¡Felicidades! Tu apoyo al autor se ha enviado correctamente
Chapitre 6 - Exploration (1)

Chapitre 6 - Exploration (1)

Publicado el 27, mar., 2024 Actualizado 27, mar., 2024 Comics and Manga
time min
0
Me encanta
0
Solidaridad
0
Wow
thumb comentario
lecture leer
0
reacción

En Panodyssey, puedes leer hasta 30 publicaciones al mes sin iniciar sesión. Disfruta de 29 articles más para descubrir este mes.

Para obtener acceso ilimitado, inicia sesión o crea una cuenta haciendo clic a continuación, ¡es gratis! Inicar sesión

Chapitre 6 - Exploration (1)

Le jour suivant à 11h30. Je suis avec Son. On se balade dans le village comme on a du temps libre. 

Quelques mètres plus tard, on aperçoit Shailly et Maïko. On décide de les rejoindre.

 

_ Son : “ Eh les filles, qu’est ce que vous faites ? “

_ Maïko : “ Salut les gars, on se balade et on discute. “

_ Son : “ Nous aussi, on a qu'à se balader ensemble. “

_ Shailly : “ Bonne idée ! “

 

On se balade ensemble, parlant de tout et de rien.

Un moment, la porte d’entrée du manoir s’ouvre. Le tuteur Keren apparaît dans notre champ de vision. Il se dirige vers nous, toujours le visage fermé.

 

_ Keren : “ Vous tombez bien. Ayden et Maïko, préparer vos affaires, on part en exploration. “

 

Nos sourcils se haussent, tête légèrement inclinée.

 

_ Ayden : “ Attendez mais… Normalement on a interdiction de sortir du village. “

_ Keren : “ La situation a changé. Allez dépêchez vous. “

 

Le tuteur trace son chemin comme si de rien n’était.

Un sourire franc et large apparaît.

 

_ Maïko : “ C’est trop bien ! “ dit-elle toute excité

_ Shailly : “ Incroyable ! Tu me diras comment ça s’est passée ! “

_ Maïko : “ Bien sûr ! “

_ Son : “  Quel chance ! Bon courage mon gars. “ dit-il en tapotant le dos de son nouvel ami

_ Ayden : “ Merci Son. “

 

En principe, les explorations sont interdites pour les moins de 15 ans.

Et pour une quelconque raison, on va pouvoir pour la première fois sortir grâce au tuteur Keren.

 

C’est l’après-midi. Un nombre non négligeable de kilomètres est parcouru dans la Zone sud.

La végétation luxuriante de cette Forêt tropicale regorge de plantes aux feuilles immenses. Un calme paisible y règne, seulement troublé par le chant des perroquets. Équipé de sacs, on récolte quelques fruits à droite à gauche Maïko et moi. 

 

Un monde extérieur si vaste et coloré ne m’a jamais traversé l’esprit. L'excitation à son comble, chaque kilomètres traversé est un plaisir.

 

_ Maïko : “ Au fait, pourquoi on a la possibilité de partir en exploration ? “

_ Keren : “ Ce matin j’ai discuté avec la cheffe. J’ai parlé de vos situations.

_ Ayden : “ Lesquelles ? “

_ Keren : “ Former des mômes c’est bien beau mais s’ils n’ont jamais la possibilité de découvrir le monde extérieur et d’expérimenter toute circonstances de vies, ils évolueront jamais en tant qu’homme. Voilà ce que je lui ai dit. “

_ Ayden : “ Tuteur Keren est plutôt froid et dur. Malgré tout, il pense à nous. “

_ Maïko : “ En fait il est plutôt cool. “ dit-elle à voix basse

_ Keren : “ Ferme là. “ réplique t-il

 

Maïko tressaille d’un mouvement réflexe.

 

_ Maïko : “ Mince il a entendu “

 

On continue notre parcours puis un ancien point de rassemblement fait son apparition. Au loin, une clinique d’un étage est abandonnée.

 

_ Ayden : “ Il y a une clinique en pleine forêt ? “ dit-il étonné

_ Keren : “ A mon avis, un médecin Reclu devait travailler ici. Ça explique pourquoi il y a un point de rassemblement. Un business devait être réalisé. “

_ Ayden : “ Pourtant la clinique est toujours en bon état. A croire que les propriétaires ont disparu depuis peu. “

 

On poursuit une certaine distance, puis un son doux et aigu fait écho dans mes oreilles.

 

_ Ayden : “ Tiens ? J’ai l’impression d’entendre de l’eau qui coule pas loin de notre emplacement. “

_ Individu : “ AHHHHHH ! “

 

A plusieurs mètres de nous, derrière les arbres qui nous cachent la vue, un énorme hurlement retentit. On regarde en direction du bruit, les yeux écarquillés.

 

_ Maïko : “ C’était quoi ça ? “ 

_ Keren : “ Suivez moi. “

 

On se dirige dans les lieux, la boule au ventre. Arrivé sur place, on voit un Reclu, assez âgé à terre, main très serrée posée sur sa poitrine.

 

_ Ayden : “ Vous allez bien ? “

_ Reclu : “ NE VOUS APPROCHEZ PAS ! “

 

Un tremblement corporel surgit en moi et Maïko après ces paroles.

 

_ Keren : “ Maïko, donne moi vite ta gourde d’eau. “

 

Le tuteur Keren se précipite sans hésitation et lui fait avaler quelques gorgées d’eau.

 

_ Reclu : “ Je vous avez pourtant bien dit de ne pas vous approcher… “ dit-il en souffrance

_ Keren : “ Je ne vais pas tracer ma route alors que je vois un papy à terre. “

_ Reclu : “ Vous ne comprenez pas…

 

Au même moment, un bocal contenant 3 pastilles bleues tombe de sa veste.

 

_ Reclu : “ Je suis infecté. “

 

Une incompréhension se dessine sur nos visages.

 

_ Keren : “ Quoi ? “

_ Reclu : “ Et maintenant, vous l’êtes aussi. “

 

On est infecté. Voilà les propos du Reclu mal en point. Ça fait l’effet d’une bombe dans la confusion la plus totale.

 

_ Keren : “ Qu'est-ce que tu viens de dire papy ? “ dit-il avec une goutte de sueur

_ Reclu : “J’étais tranquillement posé avec mon petit groupe et ma femme. Puis, des hommes à masques à gaz ont débarqué. Ils voulaient qu’on rejoigne leur groupe. “

_ Keren : “ Pourquoi ? “

_ Reclu : “ Ils parlaient de révolution… mais j’ai pas bien compris. “

_ Keren : “ Révolution ? “

_ Reclu : “ J’ai refusé. Et c’est là qu'un enfoiré a ouvert un bocal avec une substance liquide à forte odeur avant de se barrer avec son groupe. “

_ Keren : “ J’imagine qu’il a balancé le liquide ? “

_ Reclu : “ Il n'a même pas eu besoin. Simplement en respirant ce liquide, ma femme s’est infecté. “

_ Ayden : “ C’est possible ça ? “

_ Reclu : “ J’ai décidé de retrouver ce groupe, en espérant trouver un antidote. Juste avant de trouver leur repère, je ne me sentais pas bien également. J’ai compris que l’infection est transmissible. “

_ Ayden : “ J’ai un mauvais pressentiment. “

_ Reclu : “ Arriver à leur repère, un bocal contenant des pastilles était posé pas très loin, c’était écrit “antidote”. 

_ Keren : “ Alors tu l'as volée. “

 

D’un pas en arrière, le corps de Maïko frissonne.

 

_ Maïko : “Oh putain… “

_ Keren : “ Tsss. C’est quoi ce bordel. “

 

Le Reclu crache du sang et perd à petit feu ses forces.

Maïko plaque ses deux mains sur sa bouche.

 

_ Maïko : “ Oh mon dieu ! “

_ Reclu : “ Il ne me reste plus longtemps à vivre… partez vite d’ici et prenez le bocal avec vous… trouvez un médecin et soignez vous avec… Si vous tombez sur ces étranges personnes… vous êtes des hommes morts.“

_ Ayden : “ Et votre femme ?? “

_ Reclu : “ Elle est certainement montée au ciel…

 

La colère me monte à la tête, impuissant face à cette injustice.

 

_ Keren : “ Fait chier… Bon, changement de programme. On va rentrer, dépêchons nous. “

 

On part donc laissant le Reclu à son propre sort.

Notre exploration passe donc d’un début d’aventure incroyable à une triste scène. Un véritable ascenseur émotionnel. Tête baissée, je cours le poing serré.

 

Depuis une dizaine de minutes on court. Le crépuscule se rapproche et plusieurs kilomètres nous séparent encore du village.

 

Essoufflé, on reprend notre souffle en marchant. Puis, on entend un “BOUM” derrière nous. C'est le tuteur Keren qui vient de s’écrouler brusquement.

 

_ Ayden & Mayko : “ TUTEUR KEREN !! “

 

On se précipite à sa rescousse.

 

_ Ayden : “ Est-ce que vous allez bien ?? “

_ Keren : “ Putain… Je crois bien… que le papy ne mentait pas… Je suis bien infecté… “ dit-il en souffrance

 

Je vois qu’il est souffrant donc je commence à toucher son front pour commencer.

