Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Déjà Vu

Déjà Vu

Publié le 8 août 2022 Mis à jour le 8 août 2022
time 4 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 24 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Déjà Vu

Consigne 

Je vous propose d'écrire une situation banale de quelques lignes avant de lire le reste de la consigne. 

Vous avez votre texte ? Reprenez plusieurs fois le noyau central du premier écrit et soumettez-le à des variations de plus en plus extraordinaires, ou excessives, ou....

Partagez votre création avec le tag "challengedejavu" :)

Exercice 

Version originale

Camilla prend son parapluie, ferme la porte de son appartement à double tour et descend les escaliers. Alors qu’elle arrive à l’étage du dessous, elle croise sa voisine Joy qui sort elle aussi de chez elle avec ses jumelles de deux ans. Joy lève la tête de derrière les cheveux ébène de ses deux enfants, et à la vue de Camilla elle ne peut s’empêcher de demander sur un ton désespéré : « Ne me dis pas que l’ascenseur est encore en panne ! »

Version 1

Camilla range son parapluie dans son sac à main, claque la porte de son appartement et se précipite dans les escaliers. Arrivée à l’étage du dessous elle voit sa voisine Joy fermer son appartement à clé et expire : « Mes clés ! ». Joy lève la tête, cache ses deux jumelles dans ses bras, et s’exclame : « Ne me dis pas que tu as encore oublié tes clés à l’intérieur ! »

Version 2

Mlle Butler, le visage encore fripé par une profonde nuit de sommeil, la première depuis des semaines, attrapa son parapluie noir rangé au fond du placard de l’entrée, ferma la porte de son appartement à double tour et commença à descendre les escaliers. A peine eut-elle posé un pied sur la première marche qu’elle entendit un bruit strident venir de l’étage du dessous. Intriguée, elle descendit les marches 4 à 4 et tomba nez à nez avec sa voisine qui tenait dans ses bras ce qui semblait être ses deux jumelles. Une cape recouvrait leurs visages et des gouttes couleur ocre rouge tombaient sur le sol. Mme Dezino, qui parut très gênée par cette rencontre matinale, sembla vouloir s’excuser : « Oh pardon, je ne t’avais pas entendue ».

Version 3

Camilla Butler réalise tout à coup qu’elle est en retard pour aller travailler. Après avoir jeté un coup d’œil à la fenêtre elle se précipite dans l’entrée, attrape son parapluie, fourre les clés au fond de sa poche et claque la porte derrière elle. Un rapide examen de l’ascenseur lui confirme qu’il est toujours en panne. « Maudit ascenseur ! » fulmine-t-elle en courant vers les escaliers. Alors qu’elle arrive au pas de course à l’étage du dessous la lumière s’éteint subitement. Camilla, qui est maintenant plongée dans l’obscurité, avance à tâtons en direction de la zone vers laquelle est censé se trouver l’interrupteur quand un hurlement strident perce ses tympans. Pétrifiée par ce son surnaturel elle agrippe ses clés, lève la tête et voit trois paires d’yeux jaunes la fixer. « Joy ?! » ose-t-elle demander alors qu’elle tend le bras en direction du bouton. Personne ne répond. Son attention rivée sur ces étranges regards, elle allume et laisse échapper un cri. Sa voisine Joy et ses deux jumelles se tiennent devant elle dans une longue cape rouge sang. Leurs canines, blanches et pointues fendent leur sourire. « Bonjour Camilla. Je t’attendais justement, les filles ont faim. »

Version 4

Il est déjà 8h30 lorsque Camilla se réveille en sursaut. « Merde je suis en retard ! » lâche-t-elle en se levant d’un bond. Elle jette un coup d’œil à la fenêtre, enfile la première tenue qu’elle trouve, lance son parapluie et ses clés dans son sac à main et claque la porte derrière elle. Sans prendre la peine de vérifier si l’ascenseur fonctionne, elle s’engouffre dans les escaliers à vive allure. Alors qu’elle atteint l’étage du dessous la lumière s’éteint subitement. A peine a-t-elle le temps de s’accoutumer à l’obscurité que trois paires d’yeux jaune vif se précipitent sur elle et la projettent au sol. Elle sent de fines lames de rasoir entrer dans sa gorge. Une étrange chaleur l’envahir. Elle se débat, voudrait hurler, mais aucun cri ne sort. Soudain une voix lui chuchote à l’oreille : « Camilla c’est moi, Joy, ne t’inquiètes pas, tout sera bientôt terminé. »

lecture 24 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu aimes les publications Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
Un messaggio per te
Un messaggio per te

UN MESSAGGIO PER TE -Volvo- Ogni giorno che passa immagazzino nuove informazioni. Si aggiungono alla miriade di...

Sabina Bruschi
11 min
Io sono Mimi
Io sono Mimi

Avete presente quando realizzate che tutta la vostra vita non ha un minimo di senso? Non comprendete dove siate arriv...

Dianu Diana
1 min
14.9 – Réveiller les endormis 
14.9 – Réveiller les endormis 

A l'articulation ambulatoire de notre squelette a succédé l'articulation phonatoire de notre propre personnage s’inventant d...

Lorenzo Soccavo
2 min
Claire/obscure...
Claire/obscure...

Un jour où peut-être une nuit, je m’étendrai dans un jardin secret. Ce lieu où l’on cache les points de c...

Jean-François Joubert
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur