t il pas un sacrifice à honorer pour la faire taire ? Quel chemins autres que la colère montante, malaisée, écrasée par les soleils noirs dardants leurs rayons ultra-violets sur mon âme brûlée ?

Frustrante, inutile, débauche d’énergie, à jamais gâchée, à jamais perdue qui consume de l’intérieur, dévore la projection fantasmatique du bonheur hors d’atteinte. 

Nécessaire, exutoire, la marche des passions qui font battre la tempe est attisée, nourrie de ce cri interne, nourrie de cet appel qui se perd en échos dans le gouffre de mon spleen. Moteur de cette voie du non-renoncement, moteur de cette liquidation du passé, nécessaire au présent et à la possibilité d’un avenir.

Apprivoisée, restreinte au cercle de ses souvenirs indélébiles, maîtrisée ? L’esclave qui fantasme sa liberté n’est pas plus aveugle à la nuit tombée qu’en désillusion aux coups de fouets de l’aurore. Elle est en invocation cette colère, enfermée sans cage, libre en périmètre, elle ne peut détruire sans tuer, sans se tuer.

Abandonnée, est-elle pour autant sans danger ? Est-ce possible de l’ignorer ? De feindre son inexistence ? On ne peut ignorer ce qui est. On ne peut expliquer ce qui est inconnu, ce qui n’est pas étudié, rationalisé, pas compris. La colère victime de l’incompréhension d’aspirations elles-même inconnues ou sombres dans les attentes, les objectifs, les intentions.

Colère calme et sans fureur, presque sans conséquence. Je la laisse là, sans oser y toucher, sans oser l’expliquer, sans chercher sa genèse, sans y relier le passé. La colère est furie si on la laisse prendre la place du bonheur. Elle est juste à côté.

 

crédit photo : https://unsplash.com/@heathermedwards

lecture 35 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
La tête dans les nuages
La tête dans les nuages

Rêveuse. La tête dans les nuages. Et alors ?  Lisa se sent bien la tête dans les nuages. À tout moment...

Ysa Lapiert
1 min
The City of Frihet
The City of Frihet

I wake up with a spider on my pillow. I get up as fast as I can. I shake my big brother awake, carefully not...

Ines Camoes
4 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur