Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chapitre XII : "La Fin de l'Affaire Iris Esterion"

Chapitre XII : "La Fin de l'Affaire Iris Esterion"

Publié le 8 août 2022 Mis à jour le 8 août 2022
time 9 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 28 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chapitre XII : "La Fin de l'Affaire Iris Esterion"

Le Démon hurle de douleur, le lien qu'il possédait avec Iris a été rompu d'une façon horriblement brutale ! Il a du mal à supporter cette action, il est affaibli ! Ses forces semblent avoir diminuées, il doit se servir d'un bras pour garder l'équilibre !

- Bah alors, c'est pas la grande forme ?! demandais-je ironiquement. 

Je lui donne un coup de hache ! Il SAIGNE !! La lame a du mal a rentrer profondément, mais je l'ai blessé ! Du sang tombe au sol, dégageant une légère fumée... Je continue de l'attaquer, il recule ! Je parviens à le brûler avec ma torche, mais il me repousse d'un coup de bras ! Le Démon tente de me transpercer avec ses griffes, j'esquive de peu ! Je lui envoi un coup de hache !! Il l'a arrêté avec sa main. Il ne veut pas me la rendre...!! Je recule pour éviter un coup de griffes ! Il me lance la hache à pleine vitesse, je saute à plat ventre pour l'éviter !! Elle se plante brutalement dans le mur, près d'une fenêtre. En bas, Théodore prévient qu'il faut mettre le feu au manoir. 

- Cela fait partie du plan, explique-t-il, il faut foutre le feu ! 

- Mais on ne va pas le laisser brûler ?! s'indigne Noémie. 

- Regarde ce qu'il a fait mettre dehors ! Je pense qu'il compte sauter depuis le dernier étage ! 

- Il est malade ?! 

- Il faut que je le rejoigne ! lance Iris, la main droite en sang. 

- Non, Iris ! 

- Mettez le feu ! Sans la dague, Adam ne pourra pas le repousser suffisamment pour s'enfuir ! 

- Et merde ! 

Iris fonce me rejoindre pendant que les autres se mettent à tout brûler ! De mon coté, le Démon me projette contre le mur ! J'ai lâché ma torche !! Je renverse un meuble pour tenter de le ralentir, mais il se contente de l'écraser en marchant dessus. J'esquive un coup de griffes ! Et un autre ! Je plonge pour récupérer ma torche et lui assène un coup de flammes, puis un deuxième ! Le Démon souffre ! Il hurle, un éclair traverse soudainement la vitre près de moi !! Je suis au sol, sonné... Le démon se rapproche, les terrifiantes griffes qui ornent ses longs bras se dirigent vers ma tête... Iris arrive à ce moment ! 

- Adam !! hurle-t-elle. 

Le Démon se retourne vers elle et lui lance un cri strident ! Elle ne se laisse pas intimider et lui hurle dessus en retour avant de lui lancer la dague dans l'épaule !! Il recule sous la douleur ! 

- Pourquoi la dague ne le tue pas ?! demandais-je. 

- Il n'est pas encore complètement affaibli, explique Iris, il manque une pièce du puzzle ! 

- Quoi donc ?! 

- Son nom !! Il faut dire son NOM !! 

- Comment s'appelle-t-il ?! 

- Je te l'ai dis la première fois que nous nous sommes parlés, en usant d'un stratagème ! Je ne pouvais pas le dire moi-même à cause du lien ! Mais c'est fini, désormais !! 

- Dis le !! 

- Tu es Eld..! 

Le démon tente de l'empêcher de dire son nom en lui projetant un meuble ! Il lui fonce dessus ! 

- C'est E..! commence Iris. 

Le démon lui assène un violent coup de bras, elle percute un mur ! Elle tombe au sol, sonnée. Il se prépare à l'achever, mais je récupère ma torche et l'agite afin de l'effrayer ! 

- Iris, appelais-je. Iris ! Iris, réveille toi ! 

Aucune réponse. De la fumée commence à monter depuis les escaliers... Le feu se propage. Le Démon va se retrouver coincé ! 

- Bon sang, son nom ! La première fois que nous nous sommes parlés, qu'a-t-elle dit...?! Quelque chose qui commence par un E... 

Je tente de me remémorer la conversation, cherchant des indices... C'était après la mort de Marcus et son camarade... Elle m'avait confié que c'était le démon qui avait fait cela, mais je n'avais pas compris ! Le démon tente de briser ma torche, j'esquive son coup et le brûle afin qu'il recule ! Il me faut du temps ! 

- Bon sang, réalisais-je, cela me revient...! Tu m'avais dis qu'il frapperait à nouveau ! Ensuite, tu m'a donné une série de noms différents, je n'avais pas compris dans quel but...! Mais en vérité, c'était pour me donner le nom du démon grâce à ça ! 

Cela me percute, désormais ! Je me souviens ! "Edward est en bas" ! "Leland, le médecin du village" ! Tout me revient, elle avait donné leurs noms ! "Dominique, le vieillard"... "Arthur, mon père"... Mais aussi "Rory, le cuisinier" ! Si l'on assemble les premières lettres de chaque prénom, cela donne "Eldar" ! Voilà le nom de ce démon ! 

- Ton nom me donne l'avantage sur toi, Démon ! Je connais ton nom

Il hurle et m'agresse d'un coup de griffes, je m'avance et réduit les dégâts en me prenant son coup dans l'épaule ! Je maintien son bras et lui plaque la torche contre la gorge sans aucune pitié ! 

- Tu te nommes ELDAR !! hurlais-je. 

Il crie de terreur à l'entente de son nom !! Il recule tout en semblant avoir mal au crâne ! Je fonce récupérer la dague plantée dans son épaule et lui transperce le ventre avec !! Il hurle de douleur, mais ne meurt PAS !! Iris reprend ses esprits... 

- Adam, il faut partir ! lance-t-elle. 

- Oui, répliquais-je, le feu va emporter cet endroit ! 

Le démon tente de m'asséner un coup, je l'esquive de peu ! Je me protège d'un autre avec un morceau de bois, mais cela ne marchera pas deux fois ! Je plante la dague vers son cœur !! Il hurle de douleur, son cri strident est insupportable, mais je continue d'enfoncer ma lame ! 

- Alors ?! hurlais-je. Cela fait quoi de ressentir ce qu'ont subit toutes tes victimes ?! C'est ça ton point faible ! 

Je retire la dague et lui renvoie un coup, mais elle se plante dans sa main gauche ! Il me désarme et broie la dague. Il est affaibli et blessé, il tient à peine debout... Mais il n'en reste pas moins menaçant. Je prend Iris et nous dirige vers la fenêtre ! J'accroche un rideau à la hache, plantée dans le mur, afin de nous assurer une prise une fois à l'extérieur ! Le démon me griffe à la jambe, il ne lâche pas l'affaire ! Le feu s'est déjà propagé dans tout le manoir, je commence à voir des flammes attaquer le plafond...! Je décide de retirer la hache du mur et de donner un violent coup au Démon avec ! Cela rentre dans son épaule et se coince dans une paroi derrière lui, il est bloqué !

- Vite, avance ! lançais-je. Reste collée à la paroi ! 

- J'essaye, explique Iris. 

Noémie et Théodore, ainsi que le médecin et les membres de la famille Esterion, nous attendent en bas, près du tas que je leur ai ordonné de placer ! Iris et moi commençons à marcher sur un rebord à l'extérieur du manoir... Bon sang, c'est HAUT...! Le démon tente de m'attraper, je recule à temps ! J'aperçois une poutre enflammée lui tomber dessus !! Il hurle à la fois de peur et de douleur ! 

- Il va falloir sauter !! lançais-je. 

- Ensemble ! réplique-t-elle en se préparant. 

Le démon tend son bras pour m'attraper, mais nous sautons avant !! La chute est effrayante et l'atterrissage est rude... Mais nous ne sommes que légèrement blessés. Un peu sonnés, mais rien de cassé. Noémie vient aussitôt m'aider, Théodore s'occupe d'Iris. 

- Adam, lance Noémie. Adam ! Tout va bien ?! 

- Oui, rassurais-je encore un peu sonné. Tout va bien. 

Un hurlement strident, rempli de colère, peur et douleur, se fait entendre. Le manoir brûle, et le démon avec. Il crie pendant de longues minutes... Mais en voyant les flammes qui ravagent le manoir, les poutres qui tombent... Les parois qui s'effondrent lentement... La rage qui semble animer la foudre lorsqu'elle tombe... On ne peut qu'espérer que cela ait marché. Enfin, le dernier hurlement. Le plus effrayant de tous, accompagné par trois éclairs consécutifs. Puis... Plus rien. 

