facebook La famille Addams (The Addams Family, Barry Sonnenfeld, 1992)
Congratulations! Your support has been sent to the author
La famille Addams (The Addams Family, Barry Sonnenfeld, 1992)

La famille Addams (The Addams Family, Barry Sonnenfeld, 1992)

Published Dec 25, 2020 Updated Feb 28, 2021
time 1 min
1
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 116 lectures
2 reactions

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

La famille Addams (The Addams Family, Barry Sonnenfeld, 1992)

Le premier volet de "La famille Addams" réalisé par Barry Sonnenfeld qui a fêté ses 25 ans avec une ressortie en salles pour Halloween 2017 a certes un peu vieilli et manque parfois de rythme mais il reste intéressant à plus d'un titre.

Pour mémoire, il s'agit d'une satire de la famille américaine à travers son double monstrueux, une famille de gothiques freaks gentiment frappés inventée par le dessinateur Charles Addams dans les années 30. Aux WASP puritains et moralisateurs, les Addams répondent en célébrant le sexe (tendance sado-maso) et la mort soit les deux plus gros tabous de l'Amérique. Les second rivalisent également de mauvais esprit et de mauvais goût pour s'attaquer aux premiers, cassant les carreaux de leurs maisons-bonbonnières ou repeignant de rouge sang leurs visages pâles et leurs couleurs pastels. A ce petit jeu, ce sont les femmes qui s'en sortent le mieux grâce aux prestations marquantes des actrices du film. Angelica Huston est magnétique en Morticia dont l'hyper sensualité vénéneuse n'a d'égale que son humour subversif débité sur un ton imperturbablement aimable et éthéré. Et Christina Ricci alors débutante impose une Mercredi aussi fascinante qu'inquiétante. Son apparence de petite fille modèle est systématiquement démentie par les jeux sadiques auxquelles elle s'adonne, mettant en lumière les facettes obscures de l'enfance.

La vitalité de cette famille (les parents irradient de désir l'un pour l'autre, les enfants y sont très libres, l'oncle finit par s'y sentir s'y bien qu'il ne veut plus la quitter) met paradoxalement en lumière la morbidité névrotique de la famille "normale", coupée des aspects indésirables et pourtant vitaux de son existence.

lecture 116 lectures
thumb 0 comment
2 reactions
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
Le changement
Le changement

Changer son alimentation et manger équilibré Exprimer ses lamentations et se libérer Avoir le permis de condu...

Angel Cabaret
1 min
Le bon chemin
Le bon chemin

Lutter contre la dépendance et s’en sortir Être indépendant et gérer ses dépenses Toucher...

Angel Cabaret
1 min
La Lumière
La Lumière

Célébrer les retrouvailles et trouver un travail Rencontrer une femme et fonder une famille Trouver la foi et un foy...

Angel Cabaret
1 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!