 

_ Ayden : “ Merde, il a une montée de fièvre. Maïko s’il te plaît passe moi ta deuxième gourde d’eau. “

_ Maiko : “ D…D’accord ! “ dit-elle apeurer

_ Ayden : “ Ok, maintenant je vais avoir besoin de ton aide pour le transporter. Je vais le prendre par ses bras, toi tu vas prendre ses jambes. “

_ Maïko : “ Ça marche. “

 

On commence donc à marcher et transporter avec difficulté le tuteur Keren.

 

_ Ayden : “ Tuteur Keren vous avez quel âge ?

_ Keren : “ Qu’est ce que … ça peut te foutre… putain… J’ai 18 ans. “

_ Ayden : “ Ok, tenez bon encore un peu. “

_ Maïko : “ Mais je comprends pas, on est supposé être infecté, pourtant perso, je suis en forme. “

_ Ayden : “ Pareil pour moi, j’ignore pourquoi. Mais profitons-en pour partir en vitesse tant qu’on le peut.

_ Maïko : “ Oui ! “

 

D’un coup, une fusée éclairante surgit au ciel, on s'arrête l’espace d’un instant et profitons pour faire une petite pause.

 

_ Maïko : “ C’était quoi ça ? dit-elle surprise

_ Keren : “ Une fusée…éclairante. “

_ Ayden : “ Pourquoi une fusée éclairante vient d'être lancée ? “

 

Notre temps est compté et même si, pour une raison inconnue on est encore d’attaque, les événements à prévoir ne présagent rien de bon.

 

_ Maïko : “ J’ai une idée. “

_ Ayden : “ Développe. “

_ Maïko : “ Je vais me servir de ma Source pour détecter s’il y a des individus au alentours. “

 

Mes sourcils se lèvent.

 

_ Ayden : “ Tu peux faire ça ? “

_ Maïko : “ Oui, j’utilise le pouvoir de la vapeur. Mon corps chauffe une quantité d’eau stockée, puis je la transforme en état gazeux. Grâce à ça, je peux transposer une partie de mon corps sur une surface humide.

_ Ayden : “ Incroyable. “

_ Maïko : “ Les arbres qui nous entourent sont assez humides, donc je peux transposer ma tête dessus pour vérifier aux alentours. “

_ Ayden : “ Je savais pas que c'était possible. “

_ Keren : “ Le corps humain est constitué d’environ 80% d’eau… Je comprends maintenant pourquoi tu te trimballe avec autant de gourde d’eau… Tu es une Classe élémentaire mais de Type N… Intéressant. “

 

Le tuteur Keren tousse sévèrement.

 

_ Ayden : “ Tuteur Keren arrêtez de parler ! “

_ Keren : “ Ferme là… Ne me sous-estime pas… “

 

Pendant ce temps-là, Maïko utilise sa Source et transpose sa tête sur un arbre à plusieurs mètres de notre position.

Peu de temps après, sa tête revient à son tronc.

 

_ Ayden : “ Alors, est-ce que tu as vu quelque chose d'intéressant ? “

_ Maïko : “ On est dans la merde. “

_ Ayden : “ Hein ? Pourquoi ? “

 

A cet instant, je là vois trembler comme une feuille, comme si elle avait vu quelque chose de terrifiant.

 

_ Ayden : “ Dis moi ce qui se passe Maïko. “

_ Maïko : “ J’ai vu des individus avec des masques à gaz. “

_ Ayden : “ Quoi ? Merde, ils sont surement à la recherche du bocal.“

 

Maïko plaque ses mains sur sa tête.

 

_ Maïko : “ Ils arrivent en furie… Ils sont tous à cheval et j’ai également aperçu des chiens avec eux. “

_ Ayden : “ Certainement des chiens de chasse pour pister le bocal. Merde, la situation est vraiment critique. “

_ Maïko : “ On est foutu Ayden… Ils sont vraiment beaucoup… je dirais une quinzaine…

 

Son visage change d’expression.

 

_ Ayden : “ Maïko ? “

_ Maïko : “ Notre tuteur est infecté… On doit le transporter… Et nos poursuivants arrivent à toute vitesse… 

 

Elle me regarde droit dans les yeux. reflétant la terreur qu’elle ressent.

 

_ Maïko : “ Je n'ai pas envie de mourir Ayden ! “

lecture 57 lecturas
thumb comentario
0
reacción

Comentario (0)

¿Te gustan las publicaciones de Panodyssey?
¡Apoya a sus escritores independientes!

Seguir descubriendo el universo Comics and Manga
Ptit coeur chez le psy
Ptit coeur chez le psy

Bonheur de reprendre le ptit coeur au grand coeur en strip. Paru dans l'Essentiel (journal gratuit Luxembourgeois)

Marc Chalvin
1 min
Chapitre 15 - Passif
Chapitre 15 - Passif

L'inattendu les frappent, galvanisant leur résolution à mener à bien le...

Jekko
11 min

donate Puedes apoyar a tus escritores favoritos