facebook The Lift (Robert Zemeckis, 1972)
Congratulations! Your support has been sent to the author
The Lift (Robert Zemeckis, 1972)

The Lift (Robert Zemeckis, 1972)

Published Jan 15, 2020 Updated Feb 27, 2021
time 1 min
CREATIVE ROOM

Asperger et cinéma

On Panodyssey, you can read up to 5 articles per month without being logged in.
Enjoy 4 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

The Lift (Robert Zemeckis, 1972)

La plupart des grands cinéastes ont commencé par des courts-métrages qui nous donnent les bases de leur style et de leurs thèmes de prédilection. The Lift est un film de fin d'études, réalisé à l'université de Los Angeles (l'USC) alors que Robert Zemeckis n'avait que 19 ans. En dépit de son aspect expérimental (et donc un peu aride, noir et blanc et sans paroles) on reconnaît parfaitement la marque de fabrique de ce cinéaste:

- Un scénario écrit au cordeau et le montage incisif qui en découle (Zemeckis est avant tout un brillant scénariste).

- Le thème du temps routinier qui emprisonne dans une mécanique deshumanisante avec des gros plans répétitifs sur des réveils, des tableaux de bord et des cadrans (comme dans Retour vers le futur, Seul au monde etc.). L'absurdité de cette mécanique a quelque chose de kafkaïen.

- Un homme seul face à un monde d'objets (comme dans Seul au monde).

- La mécanisation du quotidien dans ses aspects les plus triviaux (les machines du petit déjeuner annoncent celles de Retour vers le futur) et des moyens de transport sous toutes leurs formes (Retour vers le futur, Pôle Express, Contact...)

- Une touche de fantastique dans le quotidien avec un ascenseur capricieux qui semble obéir à sa propre logique. La notion d'aléa, de hasard et de destin est au cœur de l'œuvre de Zemeckis ("La vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur lequel on va tomber" dit Forrest Gump.)

- Et pour finir encore le temps mais non plus le temps cyclique de la routine mais le temps linéaire de la vie, le temps qui passe et mène à la mort.

2
Blow to the heart
I love this article
0
Stroke of genius
Brillant
0
Give a hand
This was useful to me
0
Publicity stunt
I wish to promote it
0
Hats off
The topic was very interesting
0
Not thrilled
Doesn’t fit Panodyssey’s standards
2
0
0
0
0
0
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
Jusqu'où laissera t-on faire ?
Jusqu'où laissera t-on faire ?

Depuis maintenant plus de 18 mois, les citoyens français s'inscrivant dans une forme de réflexion face aux décisions politi...

Ferjeux Mougin
1 min
QUAND LE COEUR FAIT BOOM
QUAND LE COEUR FAIT BOOM

Elle ne voulait pas d'enfants Mais a rencontré TYLER. Il est fier, beau et attachant, LUi fait découvrir des...

Dimitri Brice Molaha Fokam
1 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!