facebook Au lieu de l'internet life , préferons la vraie vie
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Au lieu de l'internet life , préferons la vraie vie

Au lieu de l'internet life , préferons la vraie vie

Publié le 23 juin 2020 Mis à jour le 21 juin 2021
time 2 min

Au lieu de l'internet life , préferons la vraie vie

Nous sommes tout à fait capables de vivre, d'apprendre à vivre devrais-je dire, avec la Nature. Si nous voulons vraiment changer notre façon de vivre, nous pouvons ralentir ou au moins retarder le désastre du bouleversement climatique, du déclin massif de la biodiversité. Si individuellement, nous ne remuons pas, ce n'est pas seulement le monde qui sera impacté, mais aussi nos vies au quotidien. Hier, je me promenais dans le jardin, d'abord pour contempler les petites beautés et merveilles de notre environnement naturel. Mais aussi pour chercher des " intrus ". Depuis quelques années, le jardinage se complique, avec les changements brusques de température, et l'apparition d'espèces qui abiment voire ravagent les végétaux. Depuis trois ans maintenant, c'est un rituel de printemps de vérifier avec attention l'état des buis. La pyrale du buis est brusque et sans pitié. Des dizaines de chenilles (et c'est effrayant car, en écoutant bien, on les entend manger ... ) se ruent sur les feuilles tendres , et des cocons sont installés à domicile, au coeur de l'arbre, attendant leur heure pour eux mêmes se mettre à table. Ecraser une à une les chenilles et passer un produit PROPRE (type purin d'ortie) permet de stopper l'invasion. Mais le mal est fait, la plante est mal en point. Il faudra alors beaucoup de temps passé au chevet du convalescent pour voir de jeunes feuilles tendres réapparaitre sur des branches nues, sur un tronc prêt à rendre l'âme. 

Et hier, je découvrais des cocons judicieusement cachés dans des hautes herbes ou au milieu de plantes. Une espèce d'insectes que je vais tenter d'identifier en faisant des recherches. Jamais je n'avais vu cet animal. Avec les températures qui augmentent et qui permettent à certaines espèces d'étendre chaque année leur territoire, et les pesticides qui ont l'effet inverse de ce qu'ils prétendent combattre en renforçant la résistance des prédateurs, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.  Et ce n'est que le début .... 

Apportons tous notre petite pierre à l'édifice (pour l'amour des générations futures, ça vaut le coup d'unir nos forces, non ?). Je sais qu'il est parfois difficile de trouver toutes les informations utiles (vous avez du constater que les données utiles sont malheureusement moins relayés que les potins sur la dernière lubbie d'une star ...), alors j'essaye d'annoncer, quand moi-même j'ai réussi à capter l'info,  des initiatives sur mon blog : www.shamrock88.overblog.com

Photo : Sophie COCARD.

2
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
1
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
3
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
2
0
1
0
3
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Environnement
Dessin de presse
Dessin de presse

Un petit dessin pour sourire... Que se passerait il si tous les milliardaires s'octroyaient le même droit que Mister Musk?...

Patrice Faure-Maisonneuve
1 min
L'homme a mangé la Terre ...
L'homme a mangé la Terre ...

L'homme aime investir l'espace, que ce soit dans notre pays ou ailleurs. En France, la convention citoyenne pour le climat a proposé un c...

Sophie Cocard
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur