facebook Magicienne que je suis, #1
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Magicienne que je suis, #1

Magicienne que je suis, #1

Publié le 3 févr. 2021 Mis à jour le 3 févr. 2021
time 2 min
5
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 48 lectures
5 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Magicienne que je suis, #1

Le Rêve et elle

Ha, la magie ! Elle m'a toujours appelée, interpellée, dès que je suis née ! Elle ne faisait aucun mal à mes proches pendant mes dix premières années ici sur Terre, mais passée l'âge de dix ans, ils ont tôt fait de me catégoriser en lunaire, perchée, "la tête dans les étoiles", et autres sympathiques jugements qui projetaient sur moi des envies de me conformer en même temps que de m'émanciper. Je n'en ai rien fait. J'ai fini par accepter, et me dire que j'étais à part, dans mon monde, et que personne ne me comprendrait vraiment. Je parlais aux étoiles, à ma grand-mère décédée, et j'ai même demandé au ciel de me guérir les yeux pour ne pas que je sois myope (je ne voulais pas porter de lunettes). Mais tout compte fait, je crois bien que c'est le lot de beaucoup d'enfants finalement. Se sentir appelé par une irrésistible musique, joyeuse, dansante, vibrante et fantastique...   

... Et ne pas y répondre faute d'avoir un écho favorable auprès de celles et ceux qui les aiment. Le magicien devenu adulte est un peu perdu dans le monde occidental, fait de symboles et de croyances qui ne lui conviennent pas. Et s'il est assez puissant pour oublier qui il est, alors il continue dans le système social de base, avec encore et toujours cette gêne dans le coeur. Pour ne pas la ressentir, il se jette des sorts, et le plus efficace de tous est celui du "faire".

"Tu feras des choses juste pour ne pas avoir à penser à tes malheurs".

Alors il fait, il fait, il fait, il tisse sa toile branlante mais néanmoins sensible, emprisonnant chaque énergie qui permettrait de s'ouvrir, bloquant le flux de la vie et les paroles de l'enfant intérieur qui habite en lui. Puis il finit par se satisfaire des ponts coupés à certains endroits de sa toile, ayant trouvé d'autres chemins pour parvenir au même résultat, juste décalé d'un chouïa. Pas grave, on s'y fera. Décalé mais c'est pas grave. On s'y fera, on s'y fera, on s'y fera, c'est comme ça, c'est comme ça, c'est comme ça. Et un jour, un moment, une seconde, une année, un matin ou un soir, et pourquoi pas au déjeuner, un écho s'insinue, parvient à franchir le pont visiblement cassé - mais invisiblement là...

Cet adulte, c'est moi.

Je suis le reflet de bien des humains sur cette Terre, qui sont perdus et complètement déboussolés. L'image que je renvoie est une onde qui traverse les coeurs et s'épanouit puis meurt dans un écho en forme de cercles concentriques. Je suis la goutte qui fait déborder votre vase et vous rend nauséeux à en perdre la tête. Je suis l'eau chaude dans laquelle vous vous plongez quand vous avez besoin de vous détendre. Je suis la morsure de l'eau froide à laquelle vous ne vous attendiez pas quand vous êtes encore à moitié endormi sous votre douche.

C'est bon ? Vous êtes réveillé-e ? Alors commençons...

 

lecture 48 lectures
thumb 0 commentaire
5 réactions
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Bien-être
Overdose
Overdose

J'étais enceinte de mon premier enfant et j'avais voulu d'une jeune femme pour obstétricien. Elle s'appelait Sandrine. Elle s'est...

Eva Maria Matesanz
1 min
Espoirs échevelés
Espoirs échevelés

Mes espoirs, échevelés par le vent des émotions, flottaient, empêtrés les uns dans les autres.La folie f...

Minh-Lan Nguyên
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur