Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Du cirque de Cilaos au Piton des Neiges (3070m)

Du cirque de Cilaos au Piton des Neiges (3070m)

Published Nov 20, 2023 Updated Nov 20, 2023 Travel Travel
time 6 min
2
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 52 to reads
3
reactions

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Du cirque de Cilaos au Piton des Neiges (3070m)

Comme je vous l'annonçais dans mon dernier article, j'ai désormais terminé l'HAD et je suis dans l'attente de commencer dans l'équipe mobile de soins palliatifs au CHU... L'occasion de continuer à découvrir les richesses de cette île ! Et le trésor en termes de paysages se situe bien ici, moins sur le littoral comme dans les Caraîbes ou en Polynésie, mais avant tout au cœur de l'île, autour de ses 3 cirques !

 

Je ne vais pas vous refaire la géographie du caillou (cf « une brève présentation de l'île »), mais la partie nord de l'île s'est donc formée autour du Piton des Neiges, volcan éteint et plus haut sommet culminant à 3070m, autour duquel se sont formés 3 cirques aux parois abruptes et vertigineuses, imposants et majestueux remparts, qu'on peut franchir soit par des cols, soit en remontant le lit des rivières. Mafate est le seul des 3 cirques qui n'a aucune route bitumée qui le pénètre, accessible donc uniquement à pied, et se trouve ainsi être le terrain préféré des randonneurs et autres trailers, qui le jalonnent en grand nombre toute l'année. Les autres cirques, ceux de Salazie et de Cilaos, possèdent leurs routes qui les jalonnent et les désenclavent, ayanbt ainsi permis la formation de bourgs et de villages de taille plus ou moins importante, point de départ de nombreuses balades et autres activités de montagne.

                                    Cilaos dans la montée vers le Piton, au lever du jour

C'est donc du cirque (et de la ville) de Cilaos (1200m d'altitude) que nous partons cette fois, avec Guillaume, un médecin du même âge que moi rencontré à l'HAD, et Eliane, ma pote (médecin également) arrivée il y a désormais quelques semaines sur l'île, avec qui nous avions découvert initialement Mafate depuis le cirque de Salazie, en passant par la route menant au col des bœufs (le 2ème accès pour pénétrer Mafate, le troisième étant de remonter la rivière des galets en 4X4, et le quatrième étant sinon de descendre puis remonter ce fameux rempart depuis le piton Maïdo : 1000m de D+ raide à vous couper les jambes !).

La crête entre Cilaos et Mafate, avec les 3 Salazes au milieu à droite (les 3 petits pics rocheux)

Premier jour de mise en jambes, nous allons découvrir la Chapelle, superbe bassin-cascade situé au coeur d'un grand bloc rocheux fendu en deux, laquelle est accessible en remontant le lit d'une rivière parsemé de gros blocs de pierre. Arrivé sur place, on doit plonger et nager à l'intérieur de l'anfractuosité, dans une eau bien fraiche et tonifiante, au milieu des hirondelles qui y nichent nombreuses et y défèquent une bonne couche de fiente, pour pouvoir accéder à la cascade. Entre les parois, on y aperçoit la lueur du jour, le bleu du ciel et quelques blocs coincés, et nous avons la chance d'arriver au parfait moment où les rayons du soleil, bien alignés, parviennent à pénétrer entièrement la fissure pour venir nous réchauffer le visage dans une sensation de chaud/froid délicieuse.

                                                          Arrivée avec point de vue sur la Chapelle

Nous poursuivons avec Eliane notre descente de la rivière jusqu'au bras de Cilaos, où je trouve un magnifique spot pour me baigner une nouvelle fois dans une eau verte turquoise, avant de remonter en face de Cilaos quelques 700-800m jusqu'à ilet à Cordes...et revenir en stop, parce que désormais il pleut et qu'on n'a pas la motiv pour refaire 800m de D-/D+.

Grâce à Eliane et à ses rencontres faites précédemment, nous sommes accueillis le soir chez Pascal, un pur Cilaosien, né ici, et qui vit désormais avec son petit chien dans la maison où il a grandi enfant, après néanmoins plusieurs années passées en métropole (il a notamment travaillé comme chauffeur pour l'école polytechnique !). Quelle chance de dormir sous un toit en dur quand il pleut dehors (Cilaos, comme les autres cirques, accumule les nuages au cours de la journée : il y fait donc beau le matin, couvert l'après midi, avec souvent un risque d'averses et de pluie), et de rencontrer ce personnage haut en couleur, qui nous accueille avec bon cœur chez lui, nous raconte blagues et histoires mémorables de la ville de Cilaos et de sa propre vie, avec sa voix qui monte facilement dans les aigus ! Au travers de ses histoires, on perçoit à la fois une dimension de Cilaos assez enclavée, où tout le monde se connaît, tout se commente et tout se sait ; et malgré tout une ouverture sur le reste de l'île et sur la métropole, que permet l'accès assez rapide par la route (env 1h de montée), à l'image de ce que fut aussi la vie de Pascal.

Cela nous sert également de base appréciable pour nous lever à 3h du mat', départ 4h et rejoindre le bloc, point de départ pour l'ascension depuis Cilaos du Piton des Neiges. Initialement éclairés à la frontale, puis à la lumière du jour levant, nous gravissons pas loin de 1700m de denivelé positif. Les marches s'enchainent inlassablement les unes les autres, en pleine forêt sillonant les parois d'une face abrupte, jusqu'à rejoindre au niveau d'un plateau le gîte de la caverne Dufour, point d'hébergement et de départ de tous ceux qui veulent arriver au sommet pour le lever du jour.

Le Piton au fond, arrivé sur le plateau et quasiment au gite caverne Dufour

De là, il nous reste environ 600m d'ascension au milieu d'un pierrier par moment épuisant et nécessitant une vigilance de tous les instants, pour atteindre le sommet du Piton et y admirer le magnifique panoramique.

                                                                      Le Piton des Neiges, 3070m

Ancien volcan éteint, on y découvre au sommet des sables aux couleurs allant du noir à l'ocre, des blocs de roche volcanique disséminés plus ou moins volumineux, formant un paysage par moment lunaire, et l'on s'émerveille tout autour de ces falaises et pitons acérés, de voir l'étendue du cirque de Cilaos aux remparts abrupts, la plaine des Cafres et des Palmistes plus au Sud, le Piton de la Fournaise entouré de son halo de nuages plus au fond ; à l'est la forêt de Bébour/Belouve, et à l'ouest la crête rocheuse reliant le Piton au grand Bénare, séparant Cilaos de Mafate. Nous avons la chance extraordinaire de jouir d'une vue parfaitement dégagée encore à 12h !

 

 

 

 

 

 

 

 

Le grand Bénare en face (2898m), la crête séparant Cilaos (à gauche) de Mafate (à droite) qu'on franchit au col du Taîbit

Le Piton (de la Fournaise cette fois) au fond entouré de sa mer de nuages (2500m)

Le cirque + le village de Cilaos

La redescente dans l'après midi jusqu'à Cilaos est longue, et nous sommes très contents de retrouver Pascal et un bon lit, pour passer la soirée autour d'une bière bien méritée et pouvoir bien nous reposer.

La 2ème partie quand nous allons passer dans Mafate par le col du Taïbit, c'est juste après !

 

lecture 52 readings
thumb 0 comment
3
reactions

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in the Panodyssey universe Travel
La bafouille du frangin
La bafouille du frangin

Une fois n'est pas coutume, à l'occasion du séjour de mon frère Paulo, je lui laisse la plume et...

Charlie
7 min

donate You can support your favorite writers