Plus tard, nous nous dirigeons vers le village afin de nous y abriter. Fort heureusement, il y restait de la nourriture. Ce n'est que 5 jours plus tard que Marie-Anne arriva sur un navire, accompagnée par des forces armées et différents prêtres. Elle fut ravie de nous revoir sains et saufs, tout comme nous étions enfin sûrs de pouvoir quitter cette maudite île. Durant leurs fouilles à l'intérieur de ce qu'il restait du manoir, les forces armées n'ont trouvées que le cadavre de Thomas, ainsi que des ossements appartenant à plusieurs personnes, probablement ceux des morts vivants. Mais rien d'autre. En aidant aux recherches, j'ai retrouvé la hache qui m'a servi à coincer le démon contre une paroi. Une poutre, probablement celle qui était tombée sur ce dernier, est à coté... Mais il n'y a rien d'autre. Seulement la hache et la poutre. Le mystère reste entier. Nous ne saurons donc jamais. 

Une fois les recherches terminées, nous pouvons enfin quitter cette île. Probable que les villageois y reviendront, mais il n'oseront plus jamais s'approcher du manoir. Iris préféra rester avec nous plutôt que sa famille. Elle sera marquée à jamais par le pentagramme inversé présent sur sa main droite, désormais accompagné de la cicatrice faite par la dague. Une fois à bord du Navire, sur le chemin du retour... Nous réalisons que nous avons complètement oubliées les armes. Celles que nous devions livrer. Qu'importe, aucun de nous n'a envie de faire demi-tour. Pour une fois, cela m'importe peu de perdre de l'argent. 2 jours après arrivés en Angleterre, faute d'accord avec le Capitaine du Navire, nous avons décidés de nous installer là-bas pour quelques temps. Marie-Anne en profite pour nous parler d'une chose. 

- J'ai eu des nouvelles, lance-t-elle. 

- A propos de quoi ? demande Noémie. 

- De vous. En apprenant que vous aviez résolu le mystère qui concernait Thomas, ainsi que cette histoire de démon... Le Pape a aussitôt demandé à vous voir. 

- Pourquoi donc ? demandais-je, surpris. 

-  Il souhaiterait vous remercier personnellement. Mais pas seulement. Il n'a pu que constater votre efficacité, et il aimerait que vous songiez à examiner un autre cas suspect. 

- Pardon ? C'est une blague ? 

- Comprenez que cette affaire n'est même pas apparue dans les journaux. Il voudrait que nous allions enquêter près d'un village. 

- Mais quel est le problème ? demande Théodore. 

- Hannah Fletcher, réplique Marie-Anne tout en montrant une photo floue montrant une femme assise sur une chaise avec quelqu'un à coté d'elle. 

- Qu'y a-t-il de spécial ? 

- Vous voyez la personne à ses cotés ? 

- Oui, confirmais-je. 

- Vous ne remarquez rien d'anormal ? 

- La photo n'est pas très nette, je vois à peine son visage... 

- Il n'a pas d'ombre, répond Iris. Ne me dites pas que.. 

- Si, confirme Marie-Anne. Le photographe n'avait pris qu'Hannah en photo. Personne ne sait qui est l'homme qui se tient près d'elle, on sait juste que le photographe est mort de soixante dix coups de couteaux alors qu'il était enfermé chez lui après n'avoir rien mangé depuis des jours. Il avait même barricadé sa chambre. Un prêtre l'accompagnait, lors de la prise de photos. Il a disparu, c'est pour cela que le Pape veut faire appel à nous. 

Je ne sais que dire. En vérité, aucun de nous ne sait comment réagir. Après une longue hésitation et des regards croisés... Je décide de briser le silence. 

- Très bien, lançais-je. Allons voir le Pape. Ecoutons sa proposition. 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                            FIN 

lecture 28 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
Un messaggio per te
Un messaggio per te

UN MESSAGGIO PER TE -Volvo- Ogni giorno che passa immagazzino nuove informazioni. Si aggiungono alla miriade di...

Sabina Bruschi
11 min
Io sono Mimi
Io sono Mimi

Avete presente quando realizzate che tutta la vostra vita non ha un minimo di senso? Non comprendete dove siate arriv...

Dianu Diana
1 min
14.9 – Réveiller les endormis 
14.9 – Réveiller les endormis 

A l'articulation ambulatoire de notre squelette a succédé l'articulation phonatoire de notre propre personnage s’inventant d...

Lorenzo Soccavo
2 min
Claire/obscure...
Claire/obscure...

Un jour où peut-être une nuit, je m’étendrai dans un jardin secret. Ce lieu où l’on cache les points de c...

Jean-François Joubert
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur